Free Mobile : l'ANFR critique la méthode de l'Arcep

Le par  |  5 commentaire(s) Source : Les Echos
ANFR logo

L'Agence Nationale des Radiofréquences pointe quelques déficiences dans la méthode de vérification de couverture réseau de Free Mobile par l'Arcep, qui peut expliquer les divergences de vues des protagonistes.

Pour la seconde fois, l'Arcep, régulateur français des télécoms, a procédé à une vérification de la couverture de Free Mobile et a constaté que l'opérateur disposait bien d'une couverture de la population au moins égale à 27%.

Cependant, la procédure de contrôle a été à plusieurs reprises critiquée, suggérant que malgré la couverture, l'essentiel du trafic de Free passe par les antennes relais d'Orange. Si Jean-Ludovic Silicani a souligné que la méthode était la même pour tous les opérateurs, ce qui pourrait alors remettre en cause tous les contrôles effectués précédemment pour vérifier que les opérateurs respectent bien leurs obligations de couverture ( et ils avaient été mis en demeure pour leur retard de déploiement ), l'ANFR ( Agence Nationale des Radiofréquences ) serait plutôt d'accord avec l'existence d'un biais dans la méthode de l'Arcep.


Des cartes SIM bloquées Free pour tester
ANFR logoInvitée par Eric Besson, ministre de l'Industrie, à mener des vérifications en parallèle de l'Arcep, elle souligne que l'Arcep a utilisé des cartes SIM bloquées pour tester la couverture de Free Mobile. Ces SIM ne peuvent donc se connecter qu'aux antennes de Free, vérifiant ainsi si elles sont actives.

Le problème est que la majorité des utilisateurs utilisent des cartes SIM non bloquées qui peuvent accrocher aussi bien le réseau de Free que celui d'Orange. Selon les paramétrages des opérateurs, elles peuvent très bien se connecter préférentiellement au réseau d'Orange.

Autrement dit, le réseau de Free Mobile peut très bien être activé tout en étant très peu utilisé, l'essentiel du trafic passant par Orange. Et cet aspect n'est pas du tout pris en compte dans la méthodologie utilisée par l'Arcep.

Par ailleurs, la recherche de réseau n'est rafraîchie que toutes les 30 minutes, ce qui suggère qu'une fois une antenne Orange accrochée, les mobiles Free connectés y restent un bon moment, d'autant plus que la faible concentration des antennes Free conduira plus facilement les mobiles à rester sur le réseau Orange, faute d'avoir trouvé autre chose.


Paramètrage du réseau Free Mobile à ajuster
Pour l'ANFR, des particularités étranges du réseau Free Mobile mériteraient aussi un réexamen. Elle note notamment sur ses propres vérifications qu'avec des SIM non bloquées, seules 70% des antennes Free ont communiqué spontanément avec les mobiles, une proportion anormalement basse et qui suggère que les critiques des opérateurs concurrents sur un fonctionnement limité du réseau Free Mobile ne sont pas complètement infondées.

De tous ces éléments, il apparaît que la mesure de la couverture telle que réalisée par l'Arcep peut convenir pour un réseau mobile classique mais n'est pas suffisante pour juger du fonctionnement d'un réseau tel que Free Mobile, qui mixe réseau propre et itinérance 3G.

L'ANFR appelle aussi le nouvel entrant à modifier les paramètres de son réseau pour que les mobiles Free se connectent de façon plus évidente à son réseau propre

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #919581
Que tous ceux qui critiquent Free, se rappellent les efforts qu'il fallait faire pour tenir une communication avec SFR ou ITINERIS au début du GSM, dans les années 1985 ou 1990.
Perte de réseau, difficultés à accrocher un réseau, etc.....
Rappelez vous, Remember, mais toutes ces critiques viennent surement de personnes qui n'étaient pas encore de ce monde, ou bien y arrivaient à peine.....
REMEMBER
Cordialement
Anonyme
Le - Editer #919591
Et l plupart des gens et autres ont ri au nez du dirigeant de BOUYGUES quand il disait qu'une antenne peut etre allumée et ne pas pouvoir emettre des appels... L'ANFR ne fait que confirmer, que toutes les antennes ne permettent à l'abonné d'être sur Free mais Orange. Pour le client ça ne veut rien dire, mais d'un point de vu concurenciel c'est mauvais, car Free n'a pas de réseau permettant de remplir ses 30% de Couverture (reception et emission des appels a 30%), en gros Free est en fait un MVNO d'Orange et pas un opérateur, dans ce cas les clauses devraient être modifiées...

Ah NIEL qui traitait la qualité des techniciens Bouygues, ca me fait légèrement sourire. Est ce de l'incompétence? ou est-ce fait expres pour ne pas investir dans un reseau??? Si c'est le cas; il serait nuisible au marché.... A l'ARCEP de remplir son rôle, revoir les terminaisons d'appels...
Anonyme
Le - Editer #919621
moujik99 a écrit :

Que tous ceux qui critiquent Free, se rappellent les efforts qu'il fallait
faire pour tenir une communication avec SFR ou ITINERIS au début du GSM, dans
les années 1985 ou 1990.
Perte de réseau, difficultés à accrocher un réseau, etc.....
Rappelez vous, Remember, mais toutes ces critiques viennent surement de
personnes qui n'étaient pas encore de ce monde, ou bien y arrivaient à
peine.....
REMEMBER
Cordialement



Moujik99, il y a une différence a prendre en compte. C'est que SFR et Bouygues à leur lancement n'avaient pas bénéficié de l'itinérence d'un réseau historique comme Free l'est aujourd'hui. Ils sont partis de Zéro, sans avoir un reseau parachute pour répondre à une qualité optimale.

De plus, je pense que cette stratégie est VOLONTAIRE de la part de Free, car à des tarifs aussi bas, Free n'avait pas l'intention de déployer un réseau de manière significatif, mais s'appuie sur Orange, et par le faible coût appliqué, prendre un maximum de clients, d'un point de vu concurrenciel c'est néfaste (1abonné Free couterait entre 10-15€ à un autre opérateur par mois), alors q'a l'époque un client Bouygues coutait 0,40€ aux autres opérateurs... Déséqulibre non!!!!

L'ARCEP ne veut pas trop se mouiller, en reconnaissant l'erreur, car la vente de la licence, 4Milliards est assez juteux pour l'Etat, pourquoi la remettre en cause???
En effet, l'ARCEP en disant avoir pratiqué les mêmes mesures que les autres, je répondrai OUI et surtout NON! Juste du fait que lors des mesures des autres, il n'y avait pas d'itinérence! les tests se faisait que sur un seul réseau, ALORS QU'AUJOURD'HUI FREE EST A CHEVAL SUR 2 RESEAUX, LE SIEN ET CELUI D'ORANGE, donc la prise en compte de l'itinérence n'a pas été mesuré par l'ARCEP, c'est simple...

Il faut voir derriere un risque de monopole grandissant entre Free et Orange qui risque de tuer le marché, et de défavoriser une concurrence et freinage des évolutions du secteur des telecoms, sans parler des risques des pertes d'emplois....

Merci
Anonyme
Le #919681
C'est raisonnable de critiquer contre le berger (Free).
Les moutons doient arrêter de contrer !
Laissez les critiquer contre ARCEP parce que après l'audition devant les syndicats. Le président n'a pas précisé le nom du forfait qu'il utilise pour le test. (je vous laisse chercher la source).
Je remarque que l'ARCEP est devenu un mouton et il est bien chez FREE
Le #920061
Krystian a écrit :

moujik99 a écrit :

Que tous ceux qui critiquent Free, se rappellent les efforts qu'il fallait




faire pour tenir une communication avec SFR ou ITINERIS au début du GSM, dans
les années 1985 ou 1990.
Perte de réseau, difficultés à accrocher un réseau, etc.....
Rappelez vous, Remember, mais toutes ces critiques viennent surement de
personnes qui n'étaient pas encore de ce monde, ou bien y arrivaient à
peine.....
REMEMBER
Cordialement




Moujik99, il y a une différence a prendre en compte. C'est que SFR et Bouygues à leur lancement n'avaient pas bénéficié de l'itinérence d'un réseau historique comme Free l'est aujourd'hui. Ils sont partis de Zéro, sans avoir un reseau parachute pour répondre à une qualité optimale.


De plus, je pense que cette stratégie est VOLONTAIRE de la part de Free, car à des tarifs aussi bas, Free n'avait pas l'intention de déployer un réseau de manière significatif, mais s'appuie sur Orange, et par le faible coût appliqué, prendre un maximum de clients, d'un point de vu concurrenciel c'est néfaste (1abonné Free couterait entre 10-15€ à un autre opérateur par mois), alors q'a l'époque un client Bouygues coutait 0,40€ aux autres opérateurs... Déséqulibre non!!!!


L'ARCEP ne veut pas trop se mouiller, en reconnaissant l'erreur, car la vente de la licence, 4Milliards est assez juteux pour l'Etat, pourquoi la remettre en cause???

En effet, l'ARCEP en disant avoir pratiqué les mêmes mesures que les autres, je répondrai OUI et surtout NON! Juste du fait que lors des mesures des autres, il n'y avait pas d'itinérence! les tests se faisait que sur un seul réseau, ALORS QU'AUJOURD'HUI FREE EST A CHEVAL SUR 2 RESEAUX, LE SIEN ET CELUI D'ORANGE, donc la prise en compte de l'itinérence n'a pas été mesuré par l'ARCEP, c'est simple...


Il faut voir derriere un risque de monopole grandissant entre Free et Orange qui risque de tuer le marché, et de défavoriser une concurrence et freinage des évolutions du secteur des telecoms, sans parler des risques des pertes d'emplois....

Merci <img src="/img/emo/wink.gif" alt=""/>



en même temps, y avait il un vrai marché concurrentiel avant ?!
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]