Free Mobile : Xavier Niel répond aux arguments de ses détracteurs

Le par  |  8 commentaire(s) Source : Les Echos
Logo Free Mobile

Dans une tribune libre publiée dans le journal Les Echos, Xavier Niel revient sur les critiques faites contre Free Mobile du point de vue économique.

L'arrivée de Free Mobile début 2012 a chamboulé bien plus que prévu le marché de la téléphonie mobile en France. Les prix agressifs de ses offres ont aussitôt attiré des millions de consommateurs, obligeant les opérateurs en place à revoir en profondeurs leurs stratégies de court terme comme à plus longue échéance.

Les critiques ont été nombreuses, autant d'un point de vue technique qu'économique avec le spectre de très nombreuses destructions d'emplois à la clé. Dans une tribune libre publiée dans le journal Les Echos, Xavier Niel, patron du groupe Iliad, veut répondre à ces arguments dont certains " caricaturent à outrance les effets négatifs supposés et oublient l'historique de cette affaire " et une situation qui ne pouvait pas durer.


Des critiques économiques qui ne tiennent pas
Logo Free Mobile Aux attaques sur un illusoire bienfait de court terme pour les consommateurs par ses tarifs, Xavier Niel rappelle une nouvelle la situation d'entente entre les trois opérateurs qui a abouti à une sanction forte de l'Autorité de la concurrence en 2005 et dont les derniers rebondissements sont tout juste clos.

Il a également rappelé les critiques régulièrement faites contre les offres du marché mobile français, " parmi les plus chères et les plus complexes d'Europe ", et l'arrivée des offres quadruple play mises en place " afin d'éliminer du marché les opérateurs ne disposant pas d'une licence mobile. "

Il a souligné le soutien des différentes instances et commissions concernant l'arrivée d'un quatrième opérateur mobile sur le marché français mais aussi les difficultés qui en découlaient, conduisant Free à être unique candidat pour la quatrième licence.

Sur ces bases, Xavier Niel souligne que la baisse de l'emploi dans le secteur ne date pas de l'arrivée de Free Mobile, que ce soit pour les centres d'appel, largement externalisés, que pour les réseaux de distribution, alors que les marques créent de plus en plus leurs propres boutiques, tuant les réseaux indépendants.

Sur le risque que fait courir Free Mobile sur l'investissement ( argument encore soulevé par Stéphane Richard, PDG de France Télécom - Orange hier lors de l'annonce de la 4G à Marseille ), Xavier souligne que les opérateurs concurrents y consacrent jusqu'à 20% de leur chiffre d'affaires quand " Iliad est à plus de 50% en 2011 ", mettant en évidence le niveau d'attribution de dividendes qui auraient pu servir à cette fameuse question d'investissement chez la concurrence.


Qui se préoccupe vraiment des consommateurs ?
Du côté des consommateurs, Xavier Niel revient une nouvelle fois sur le "forfait social à 10 € " qu'il avait déjà éreinté lors de la présentation de son offre mobile et dont il soulignait l'iniquité quand Free Mobile proposait un forfait encore plus attractif pour 2 €. Il se fait aussi le défenseur d'un pouvoir d'achat redonné aux Français.

Il indique qu'avant la confirmation du lancement des procédures pour la quatrième licence, les forfaits "illimités " tournaient autour de 80 € et ne sont passés à 24,90 € que juste avant l'arrivée de Free Mobile ( qui a dévoilé un forfait à 19,99 €, et même moins pour les abonnés Free ).

En creux, Xavier Niel pose la question de leur évolution sans la pression de l'arrivée d'un quatrième opérateur. Argument de nouveau mis en avant, le patron d'Iliad souligne que Free a généré 1500 emplois pour son activité mobile, sans compter les emplois indirects, avec cinq centres d'appel en France.

Enfin, Xavier Niel se moque des prévisions pessimistes de certains cabinets conseil " qui, avec quelques règles de trois appliquées à la baisse du chiffre d'affaire supposée du secteur, conclu[ent] au désastre [et] fait l'impasse sur la réallocation des milliards économisés par les ménages. Ces milliards vont être dépensés sans délai dans d'autres secteurs de l'économie, soutenant emploi et investissement. "

L'arrivée de Free Mobile marquerait donc surtout la fin d'un oligopole surtout occupé à reverser des dividendes à ses actionnaires et va les obliger à sortir d'une douillette léthargie qui freinait de toute façon emploi et investissements, moteurs de croissance.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #976151
il a raison il a eu le mérite de faire baisser les prix des abonnements.
Le #976161
Les autres je ne supporte plus leur morgue. Ils ne font rien, ils s'empiffrent et ils pleurnichent, voilà les champions du pays.
Le #976221
Ça leur fait les dents aux Orange, Bouygues et Cie. Ils ont pris les français pour des vaches à lait pendant des années, ils ne pensaient tout de même pas que ça pourrait durer indéfiniment ? ...en fait si, ils devaient le penser
Bref, je suis chez Free depuis 5 mois avec un forfait à 2 euros, le premier mois, ça déconnait et je ne râlais pas car à ce prix là on peut faire preuve d'un peu de patience.... d'ailleurs, depuis, plus aucun problème !
Le #976341
Ky0to a écrit :

Ça leur fait les dents aux Orange, Bouygues et Cie. Ils ont pris les français pour des vaches à lait pendant des années, ils ne pensaient tout de même pas que ça pourrait durer indéfiniment ? ...en fait si, ils devaient le penser >Bref, je suis chez Free depuis 5 mois avec un forfait à 2 euros, le premier mois, ça déconnait et je ne râlais pas car à ce prix là on peut faire preuve d'un peu de patience.... d'ailleurs, depuis, plus aucun problème !


j'ai le forfait complet a 16€ et pareil que toi, le 1er mois ça deconnait un peu et depuis ça marche a merveille !
avec l'economie que je fait tous les mois, j'ai pu me payer le galaxy s3 ! car on en parle peu, mais les mobiles que vend free sont generalement 30 a 50€ moins chers que chez tous les autres vendeurs de telephone =)
Anonyme
Le #977081
Je suis chez Bouygues et alors ? (26.99€/mois)
Je change pas d''opérateur, quand j'aurai iPhone 5, je changerai le numéro (je resterai chez Bouygues.

Peut-être, je dois suivre les infos car je need la 4G. Je n'irai jamais chez Free ! Me critiquer comme un vache à lait je n'accepte pas et je critique Xavier (tu es un berger !)
Le #977131
moi je change pas ...
moi j'suis chez Bouygues et j'paye cher...

mais qu'est-ce qu'on en a à b......

Sinon chez free depuis 2008 et que du bonheur......

signature du soir:
le jour ou les cons danseront y'en à qui n'auront pas froid aux pieds


Anonyme
Le #977281
Comme d'hab, tu m'en veux mapool Assumes-toi, parce que là, tu es encore enfantin pour chercher une provocation avec mon commentaires.

Je te connais bien.
Le #977561
J'ai quitté SFR pour Free et ne le regrette pas. J'habite un petit village (5 maisons) et je n'ai jamais eu de problème de connexion. Que dire de ces masos qui préfèrent payer très cher pour le même service, si ce n'est qu'ils aiment se faire plumer. Tant pis pour eux. Ils contribuent à l'enrichissement des actionnaires qui doivent se frotter les mains... Quant à moi, pas assez stupide pour aller contre mes intérêts, j'ai fait le choix inverse et salue l'initiative prise par Niel.
A bon entendeur, salut.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]