Fuite des sujets du Bac sur Twitter : une jeune fille se présente à la police

Le par  |  14 commentaire(s) Source : AFP
bac 2014 AFP

Ce lundi était lancé le coup d'envoi des épreuves générales du baccalauréat, et c'est dès le premier jour que les fuites ont débuté avec un partage des sujets sur le réseau social Twitter.

Malgré l'ensemble des précautions dont se sont entourées les académies pour les épreuves du Baccalauréat, ce lundi signait à la fois le lancement de l'examen de philosophie, mais aussi celui des premières fuites.

twitter-logoAlors que les élèves sont autorisés à se présenter avec une heure de retard, soit jusqu'à 9 heures avec une interdiction pour les étudiants de sortir lors de la première heure de l'épreuve, les sujets de l'épreuve des séries générales se sont retrouvés sur Twitter dès 8h19.

Publiés par une utilisatrice, le compte Twitter a rapidement été supprimé, et le Ministère de l'Éducation a confirmé la fuite, mais également indiqué que dans le pire des cas, la prise de connaissance des sujets avant l'examen n'aurait concerné au mieux qu'une cinquantaine d'élèves, ce qui n'entrainera pas d'invalidité générale de l'épreuve.

Nouveau rebondissement dans l'affaire : hier, une jeune fille s'est volontairement présentée dans un commissariat de la banlieue parisienne en se définissant comme celle étant à l'origine de la publication sur Twitter. D'après des sources proches du dossier, " La jeune fille a été entendue dans le cadre du dossier et son audition a été portée à la connaissance des gendarmes en charge de l'enquête." tout en ajoutant que la brigade de gendarmerie spécialisée dans la cybercriminalité avait déjà repéré cette dernière, puisqu'elle avait été dénoncée par des utilisateurs de Twitters connaissant son identité réelle.

" Après avoir été auditionnée par les policiers, elle a été entendue par les gendarmes de Rosny-sous-Bois, puis elle a été laissée libre à l'issue de son audition".

Pour l'instant, les gendarmes n'ont pas pu confirmer que cette dernière était bien à l'origine des tweets. Si cela venait à être le cas, elle risquerait jusqu'à 9000 euros d'amende et 3 ans de prison.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1769162

C'est beau l'amitié sur Tweeter
Le #1769172
J'adore: "la prise de connaissance des sujets avant l'examen n'aurait concerné au mieux qu'une cinquantaine d'élèves, ce qui n'entrainera pas d'invalidité générale de l'épreuve".
Ah bah sa va alors, que 50 éléves ont pus tricher alors que les autres non.
Vraiment bizarre comme réaction de leur part.
Bon bah si ils ont trouvés l'auteur du tweet c'est déjà sa. Maintenant il faut savoir qui lui a donnée les informations.
Le #1769182
c'est vrai sa balance
Le #1769732
Faut voir s'il y a vraiment eu intention de nuire ou si jamais il s'agit d'une (simple) bêtise. Ca nous arrive à tous de faire des conneries. La prison serait déraisonable, pareil pour une amende (qui punirait surtout les parents et non elle).

Le plus judicieux serait de lui filer des travaux d'intérêt généraux à faire, pendant l'été, pour qu'elle "répare".
Le #1769742
bbnvs a écrit :

J'adore: "la prise de connaissance des sujets avant l'examen n'aurait concerné au mieux qu'une cinquantaine d'élèves, ce qui n'entrainera pas d'invalidité générale de l'épreuve".
Ah bah sa va alors, que 50 éléves ont pus tricher alors que les autres non.
Vraiment bizarre comme réaction de leur part.
Bon bah si ils ont trouvés l'auteur du tweet c'est déjà sa. Maintenant il faut savoir qui lui a donnée les informations.


Après, 50 personnes sur près d'un million, cela reste très faible.
Et il ne faut pas oublier que, même si elle n'est aucunement excusable, elle existe depuis toujours, et avec un bien plus grand nombre de personnes concernées !
Il y a 30 ans, on pouvait payer pour avoir accès aux questions du bac, ce qui était beaucoup plus facile pour le réussir
Le #1769752
saepho a écrit :

bbnvs a écrit :

J'adore: "la prise de connaissance des sujets avant l'examen n'aurait concerné au mieux qu'une cinquantaine d'élèves, ce qui n'entrainera pas d'invalidité générale de l'épreuve".
Ah bah sa va alors, que 50 éléves ont pus tricher alors que les autres non.
Vraiment bizarre comme réaction de leur part.
Bon bah si ils ont trouvés l'auteur du tweet c'est déjà sa. Maintenant il faut savoir qui lui a donnée les informations.


Après, 50 personnes sur près d'un million, cela reste très faible.
Et il ne faut pas oublier que, même si elle n'est aucunement excusable, elle existe depuis toujours, et avec un bien plus grand nombre de personnes concernées !
Il y a 30 ans, on pouvait payer pour avoir accès aux questions du bac, ce qui était beaucoup plus facile pour le réussir


Ca marche plus la corruption de nos jours ?
Le #1769782
comment elle a fait pour envoyer le sujet en pleine epreuve?

Le #1769802
Peut-être s'était-t-elle dit qu'à 8h20 tout le monde avait commencé l'épreuve et qu'elle a voulu avoir l'exclusivité du dévoilement de l'épreuve mais sans vouloir que quiconque fraude ?
Le #1769882
En même temps, c'est pas avec le sujet 30mn avant l'épreuve que j'aurai cartonné en philo ... un peu tard et intense comme révision ;o)
Et pour elle, travaux d'intérêts généraux pour l'occuper pendant ces/ses vacances, ça passera aux autres l'envi d'essayer ;o)
Anonyme
Le #1769902
Erreur de sa part ou volonté de donner le sujet, on ne sait pas trop. Mais de toute façon ça n'a pas dû aider grand monde. A 8h19, 99% des élèves doivent être en train de plancher. Je ne suis pas certain qu'il y en ait tant que ça qui arrivent en retard.

Elle pourrait plutôt être puni pour avoir eu un cellulaire durant l'épreuve.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]