Le pirate de la Nasa en appel contre son extradition

Le par  |  14 commentaire(s)
pirate comics (Small)

Rappel des faits pour ceux qui n’auraient pas suivi l’affaire : McKinnon, administrateur système et citoyen britannique, est accusé de s’être introduit frauduleusement entre février 2001 et mars 2002 dans 97 ordinateurs de divers services américains, la NASA, l’US Navy, le Pentagone, et comble de piraterie, son intrusion dans le système informatique d'une base militaire navale située dans le New Jersey, a rendu ledit système inopérant.

Pirate comics small
Rappel des faits pour ceux qui n’auraient pas suivi l’affaire : McKinnon, administrateur système et citoyen britannique, est accusé de s’être introduit frauduleusement entre février 2001 et mars 2002 dans 97 ordinateurs de divers services américains, la NASA, l’US Navy, le Pentagone, et comble de piraterie, son intrusion dans le système informatique d'une base militaire navale située dans le New Jersey, a rendu ledit système inopérant. On vous laisse imaginer la psychose qui en résulta – on est juste après le 11 septembre.

L’avocat de Gary McKinnon, le Queen’s Counsel Edmund Lawson affirme à la High Court de Londres que son client risquait jusqu’à 60 ans de prison s’il était poursuivi aux Etats-Unis. En effet, sous la loupe de la justice américaine, les faits de McKinnon tombent dans le registre d’actes terroristes.

L’homme de loi de McKinnon révèle aussi que les autorités américaines auraient proposé un marché à son client, marché qui consisterait à lui assurer une peine de prison réduite s’il cesse de lutter contre son extradition. L’offre a bien évidemment été rejetée, mais surtout qualifiée d’ « approche illégale » par l’avocat de McKinnon.

On se souvient que le pirate dont l’ego n’a d’égal que sa maîtrise de l’outil informatique avait affirmé à nos confrères de ZDNet UK avoir pénétré les réseaux susmentionnés dans le but de « trouver des preuves de l’existence de la vie extraterrestre » (sic). En mai 2006, un juge britannique estima que McKinnin devrait être extradé vers les USA.

Aux dernières nouvelles, McKinnon s’est porté malade durant l’audience. Pendant ce temps, les juges discutent toujours de l’extradition demandée par la justice américaine. Ultime recours pour le pirate : la Cour Européenne des Droits de l’Homme.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #157150
[q]
s?être introduit frauduleusement entre février 2001 et mars 2002 dans 97 ordinateurs de divers services américains, la NASA, l?US Navy, le Pentagone, ...
[/q]

Etre idiot à ce point, c'est inhumain. J'espère pour lui qu'il va pas finir à guantanamo.
Le #157154
tout ça pour voir E.T.

il devrait plaider l'aliénation mentale
Le #157156
Je pense que les aliénés ce sont les informaticiens qui conçoivent des logiciels militaires aussi peu sûrs
On est bien protégés avec ça !
Alors vous imaginez la sécurité des logiciels GrosSoft
Le #157166
ahha ça me fait rire,
il y a fort longtemps j' avais un botnet et on avait genre 2 machines dont on ne savais pas d' ou elle sortait qui étaient dans le range de la nasa, et quand je faisais un whois on tombait sur de lieu de la nasa, comme quoi ça me fait beaucoup rire

Quoiqu' il en soit ces machines on les a killé rapidement ...
Le #157181
un recours devant la CEDH n'est pas suspensive d'exécution de peine. Si il est extradé par le tribunal, la CEDH se prononcera trop tard.

Or comme les Etats-Unis se torchent avec les droits de l'homme, un arrêt de la CEDH, je n'ose pas imaginer ce qu'ils vont faire avec
Le #157187
"Je pense que les aliénés ce sont les informaticiens qui conçoivent des logiciels militaires aussi peu sûrs
On est bien protégés avec ça !
Alors vous imaginez la sécurité des logiciels GrosSoft"

en fait il semble qu'il s'agissait justement de produits Grosoft
->http://www.pcinpact.com/actu/news/28374-Le-pirate-du-Pentagone-cherchait-juste-des-O.htm
"Il affirme que tout a été très facile pour lui, les systèmes piratés étaient selon lui sous Windows, sans aucune protection par mot de passe."
Le #157227
@ Pangloss.
Je pense qu'il veut plutôt saisir la CEDH pour éviter l'extradition...
Le #157240
Pangloss : La CEDH peut dans le temps de la procédure demander une suspension en tant que mesure provisoire.
Mais en l'espèce cela serait surprenant, la Cour a reconnu à maintes reprises la possibilité d'extrader vers les US sauf en cas de peine de mort, qui est une violation de l'article 3, depuis Ocalan vs Turquie.
Ben oui les US sont une démocratie qui respecte le due process of law.
Donc je crains fort que notre bonhomme n'aille devoir s'expliquer sur le comment du pourquoi des observations extraterrestres dans le cadre d'ordinateurs protégés.
Le #157362
Ta voulu jouer au con >>>t'as gagné le jeu !
je trouve par contre la peine demandée excessive si elle se produit, mais ca fait mal a l'orgueil de se faire passer pour la plus grande force mondiale qui ecrase tout le monde avec sa technologie de bioman et de se faire introniser par une seule personne avec son petit PC et son savoir faire. Tout ca me fait bien marrer, et puis ca existe les extra-terrestres il suffit de regarder certains de leurs politiques pour en être convaincu pas besoin, donc, de pirater leurs serveurs.
Le #157369
Je trouve son idée loin d'etre bete, je me demande s'il a trouvé qq chose.

Dreamer
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]