Google Android accusé de violer la GPL du noyau Linux

Le par  |  5 commentaire(s) Source : Foss Patents
Android Honeycomb

L'utilisation de code du noyau Linux dans Android poserait des problèmes de violation de la licence GNU General Public Licence.

Android HoneycombGoogle Android a déjà maille à partir avec Oracle pour des problèmes de violation de brevets Java. Les choses se compliquent encore un peu plus pour le système d'exploitation mobile avec cette fois-ci une possible violation de la licence GNU General Public Licence ( GPLv2 ) du noyau Linux.

Aucune plainte n'a été déposée pour le moment mais plusieurs experts des questions de propriété intellectuelle ont porté des accusations. Google aurait notamment failli au respect du copyleft. Le noyau Linux peut être utilisé librement par les développeurs mais ils doivent cependant respecter un certain nombres de prérogatives.

Cher à Richard Stallman, qui est à l'origine de la GPL, le copyleft permet de copier, utiliser ou encore redistribuer par exemple du code logiciel dans les mêmes conditions d'utilisation que le code original sous licence. Des conditions devenues floues au jeu de l'apparition de licences plus permissives dans Google Android qui est en partie basé sur Linux.

L'affaire est complexe. Google est par exemple accusé d'avoir copié du code du noyau Linux et d'avoir supprimé les commentaires de révisions, mais tout le code Linux sans exception est bien sous licence GPLv2. Il est par ailleurs aussi reproché à Google de ne pas avoir rendu disponible le code qu'il a modifié.

Pour l'heure, difficile d'évaluer la portée de telles accusations. Pour certains, Google pourrait avoir trouvé le moyen de " dégrader " la licence GPL du noyau Linux.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #762191
Vraiment pas cool de la part de Google, de profiter du beurre, de l'argent du beurre et de ne pas jouer le jeu de la licence GPL ensuite : partager les modifications.
Le #762211
La même pourrait être reproché à google OS puisque les sources ne sont pas publié non plus.
Le #762311
Je constate que LInux , qualifie de "cancer" par le pignouf de microsoft est l'objet de toutes les convoitises !

Avec Open Office on a vite compris la mentalité des requins : tout accaparer et tout brider j'attend de vrais LInux installés d'origine et referencés comme tels , bon mais les personnes a qui j'installe Ubuntu ne reviennent jamais se plaindre !!! http://iw-linux.over-blog.com/
Anonyme
Le #762451
C'est pas un scoop qu'Android n'a de libre que l'étiquette... Quelques personnes ouvrent **enfin** les yeux, ouf!
Le #762501
ATTENTION !
Le titre de l'article est faux.
On ne peut pas "violer du code" linux, puisque le code est ouvert et libre.
La GPL encourage justement la copie de code, sa modification, et sa redistribution, en un mot le partage.

Ce qui est reproché ici, a google, c'est justement de casser cette chaine, de ne pas redistribuer ces connaissances.
C'est de ne pas respecter la GPL, ni dans la lettre, ni dans le principe, a savoir, que la condition pour utiliser du code libre, c'est de le laisser libre, et donc ne pas se l'approprier.

Génération NT ne contribue pas a la clarification de ce qu'est le libre avec de tels titres...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]