Google : le rachat des brevets de Nortel sous surveillance

Le par  |  0 commentaire(s)
Google logo pro

Le Département américain de la Justice va mener une investigation concernant la tentative d'acquisition par Google d'un ensemble de 6000 brevets sur des technologies sans fil provenant de l'équipementier télécom canadien Nortel, en faillite.

Google-nouveau-logoLes quelque 6000 brevets de l'équipementier télécom canadien Nortel, en faillite depuis 2010, ont attiré plusieurs investisseurs de poids, dans la foulée de la première offre formulée par Google pour 900 millions de dollars. D'autres acteurs se sont manifestés depuis, à l'image de Research in Motion ou l'équipementier Ericsson, suggérant que le montant de la transaction pourrait évoluer d'ici l'ouverture de la procédure de rachat, au mois de juin.

Un autre grand groupe pourrait avoir des prétentions sur les brevets de Nortel : Apple. Toutes ces sociétés cherchent à acquérir cette ressource pour renforcer leur propriété intellectuelle et faire face aux multiples menaces de procès par des concurrents ou des gestionnaires de propriété intellectuelle, prompts à attaquer au moindre motif, ce qui les qualifie souvent comme des " patent trolls ".

Face à la multiplication des plaintes pour violation de brevets, les sociétés ne sont pas égales et doivent souvent disposer d'un très solide portefeuille pour pouvoir répliquer efficacement ou simplement dissuader les attaques. Sur ce terrain, Google n'est pas en position de force pour sa plate-forme mobile Android et le groupe cherche à renforcer rapidement sa propriété intellectuelle.


Enjeu stratégique à plusieurs niveaux
Les brevets de Nortel sont donc une aubaine dont Google peut difficilement se passer mais ils peuvent aussi constituer une arme pour intimider et menacer d'autres sociétés, avec le risque d'affaiblir le jeu de la concurrence et de freiner l'innovation. C'est pour ces raisons que les régulateurs ont choisi de s'intéresser de près à la procédure de cession des brevets de Nortel, ses candidats potentiels et ses conséquences économiques, et ce même sans réclamation ou motif particulier pour initier l'enquête.

Ce n'est que le dernier épisode d'un ensemble d'investigations menées contre les grands groupes américains, et contre Google en particulier, dont la présence sur de nombreux secteurs d'activité et le poids économique obligent à surveiller chacune de ses acquisitions et à s'assurer que le marché ne se trouve pas laminé par l'arrivée du géant.

Complément d'information
  • Brevets de Nortel : les étranges mises de Google
    Les sommes proposées par Google lors de l'enchère pour obtenir les brevets de Nortel sont pour le moins étonnantes, allant de la distance Terre-Soleil aux premières décimales du nombre Pi.
  • Les 6000 brevets de Nortel échappent à Google
    Ce n'est finalement pas Google qui devrait mettre la main sur les brevets mobiles de l'équipementier canadien Nortel : un consortium regroupant Apple, RIM, Microsoft, Ericsson, Sony et EMC récupère la propriété intellectuelle pour 4,5 ...

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]