Google : quand Wall Street prend peur

Le par  |  3 commentaire(s) Source : ZDNET
Google Bourse

Le cours de l'action Google fait le yoyo suite aux déclarations de son directeur financier.

Le cours de l'action Google fait le yoyo suite aux déclarations de son directeur financier.

Google bourseOn savait le monde de la bourse assez frileux mais là, cela atteint des sommets. Il aura fallu quelques mots maladroits d'un représentant de Google pour faire frissonner Wall Street. Preuve s'il en est de l'importance économique du géant de Mountain View.

Tout commence mardi lors d'une conférence organisée par une banque d'affaires au cours de laquelle, le directeur financier de Google, George Reyes, annonce que la croissance du groupe risque de ralentir avec une baisse des recettes publicitaires.

Ni une, ni deux, seulement quelques heures après ce discours somme toute pas si alarmiste que cela, la rumeur enfle et arrive jusqu'aux oreilles de Wall Street qui voit à sa clôture le titre googlien baisser de 7,11 %.

Face à l'ampleur de la crise provoquée et afin de mettre un terme aux spéculations, Google a été contraint par voie de communiqué de presse de nuancer un peu les propos de Reyes, en expliquant que cette perte de vitesse était prévue de longue date et que dans le futur, il deviendrait de plus en plus difficile pour Google de maintenir une croissance de son action eu égard à l'importance du groupe et aux taux très élevés déjà atteints.

Le salut viendra d'une diversification des revenus dès lors moins dépendants des liens sponsorisés. C'est dans cette optique notamment, qu'un partenariat concernant les smartphones avec Motorola et Sony-Ericsson, a été mis en place.

Conséquence immédiate, mercredi, l'action Google reprenait du poil de la bête.

Wall streetCe n'est toutefois pas la première fois que ce genre d'incident se produit. Il y a 15 jours, la simple évocation dans un magazine financier, d'une concurrence accrue pour Google avait fait perdre 5 % à son action.

Les faits et gestes du leader mondial de la recherche Web sont donc épiés de toute part. La moindre incartade ou maladresse de communication insuffle un vent de panique dans le milieu boursier mais pas seulement.

En effet, toute la Websphère réagit au quart de tour. Pour s'en convaincre, il suffit de constater qu'entre la rédaction de cet article et sa diffusion sur GNT, le nombre de publications relatives à ce sujet, est passé de 3 à plus de 20 non 30, 35, 50 ... et ça continue : impressionnant.

Google, estampillé source intarissable de news.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #90369
Tiens, curieux, pas un mot de l'administration bush en faveur de Google au nom du patriotisme economique ' Ha non ca c'est chez nous ca...
Le #90370
peut être que google n'en a pas besoin ...
quand il le faut, l'administration américaine ne se gène pas.
Le #90379
En meme temps, si les USA devaient saluer toutes leurs entreprises ayant une emprise mondiale, ils n'en finiraient plus... En France, ca va plus vite
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]