Cyberattaqué, Google pourrait quitter la Chine

Le par  |  3 commentaire(s)
Google_Chine

Victime d'attaques informatiques qui ont notamment ciblé des militants des droits de l'Homme, Google revient sur la censure de son moteur de recherche et menace de cesser ses opérations commerciales avec la Chine.

Google_ChineGoogle, qui n'a pas pour coutume de communiquer sur le sujet, révèle qu'au mois de décembre dernier son " infrastructure d'entreprise " a été la cible d'une attaque informatique qualifiée de " hautement sophistiquée " et venant de Chine. Google affirme que le but des attaquants était d'accéder aux comptes Gmail de militants des droits de l'Homme en Chine.

Cette attaque n'a pas réussi, à l'exception de deux comptes Gmail pour lesquels seules des informations sur le compte comme la date de création et les sujets d'e-mails ( mais pas le contenu ) ont été obtenues.

En marge de cette attaque qui aurait également visé au moins une vingtaine d'autres sociétés dans divers domaines ( Internet, finance, technologie, média et chimie ), Google précise que les comptes Gmail de plusieurs dizaines de défenseurs des droits de l'Homme en Chine situés non seulement dans l'Empire du Milieu mais aussi aux USA et en Europe, ont été régulièrement accédés par des tiers grâce à des attaques de phishing ou autres.

Sur la base de son enquête et de l'atteinte sous-jacente à la liberté d'expression, Google qui ne nommera jamais directement Pékin comme responsable, envisage de prendre une mesure radicale. Pour son entrée sur le marché chinois en 2006, Google avait décidé de jouer le jeu de la censure exigé par les autorités. Aujourd'hui, Google annonce ne plus être disposé à censurer les recherches sur Google.cn, et va en discuter les prochaines semaines avec le gouvernement chinois.

Plus de filtrage donc, au risque de devoir quitter le marché chinois si Pékin campe sur ses positions de 2006 : " Nous reconnaissons que cela pourrait signifier la fermeture de Google.cn, et éventuellement celle de nos bureaux en Chine ", indique Google.

Cette décision de Google à la portée politique puisque la secrétaire d'État des USA, Hillary Clinton, a demandé des explications au gouvernement chinois, met aussi la pression sur les autres acteurs de l'Internet qui ont décidé de se plier à la censure chinoise pour pénétrer ce marché.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #576841

Ué enfin, ils se servent du fait de ne pas faire de censure comme représailles pour emmerder les autorités Chinoises, mais ils ne font pas ça par conviction. On rappelle pourtant que Google est Américain, pays dont la liberté d'expression fait parti des fondements de la société, et qu'a travers ça (la censure à laquelle ils participent en Chine depuis des années) ils bafouent les principes de leur démocratie, démocratie qui leur a pourtant permis d'être ce qu'ils sont aujourd'hui.

Au final rien de glorieux dans cette affaire donc, on parle juste d'un conflit Chine VS Google, mais surtout pas de principes ni de défense de la liberté d'expression...
Le #576971


Google contre le gouvernement chinois: " Business " ou " Don't be evil " ?

Google communique à tout va sur sa décision de ne plus continuer à censurer les résultats sur Google.cn ! En-effet, après la détection d'une cyber-attaque visant des comptes Gmail de militants chinois des droits de l’homme, le géant de Mountain View engage un bras de fer avec le gouvernement chinois et se dit prêt à stopper ses opérations dans l'Empire du Milieu !

Un article de Tech Crunch qui fait le buzz s'interroge sur la sincérité de cette campagne: s'agirait-il plus de business que d'éthique ? En-effet, Google perd de l'argent sur ses opérations chinoises et ne ferait que profiter de cet incident pour revoir ses positions. Par ailleurs, d'une pierre deux coups, ses compromissions passées avec la censure chinoise avaient ces dernières années durement malmené son image de marque.

Alors, " Business " ou " Don't be evil " ?

C'est la question du sondage trouvé sur Pnyx: http://www.pnyx.com/fr_fr/poll/493

A votre avis, ce bras de fer, n'est-ce que par intérêt pour négocier de meilleures conditions d'exploitation en Chine, ou est-ce pour retrouver - tardivement, mais mieux vaut tard que jamais - les valeurs de son célèbre slogan ?


Le #577011

Faire d'une pierre deux coups. Dans tout les cas, quelle que soit l'issue, chacune des deux options les fera sortir gagnant.

C'est une des forces de Google, savoir saisir toute les opportunités possible d'une situation.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]