Le système satellite russe Glonass victime d'imperfections

Le par  |  0 commentaire(s)
Glonass logo

Le vice-premier ministre russe Sergueï Ivanov, en charge de la mise en place du système de positionnement par satellites Glonass, s'en est pris à l'Agence fédérale spatiale russe pour les défaillances de son fonctionnement.

Glonass logoIl semble que le système de positionnement par satellites Glonass mis en place par la Russie présente quelques défauts de fonctionnement qui vont obliger à une révision du programme, selon des propos de Sergueï Ivanov, chargé du projet par le gouvernement, dont les propos ont été repris par l'agence RIA Novosti à partir du quotidien Vremia novosteï.

Alors qu'il vantait il y a peu les mérites de Glonass auprès du gouvernement et du président de la Russie en le présentant comme supérieur au GPS américain, le même Sergueï Ivanov critique maintenant vertement Roskosmos, l'Agence fédérale spatiale russe, pour les imperfections du système.

En cause : un accès aléatoire aux services et surtout une précision en-deça de ce qui était prévu. La rénovation de l'ancienne constellation militaire, dont les trois derniers satellites ont été lancés en décembre 2007, ne semble donc pas suffisante pour contrer le succès du système GPS américain.


Glonass n'est pas encore prêt pour une utilisation commerciale

Cette douche froide porte un coup aux ambitions commerciales russes pour son système de navigation, comme l'explique Valeri Gartoung, parlementaire de la Douma et responsable des questions du budget et de l'impôt : " il est évident que le GPS est meilleur et moins cher que le Glonass, c'est pourquoi les perspectives des navigateurs russes sur le marché sont très vagues. "

Du côté de Roskosmos, on encaisse les remontrances en reconnaissant que le système n'est pas parfait et en espérant que le gouvernement injectera de nouveaux crédits pour apporter les modifications nécessaires.

En attendant, Sergueï Ivanov observe qu'il n'existe pas encore de système de navigation compétitif en Russie et demande à l'agence spatiale russe de prendre ses responsabilités. Quoi qu'il en soit, il reste du temps avant que les Américains ne fassent évoluer leur GPS et que les Européens se décident à bâtir leur système Galileo, ce qui n'interviendra pas avant 2013.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]