La GSMA veut des fréquences UHF pour le haut débit mobile

Le par  |  0 commentaire(s)
GSMA logo

La GSMA plaide à l'occasion de la World Radiocommunications Conference de Gênes l'ouverture des fréquences UHF de la télévision analogique pour le haut débit mobile.

Gsma logoLa GSMA, association regroupant 700 opérateurs mobiles, a lancé publiquement un appel à l'occasion de la World Radiocommunications Conference ( WRC ) de Gênes pour que les régulateurs acceptent de réserver une portion de 100 MHz dans la bande UHF ( Utra Hautes Fréquences, entre 300 MHz et 3 GHz ), actuellement utilisée par la télévision analogique, pour les besoins du haut débit mobile.

Il s'agit des bandes 470 MHz et 806 / 862 MHz qui seront prochainement libérées par le passage de la télévision analogique à numérique. Cette réserve de bandes de fréquences constitue ce que l' Arcep nomme le dividende numérique et pour lequel notre régulateur national a lancé en juillet une consultation publique et publié récemment un rapport ( format PDF ) en expliquant les enjeux.


Une opportunité économique à saisir
La GSMA rappelle les avantages d'une émission haut débit mobile à ces fréquences : une plus longue portée et une meilleure pénétration à l'intérieur des bâtiments, ce qui permettrait de couvrir plus rapidement et à moindre frais les zones rurales, amenant ainsi des millions de nouveaux utilisateurs.

" En réservant une partie du spectre de la TV analogique pour le haut débit mobile, les gouvernements pourraient faire un grand pas en avant pour réduire la fracture numérique entre ceux qui bénéficient déjà d'un  accès haut débit aux services multimédia et ceux qui en sont privés ", explique Tom Philips, responsable des affaires réglementaires de la GSMA.

" Il est essentiel que les gouvernements réservent une partie de leur spectre de façon harmonieuse, afin de permettre aux fabricants de réaliser des économies d'échelle, ce qui réduira le coût des équipements pour les utilisateurs ", poursuit-il.

" Les réseaux mobiles, et non les réseaux fixes, sont les seuls offrant une perspective économique viable pour apporter des services haut débit à la plupart de la population mondiale ", renchérit Naguib Sawiris, CEO de l'opérateur égyptien Orascom. " Mais l'industrie mobile ne pourra délivrer ses services haut débit dans les zones rurales que si elle a accès aux portions de spectre dans les basses fréquences. "

La GSMA profite de la WRC pour inciter à l'emploi de deux bandes appairées de 40 MHz dans l' UHF. Pour la zone EMEA ( Europe, Afrique, Moyen-Orient ), cela pourrait se situer sur la bande 750 - 862 MHz, tandis que pour le continent américain ( Nord et Sud ), cela pourrait se jouer au niveau 698 - 806 MHz. La zone Asie-Pacifique pourra choisir de s'aligner sur l'une ou l'autre proposition.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]