Hadopi : recul du téléchargement illégal en P2P

Le par  |  6 commentaire(s)
Hadopi-logo

Un an et demi après son lancement, la Hadopi s'adresse un bilan plutôt positif, soulignant notamment une nette tendance du recul du téléchargement illégal sur les réseaux Peer to Peer.

À l'approche des prochaines élections présidentielles, la Hadopi joue sa tête. Suppression ou pas, la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet devient son propre avocat en publiant une note ( PDF ) qui rend compte des effets de son action, un an et demi après son lancement.

La question centrale des répercussions sur le téléchargement illégal est forcément évoquée. La Hadopi a ainsi croisé plusieurs études dont des sources feront parfois bondir les plus critiques comme par exemple avec l'ALPA ( Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle qui emploie TMG ) ou l'IFPI ( chiffres Nielsen ). Pour plus de cohérence, certains résultats ont été recadrés avec des sondages d'opinion.

En préambule, la Hadopi reconnaît du reste la complexité de l'exercice. " Selon les méthodes, les conclusions peuvent diverger. Certains effets de bord sont difficiles voire impossibles à quantifier ". Pour autant, la Haute Autorité fait valoir comme une évidence une " nette tendance au recul du téléchargement illégal en P2P " en France. Une baisse située dans une fourchette très large qui varierait entre 17 % et 66 % en 2011.

Hadopi-logoToutefois, la Hadopi est dans l'incapacité de dire si cette baisse du P2P illégal a profité au repli vers d'autres solutions comme le streaming illégal et le téléchargement direct, même si la formulation employée est un petit peu différente : " rien ne permet d'affirmer qu'il y a eu un report massif des usages vers les technologies de  streaming ou de téléchargement direct ".

Quant la Hadopi est sa propre source, elle est en tout cas sûre de l'effet dissuasif de la riposte graduée. Entre octobre 2010 et décembre 2011, sur 755 015 abonnés ayant reçu une première recommandation, 95 % d'entre eux n'ont pas reçu un deuxième avertissement pour récidive. Du moins, ils n'ont pas été à nouveau repérés pour du téléchargement illégal en P2P...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #931401
Laissons-les se rassurer. Pendant ce temps là, Hadopi ne cherche pas d'autres moyens de nous casser les pieds
Le #931411
Il faut bien la méthode coué pour justifier des millions d'euros dans un dispositif obsolète avant son lancement. Si les stat se base sur les P2P classique, il est évident qu'une quantité conséquente des téléchargements se sont reporté sur les réseaux cryptés et le direct download voire le streaming.

Et puis une autre chose, admettons qu'il y ait une baisse des téléchargement, est-ce pour autant que les ventes de musique explose? Non bien sur, donc l'Hadopi atteint aucunement son objectif.

C'est vraiment navrant de voir autant de fric gâcher qu'on aurait pu consacrer à la culture (théatre, opéra, initiative de quartier etc...)
Le #931481
p2p, pas p2p, streaming, téléchargement direct, toujours le même blabla, évitant soigneusement les seules questions valides qui sont :

Si lutte anti piratage, on s'en prend aux utilisateurs finaux (avec les délires monitoring à tout va qui vont avec), ou on s'en prend aux centres (toujours des centres même dans le P2P du fait du besoin de catalogues, tpb forums de liens etc, dire le contraire étant de l'ignorance, du mensonge, ou de l'hypocrisie classique) :
http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/piratage-hadopi-etc/

Le légal doit sortir de l'esprit fichier et copie pour passer à "si j'ai acheter ça marche et puis c'est tout" licence globale atawad pour une oeuvre achetée, et cela nécessite, plus ou avant des questions techniques, un nouveau rôle, organisations associées, et séparations des rôles :
http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/concepts-economie-numerique-draft/

Nouveau rôle par ailleurs exactement le même que pour la problématique "identité sur le net" et données personnelles (et bataille rangée actuelle à ce sujet). Problématique où aucune loi uniquement défensive sur l'existant ne fonctionnera, et où rappelons le, aucun identifiant unique par utilisateur partagé entre les acteurs n'est nécessaire pour que les choses fonctionnent "sans friction". Avant tout là aussi, un problème de structure et de séparation des rôles :
http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/

Sans oublier que l'époque c'est aussi beaucoup cela :
http://tribune-pic-petrolier.org/
(pas de rapport ? A voir, l'environnement actuel amenant aussi à beaucoup d'accumulation de quincaillerie chez chacun ...)
Anonyme
Le #931861
De la poudre aux yeux ces chiffres, oui ça recule le P2P illégal, mais je ne pense pas que la situation du téléchargement illégal en général a changé.

POURQUOI NE PAS S'ADAPTER AU LIEU D'UTILISER DES MOYENS COMME HADOPI ?


Le #931891
J'ai l'impression de lire à chaque fois la même news à propos d'hadopi
Anonyme
Le #932231
Montigny a écrit :

J'ai l'impression de lire à chaque fois la même news à propos d'hadopi


Bien sur, sinon comment prouver que cela fonctionne...

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]