Hadopi : le streaming plus que le téléchargement

Le par  |  0 commentaire(s)
hadopi

Licite ou pas, la consommation des biens et services culturels passe par le streaming plutôt que le téléchargement d'après une étude publiée par la Hadopi.

La Haute autorité Hadopi publie une étude réalisée par OpinionWay et portant sur la consommation des biens et services culturels dématérialisés. Pendant une semaine, 4 740 internautes représentatifs des consommateurs de biens culturels ont renseigné quotidiennement leur consommation de musique, films, séries TV, jeux vidéo et livres dématérialisés. Il peut s'agir de contenus via des sources licites ou pas, même si l'aspect déclaratif biaise sans doute les résultats.

Il ressort notamment que le streaming est pratiqué par 84 % d'entre eux. Un taux qui tombe à 49 % pour le téléchargement. Les jeux vidéo n'ont pas été pris en compte dans le streaming et pour les livres, le streaming fait référence à la lecture en ligne. Ce sont 64 308 œuvres qui ont été consommées en streaming et 15 578 en téléchargement.

Hadopi-etude-opinionway-streaming-telechargement

Par rapport au téléchargement, le streaming est largement plébiscité pour la musique et les séries TV. Pour les autres types de contenus, le streaming demeure le principal mode d'accès mais l'écart est moins marqué.

Streaming ou téléchargement, c'est la musique qui est de très loin le bien culturel le plus consommé avec une large préférence pour le gratuit. Mais sans surprise, cette préférence pour le gratuit se retrouve pour tous les biens culturels.

Pour la musique, la première plateforme d'approvisionnement est YouTube. Cela vaut pour le streaming mais également pour le téléchargement où YouTube arrive devant iTunes. Une curiosité expliquée par la pratique du ripping qui consiste à télécharger des contenus diffusés en streaming. Les moyens de le faire ne manquent pas pour YouTube, que ce soit des extensions pour navigateur voire des services en ligne.

La prépondérance des sites illégaux est surtout marquée pour le téléchargement de films et séries TV. Pour le streaming de ces contenus, il y a par contre un écart plus faible entre illicite et licite.

Hadopi-etude-opinionway-consommation-biens 

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]