Hadopi : les beaux jeux vidéo poussent à une consommation licite

Le par  |  4 commentaire(s)
hadopi

D'après une étude de la Hadopi et GfK, le jeu vidéo est un bien culturel où le respect de l'œuvre par le joueur détourne de la consommation illicite.

La Hadopi publie une étude réalisée avec l'institut GfK. Une énième étude qui touche du doigt la consommation des biens culturels en se focalisant sur le jeu vidéo. Elle cherche notamment à mieux comprendre le comportement des joueurs dans leur consommation licite ou pas.

Ces derniers peuvent avoir des profils différents allant du hardcore gamer au joueur occasionnel. Des distinctions que l'on retrouve également dans la manière de consommer. Lorsque le jeu vidéo est perçu comme une œuvre ayant nécessité un lourd travail de développement et création, le joueur est d'autant plus susceptible de l'acquérir de manière licite.

Collection jeux videoPar contre, l'étude écrit que " les joueurs se laissent plus facilement tenter par l'acquisition ou la pratique illicite pour les petits jeux consommables ". C'est par exemple le cas des jeux casual. Les autre motivations pour le piratage sont de tester des jeux " moyennement attractifs " pour lesquels il n'y a pas de démo ou pour des jeux indisponibles sur le marché français.

L'équation serait donc en apparence simple pour les autres industries du divertissement. Faire de la qualité afin d'inspirer du respect pour le travail réalisé et échapper ainsi au piratage.

Sauf que le jeu vidéo est vraiment à part dans la mesure où il procure une plus grande sensation d'immersion et au final une empathie pour l'éditeur qui propose ce divertissement. Ce n'est pas forcément le cas pour l'industrie du cinéma ou de la musique.

Et tout n'est pas aussi rose pour le jeu vidéo. La question du prix élevé demeure un problème qui est en partie résolu par les joueurs qui se tournent vers le marché de l'occasion. C'est aussi pourquoi leur préférence va au format physique.

L'industrie du jeu vidéo serait par ailleurs particulièrement bien avisée de faire attention aux mesures techniques de protection (ou DRM) et en particulier, sur console, aux contraintes liées à l'obligation de connexion à Internet qui sont mal acceptées.

L'étude peut être consultée depuis le site de la Hadopi. Elle a été réalisée en deux étapes. Quatre groupes réunissant au total une trentaine de participants (joueurs hardcore, réguliers et occasionnels) ont été interrogés à Paris pendant 2h30. En ligne, 1 207 joueurs ont été interrogés.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1543952
Oui enfin les gamers pour les films et autres sans doute pas la même chose comme tout le monde ...

Résumé de situation :

http://iiscn.wordpress.com/2013/10/16/contenu-sur-le-net-piratage-offre-legale-resume/
Le #1543962
On peut plus rien faire sans avoir le gendarme Hadopi derrière les fesses !
La surveillance va devenir extrême ....
Le #1544192
OMFG.

FAIRE ATTENTION A SON ŒUVRE ET RESPECTER SES JOUEURS ATTIRERAIENT DONC PLUS DE RESPECT?
MON MONDE EST TRANSFORME. MA TOUCHE CAPS EN PEUT PLUS NON PLUS.
Le #1544372
Hadopi découvre régulièrement des choses fascinantes,qu'on ne saurait pas s'ils n'étaient pas là ! Ainsi donc, ceux qui ont une grosse consommation de produits culturels finissent par acheter les œuvres qu'ils trouvent dignes d'intérêt !?!


whaouuuuh!! Ca c'est un putai*****n de scoop ! .. Je m'en serais pas douté !!

Merci Hadopi de prouver que vous êtes utiles !! J'en suis tout retourné !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]