W3C : HTML5 pas encore bon à déployer

Le par  |  6 commentaire(s)
W3C

Le W3C appelle à la prudence concernant HTML5. Des problèmes d'interopérabilité persistent et sa mise en production n'est pas recommandée.

W3CLe W3C, dont les recommandations ont vocation de standards du Web, aime à associer HTML5 avec le Web de demain. Une association visiblement toujours d'actualité pour Philippe Le Hégaret, un des responsables du consortium.

En 2007, le W3C a repris le travail entamé sur HTML5 trois ans plus tôt par le Web Hypertext Application Technology Working Group. À ce jour, la spécification reste encore à finaliser. Pourtant, HTML5 est presque devenu un " argument de vente ", notamment du côté des éditeurs de navigateurs. Tous les principaux navigateurs s'y sont mis dans le cadre d'un support variable en fonction de chacun, le dernier en date étant Microsoft avec la bêta d'Internet Explorer 9.

L'emballement autour de HTML5 a principalement débuté avec l'arrivée de la balise vidéo qui permet de lire directement depuis le navigateur une vidéo, sans aucun plugin à installer. Le PDG d'Apple, Steve Jobs, a alors profité de l'occasion pour tirer à boulet rouge sur Flash d'Adobe, décrétant de manière bien précipitée son arrêt de mort.

Interrogé par InfoWorld, Philippe Le Hégaret estime que des technologies comme Flash Player et Silverlight de Microsoft ont encore de beaux jours devant elles, et il déclare que " HTML5 n'est pas encore prêt pour une mise en production ". " C'est encore un petit peu tôt pour le déployer parce que nous rencontrons des problèmes d'interopérabilité ".

Par ces problèmes, il fait notamment allusion au contenu vidéo avec des navigateurs et appareils qui ne gèrent actuellement pas tous HTML5, et un navigateur comme IE6 reste par exemple encore très utilisé. HTML5 est aussi confronté à des problèmes au niveau du codec vidéo à recommander pour la balise video, une question qui devrait rester sans réponse pour la prochaine spécification.

Une spécification et des API encore susceptibles de changer, Philippe Le Hégaret n'invite pas réellement les développeurs Web à se tourner d'ores et déjà vers HTML5. Pas sûr cela dit que son message soit entendu. Il estime que HTML5 aura fait le plein de fonctionnalités d'ici mi-2011, et que l'approbation finale ne devrait intervenir que dans deux à trois ans.

Les arguments de Philippe Le Hégaret n'ont pas convaincu tout le monde. Actuellement vice-président engineering chez Facebook et connu pour avoir longtemps œuvrer au sein de Mozilla, Mike Schroepfer a déclaré : " Ce n'est pas comme si les navigateurs existants étaient totalement stables ou interopérables. C'est une raison idiote pour ne pas utiliser les avancées de HTML5 ".  Réponse de Philippe Le Hégaret : " C'est bien d'expérimenter avec HTML5 et les implémentations existantes, mais il ne faut pas espérer la stabilité ".

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #698461
Bah, c'est le problème des Webmaster si c'est pas stable, suffit de ne pas utiliser les fonctions qui plantent...
Et puis quand on voit le site de microsoft pour IE9 je ne vois pas ou est l'instabilité hein...
Le #698641
Quand il parle de stabilité ça n'a rien à voir avec le fait que ça risque de planter le navigateur.

Ce qu'il veut dire c'est que certaines parties du standard HTML 5 sont encore sous forme de brouillon et que si les constructeurs les implémentent dans les navigateurs actuels, c'est bien pour expérimenter mais qu'elles risque certainement de changer dans le futur. Alors on se retrouverai avec des implémentations du standard qui ne correspondraient pas à la définition de celui-ci. En gros un beau chantier au niveau de la compatibilité comme ce fût le cas à l'époque de la 1ère guerre des navigateurs. Mais cette fois-ci ce serait une situation paradoxale puisqu'au lieu que le problème provienne du manque de standard et des fonctionnalités propriétaires des navigateurs cela viendrait du fait que les constructeurs auraient voulu implémenter un standard (HTML5) trop prématurément (avant qu'il soit validé par le W3C).
Le #698861
"IE6 reste par exemple encore très populaire"

Ce qu'il faut pas lire comme CONNERIES.
Le #698871
Cette histoire d'interopérabilité est également une belle foutaise de technicien qui lève jamais la tête de ses papiers. Le premier player multimédia venu peut utiliser les codecs dispos sur le système, question de qualité de code. Rien à pêter si les navigateurs buguent, une appli ça se patche, ça s'upgrade. Tout ça parce qu'ils sont pas foutus de trancher pour (ou pas) les formats ouverts.
Le #698931

@nemO



Benh, dans beaucoup de boites (comme la mienne par exemple et qui est loin d'être petite car faisant partie du CAC40), IE6 reste le navigateur de référence. Donc ça fait beaucoup de postes encore avec IE6 en prod... Ce n'est donc pas une connerie.
Le #699331
C'est pas la définition de populaire!
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]