Télécom : guère de preuves d'espionnage institutionnalisé chez Huawei

Le par  |  3 commentaire(s) Source : Reuters
Huawei logo

Le rapport du Congrès américain est peut-être à charge contre les équipementiers chinois Huawei (surtout) et ZTE, soupçonnés de liens avec les services de renseignement chinois mais une enquête de la Maison Blanche n'a pas trouvé de preuves directes de tels agissements.

En publiant début octobre un rapport évaluant les risques à faire participer des équipementiers chinois au coeur des infrastructures de télécommunications des Etats-Unis, le Congrès américain est clairement allé dans le sens des soupçons de liens cachés entre ces sociétés et l'armée populaire chinoise, sous-entendant de façon très audible le risque d'espionnage des données et informations transitant sur les réseaux.

Le rapport donne notamment corps à ce qui était jusqu'à présent une stratégie de défiance vis à vis de ces acteurs et qui leur a tout de même fait renoncer à certains contrats de fournitures avec des opérateurs US ou à des acquisitions de sociétés américaines.

Huawei logo Pour étayer ses affirmations, le document cite des témoignages à charge d'anciens employés de Huawei qui auraient constaté des irrégularités et des manoeuvres louches de la part de l'équipementier chinois.

Cependant, Reuters cite un autre rapport directement commandé par la Maison Blanche, mené sur 18 mois et qui a épluché les données d'un millier d'acheteurs d'équipements télécom, et qui ne trouve pas de preuves directes de dispositions destinées à espionner les communications.


Des failles présentes volontairement ?
En revanche, cet autre rapport pointe du doigt le danger de vulnérabilités présentes dans les équipements que des pirates pourraient exploiter. La question qui se pose alors est : ces failles ont-elles été sciemment laissées là ? C'est la thèse de certains experts en sécurité qui avaient été étonnés de trouver de telles brèches dans les équipements et qui leur semblaient trop grosses pour n'être que de la simple négligence.

Un doute persiste donc même s'il apparaît selon cette enquête qu'une accusation d'espionnage direct de la part de Huawei sera très difficile à étayer. Mais certains éléments de l'enquête restent classifiés et contiendraient des éléments à charge.

Il reste que les vulnérabilités observées dans les équipements restent un motif d'inquiétude et peuvent faire le lit de futures cyberattaques tandis que plusieurs parlementaires s'inquiètent du fait que les équipementiers chinois, même innocentés des insinuations actuelles d'espionnage, pourraient répondre à des requêtes du gouvernement chinois une fois présents au coeur des réseaux télécoms du pays.

On le voit, même sans preuves directes, les autorités américaines ne sont pas près de laisser les équipementiers chinois évoluer librement dans le paysage télécom US, malgré les tensions créées avec la Chine.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1051892
"trop grosses pour n'être que de la simple négligence", stop : les soupçons se rapprochent de Windows. Il parait même que les chinois fabriquent des machines à café pourries pour énerver les américains, mais on a du arrêter l'enquête, le design venait des USA suivant les principes de l'obsolescence programmée.
Le #1051952
penseurodin a écrit :

"trop grosses pour n'être que de la simple négligence", stop : les soupçons se rapprochent de Windows. Il parait même que les chinois fabriquent des machines à café pourries pour énerver les américains, mais on a du arrêter l'enquête, le design venait des USA suivant les principes de l'obsolescence programmée.


Il y a une grosse différence entre avoir des failles de sécurités sur un PC et sur un réseau au complet ...
Le #1052782
lacastagne a écrit :

penseurodin a écrit :

"trop grosses pour n'être que de la simple négligence", stop : les soupçons se rapprochent de Windows. Il parait même que les chinois fabriquent des machines à café pourries pour énerver les américains, mais on a du arrêter l'enquête, le design venait des USA suivant les principes de l'obsolescence programmée.


Il y a une grosse différence entre avoir des failles de sécurités sur un PC et sur un réseau au complet ...


Moins grosses qu'entre un routeur et un réseau au complet.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]