Smartphones : Android superstar dans un marché à la croissance qui ralentit

Le par  |  4 commentaire(s)
Galaxy S5 vignette

Les ventes de smartphones ont encore connu une croissance de plus de 20% en 2014, mais elle devrait passer à 12% en 2015 puis basculer sous la barre des 10% ces prochaines années, selon le cabinet d'études IDC.

Après plusieurs années de folle croissance, la croissance des ventes de smartphones commence à ralentir sous l'effet de la saturation des marchés. Selon le cabinet d'études IDC, les ventes en 2014 vont atteindre près de 1,3 milliard d'unités, soit 26,3% de progression par rapport à 2013.

IDC logoMais déjà pour 2015, ce rythme devrait tomber à 12,2%, soit 1,4 milliard de smartphones écoulés, tandis que la croissance annuelle lissée sur la période 2014-2018 ne devrait pas dépasser 9,8%, pour un volume  autour de 1,9 milliard d'unités à cette échéance.

Dans le même temps, l'intense guerre des prix qui se joue avec la montée des fabricants chinois ne conduira à une progression des revenus du secteur que de 4,2% en moyenne sur la période 2014-2018. Les analystes notent notamment que les fonctionnalités premium ne sont plus limitées aux modèles haut de gamme, ce qui a tendance à faire chuter les prix moyens.

Ceux-ci devraient se situer vers 297 dollars en 2014, avec une érosion régulière pour atteindre 241 dollars d'ici 2018. Mais sur les marchés émergents, ces prix moyens vont passer de 135 dollars en 2014 à un petit 102 dollars en 2018.

IDC volume revenus smartphones

Sans surprise, Android sera maître des volumes tandis que iOS sera (proportionnellement) le plus fort contributeur des revenus du secteur. IDC anticipe une présence dominante d'Android avec 80% du volume des smartphones livrés et 61% des revenus générés en 2018, quand iOS représentera 13% du volume et 34% des revenus.

Cette écrasante domination d'Android ne laisse quasiment aucune chance de percée pour des systèmes alternatifs comme Tizen ou Firefox OS qui ne joueraient que sur l'argument du prix, estiment les analystes. Pour bousculer Android ces prochaines années, il faudra quelque chose de radicalement nouveau.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1820423
Finie les big stock options, la belle vie quoi !
Le #1820430
"Cette écrasante domination d'Android ne laisse quasiment aucune chance de percée pour des systèmes alternatifs comme Tizen ou Firefox OS"

Pour Tizen je ne suis pas forcement d'accord, il y a un nombre incalculable de personne pour qui il existe seulement Samsung et Apple. Donc si Samsung décide de se passer d'android, Tizen percera
Anonyme
Le #1820462
Whose a écrit :

"Cette écrasante domination d'Android ne laisse quasiment aucune chance de percée pour des systèmes alternatifs comme Tizen ou Firefox OS"

Pour Tizen je ne suis pas forcement d'accord, il y a un nombre incalculable de personne pour qui il existe seulement Samsung et Apple. Donc si Samsung décide de se passer d'android, Tizen percera


Je te trouve très optimiste pour ce qui est du succès de Tizen si Samsung l'implante par défaut...

Google/Android et Samsung sont intimement liés et Samsung risque tout simplement de perdre sa domination dans le monde des smartphones et en fait de tous les produits mobiles/connectés.

C'est la raison pour laquelle les produits Samsung sous Tizen sont toujours reportés.

Au mieux, il connaîtra le même sort que Bada...

Pour que Tizen fonctionne, il lui faudra une plateforme au niveau de Google Play Store ou de l'App Store d'Apple, ce qui est loin d'être gagné...

Le #1820509
"Cette écrasante domination d'Android ne laisse quasiment aucune chance de percée pour des systèmes alternatifs comme Tizen ou Firefox OS"

Il y a 16 ans, Microsoft France disait "Linux n'est même pas sur nos écrans radar" ( http://bat8.inria.fr/~lang/ecrits/nouvelobs/www.nouvelobs.com/obsweek/1754/ces_resistants_qui_f-complet.html ) et aujourd'hui Linux est partout, à commencer sur les téléphones et tablettes Android, les e-books etc.

Il y a 12 ans, Internet Explorer avait 95% de part de marché ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Parts_de_march%C3%A9_des_navigateurs_web ) et la plupart des sites web institutionnels ( banques, SNCF etc.) refusaient même de s'afficher si on utilisait un autre navigateur. Aujourd'hui, les parts de marchés d'IE c'est autant que Safari ou Firefox et deux fois moins que Chrome.

Alors tirer des plans sur la comète du genre "aucune chance de percée pour des systèmes alternatifs comme Tizen ou Firefox OS" c'est fortement méconnaître l'histoire récente de l'informatique !

(je me souviens en 1999 dans un séminaire expliquer que le duopole "wintel" avait probablement perdu la bataille parce que le 1er marché en volume de microprocesseur était déjà à l'époque le téléphone portable dont Intel était absent, que sur les serveurs web Windows était complètement absent, donc tout allait se jouer sur les applications réseaux mobiles parce que tout y restait à inventer : On me prenait pour un dingue d'utopiste !)
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]