Tablettes / liseuses : estimations revues en hausse chez IDC

Le par  |  3 commentaire(s)
logo IDC

Le deuxième trimestre 2011 se révèle supérieur aux attentes des analystes d'IDC en termes de ventes de tablettes et de liseuses électroniques, conduisant le cabinet d'études à revoir à la hausse ses projections sur l'année.

logo IDCAu vu des chiffres de livraisons des tablettes tactiles au deuxième trimestre 2011, le cabinet d'études IDC estime que les ventes sur l'année pourraient dépasser les 60 millions d'unités. Avec une croissance de 89% par rapport au premier trimestre 2011 et de plus de 300% par rapport à la même période l'an dernier, soit 13,6 millions d'unités écoulées, les tablettes conservent un rythme soutenu.

La tablette iPad 2 génère à elle seule l'essentiel du marché, avec 9,3 millions d'unités livrées, soit 68,3% de part de marché, en progression par rapport au trimestre précédent, malgré l'arrivée de la tablette PlayBook de Research in Motion, qui se serait octroyée près de 5% de part de marché.

Cette pression maintenue d' Apple et l'arrivée de RIM dans le champ des tablettes ne font pas les affaires des fabricants de tablettes sous Android, dont la part de marché tombe à 26,8% au deuxième trimestre, contre 34% en début d'année.


Effet TouchPad au deuxième trimestre

De 53,5 millions de tablettes écoulées en 2011, IDC révise sa position et estime qu'il s'en écoulera 62,5 millions d'unités cette année. Les tablettes sous Android devraient encore perdre du terrain au troisième trimestre, en raison de l'effet 99 dollars / 99 euros de la tablette HP TouchPad, mais se reprendre en fin d'année.

Par cette opération d'écoulement rapide des stocks, il devrait s'écouler près d'un million de tablette TouchPad d'ici la fin de l'année, faisant passer la part de marché de WebOS à 4,7% mais les incertitudes liées à son avenir ( HP ayant décidé de ne plus miser dessus pour des produits mobiles ), elle devrait retomber à près de zéro dès le premier trimestre 2012.


Les liseuses se vendront bien en 2011
Du côté des liseuses électroniques, le marché a connu une baisse de 9% des ventes par rapport au premier trimestre 2011, soit 5,4 millions d'unités, mais sa croissance sur l'ensemble de l'année par rapport à 2010 devrait atteindre 167%.

C'est toujours Amazon qui se pose en principal acteur du marché, grâce à son Kindle, lui permettant de disposer de 51,7% de part de marché, devant Barnes & Noble avec 21,2%. L'arrivée de nouveaux produits en fin d'année devrait permettre d'atteindre un volume de 27 millions d'unités en 2011, alors que la prévision d' IDC était jusqu'alors de 16,2 millions de lecteurs écoulés.

Malgré une frontière de plus en plus floue entre tablettes et liseuses, IDC prévoit de considérer la future tablette 7" Android d' Amazon comme une liseuse, comme elle le fait déjà pour le Nook de Barnes & Noble.

Complément d'information
  • Kobo Arc : nouvelle liseuse / tablette sous Andoid 4.0
    En attendant les annonces d'Amazon autour de nouveaux produits Kindle, c'est Kobo qui dévoile la Kobo Arc, tablette sous Android 4.0, la Kobo Glo, liseuse avec écran illuminé et la Kobo Mini en entrée de gamme.
  • Kobo Vox : liseuse / tablette 7
    C'est au tour du canadien Kobo d'ouvrir les précommandes pour sa nouvelle liseuse Kobo Vox qui vire à la tablette avec un affichage couleur 7" et des fonctions avancées apportées par Android.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #831881
Un bémol concernant le flou de la frontière, les liseuses utilisent l'encre électronique, pas les tablettes, et ceci ne devrait pas changer.
Mes 2 cts...
Le #831921
Ce n'est plus aussi vrai avec la gamme Nook qui propose des écrans LCD couleur et tourne sous Android.

Elle reste considérée comme une liseuse parce que ses fonctions sont limitées à cet aspect par rapport à une tablette tactile Android.

C'est aussi pour ça que la future tablette d'Amazon ( à écran LCD couleur si on en croit les rumeurs ) devrait aussi entrer dans cette catégorie.
Le #831941
En tous cas, la ruée sur les Touchpad prouve bien que le marché est surtout bloqué par un prix prohibitif !
Des tablettes à moins de 200 euros se vendraient comme des petits pains alors qu'à 500 euros ou plus le grand public n'en voit logiquement pas l'intérêt quand il est déjà équipé de netbooks ou de portables.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]