Idée reçue : Internet, disconnecting people

Le par  |  12 commentaire(s)
The-World-Wide-Web-project

On reproche aux nouvelles technologies de priver ses utilisateurs de vie sociale. Bien évidemment, c'est faux.

On l'a souvent entendu, Internet, et plus généralement les nouvelles technologies, est la cause de la suppression de vie sociale pour ses utilisateurs. La plupart des gens pense qu'il existe encore des " no-life ", des passionnés se refusant à voir du monde ou à communiquer.

The World Wide Web projectPlusieurs exemples me font prétendre qu'il est faux de croire à leur existence. D'une part, parce que ce sont justement des passionnés qui ont fait d'Internet ce qu'il est aujourd'hui. Initialement, le Web 1.0, celui ayant suivi le réseau militaire originel, était constitué de pages statiques, mises en place justement pour partager des informations avec le monde. Déjà là, l'objectif est de s'ouvrir aux autres.

Avec le Web 2.0 qu'on qualifie de " communautaire ", cette tendance est encore accrue, puisque non seulement on transmet de l'information, mais en plus on la partage, on en discute. Grâce à Internet, on découvre de nouvelles personnes, on se trouve des idées communes, des traits de caractère similaires. On n'a jamais autant communiqué qu'avec Internet.

Très souvent, quand je rencontrais des gens sur Internet, on me disait : " Oui, mais c'est virtuel ". Au contraire : avant mon ordinateur, les kilomètres de câbles le séparant de l'ordinateur de mon destinataire, et après celui-ci, il y a deux personnes, en chair et en os, avec leur esprit, leur intelligence, leurs envies, leur parcours, deux personnes physiques et morales.

x chatSi, au départ, Internet nous a permis de nous rencontrer, c'est aussi Internet qui, par la suite, a contribué à notre rencontre " physique " : commande de billets de train, plan de la ville, horaires des transports en commun, etc... Internet a rapproché deux personnes qui étaient éloignées de plusieurs centaines de kilomètres.

Et même ceux qu'on qualifie de " no-life " ont une vie sociale ! La plupart d'entre eux, en effet, fréquentent des zones permanentes de discussion en direct. Là encore, ces salons IRC contribuent à rencontrer de nouvelles personnes. Comment peut-on dire que rester devant son PC est anti-social ?

On pourra me rétorquer que c'est la famille qui trinque. Le temps passé devant l'ordinateur est autant de temps qui n'est pas passé avec la famille. Ce à quoi je répondrai simplement qu'on ne peut pas tous partager les mêmes centres d'intérêt. Le chef de famille pourra être intéressé par la mécanique, et passera ses journées dans son garage à bidouiller sa moto. Sa femme sera passionnée de broderie, et s'isolera pour ses réalisations. Le geek est pareil : il est passionné d'informatique, il fait de l'informatique.

Mais ce serait une vraie victoire si le père ou la mère abandonnait quelques dizaines de minutes ses propres occupations pour s'intéresser à ce que fait leur geek de progéniture. " Qu'est-ce que tu fais ? Ca consiste en quoi ? C'est difficile ? ". Le dialogue est engagé. Le PC n'est plus une barrière à la sociabilité.

La société actuelle est telle que c'est chacun pour soi. Tout le monde s'en rend compte. Presque tout le monde oublie de temps en temps le respect. Pourquoi ? Parce qu'on ne va plus vers les autres. On ne va pas spontanément vers quelqu'un, le saluant, lui demandant ce qu'il fait dans la vie, bref, on ne cherche pas à étendre ses relations. Au contraire d'Internet, qui permet cela, sans pour autant passer pour un " sans-amis ".

Pourquoi, au lieu de vouloir faire sur Internet ce que l'on fait mal dans la vie " réelle ", on ne ferait pas dans la vie réelle ce qu'on fait de bien sur Internet ?

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #414601
je propose de renommer cette rubrique en " la minute psy de jimmy r".
Le #414621
T'essayes de te rassurer là jimmy R ??

Tiens pour vendredi prochain, prochaine soirée entre potes, j'vais proposer qu'on reste tous chez chacun chez soi, qu'on allume la webcam, un conversation commune qu'on boive des bières et qu'on fume des ****** tous ensembles derrière notre ordi, ça va être ouf !!
Le #414631
C'est toujours difficile en tant que journaliste d'essayer de rester sur un ton neutre, mais bon les conseils sociaux sont clairement à éviter
Le #414641
"Mais ce serait une vraie victoire si le père ou la mère abandonnait quelques dizaines de minutes ses propres occupations pour s'intéresser à ce que fait leur geek de progéniture. " Qu'est-ce que tu fais ? Ca consiste en quoi ? C'est difficile ? ". Le dialogue est engagé. Le PC n'est plus une barrière à la sociabilité."

et vice-versa :

Mais ce serait une vraie victoire si leur geek de progéniture abandonnait quelques dizaines de minutes ses propres occupations pour s'intéresser à ce que fait le père ou la mère. " Qu'est-ce que tu fais ? Ca consiste en quoi ? C'est difficile ? ". Le dialogue est engagé. La moto ou la broderie n'est plus une barrière à la sociabilité.

"Pourquoi, au lieu de vouloir faire sur Internet ce que l'on fait mal dans la vie " réelle ", on ne ferait pas dans la vie réelle ce qu'on fait de bien sur Internet ?"

et vice-versa...



Anonyme
Le #414651
En supposant que Jimmy R. soit un "no-life".... et alors ? Ce n'est pas contagieux
Pis le "no-life" n'existe pas réellement, pour satisfaire à sa passion il a besoin d'argent : donc il bosse... c'est un minimum de vie sociale...
Et en effet les réseaux communautaires, les forums, les chats IRC, ça aide à rencontrer, à discuter sur des passions communes... chose plus difficile dans la "vraie" vie...
Le #414661
"Le chef de famille pourra être intéressé par la mécanique, et passera ses journées dans son garage à bidouiller sa moto. Sa femme sera passionnée de broderie, et s'isolera pour ses réalisations."

oh put** les clichés !!! et c'est avec ça que tu comptes dézinguer des "idées reçues" ?
Je sais pas si internet is disconnecting people comme tu le dit, mais en tous cas ça semble t'avoir bien déconnecté de la réalité (réelle, pas virtuelle).



"Pis le "no-life" n'existe pas réellement, pour satisfaire à sa passion il a besoin d'argent"

ou de celui a papa maman ...
Anonyme
Le #414681
Jules César : donc le "no-life" est forcément un ado... en voilà aussi du cliché
Le #414711
Franchement, c'est peut etre le pire des articles. C'est du foutage de gueule ou je ne m'y connais pas. Ce n'est pas du "journalisme" ni une tentative de contrer une quelconque idée reçue.

Internet est un outil merveilleux et en 1 ou 2 secondes on peut trouver tout un tas d'informations qui font partie de l'ouvert. La preuve:

http://findarticles.com/p/articles/mi_m2248/is_138_35/ai_66171001

Si en cherchant un peu on se rend compte qu'effectivement le fait d'utiliser internet abusivement rend moins sociable, il est clair que cela entraine d'autres pathologies telles que la depression.

Avant de tenter de donner un point de vue, encore aurait il fallut Jimmy que tu nous donne des arguments tangibles tels que des études sur le sujet, des opinions d'experts psychologues ou psychiatres, je sais pas moi mais autre chose que ton avis et tes expériences. Une fois encore ce ne sont pas tes idées que je souhaitrerais réfuter (encore que je ne sois pas d'accord avec mais c'est peut etre une autre partie de ma preplexité) mais c'est l'utilisation que tu en fais qui est abusive.

Présente d'abord de vrais faits et pas uniquement ton expérience perso.

Petite digression: pourquoi as tu besoin de rencontrer les gens en réel si Internet est si satisfaisant en termes de contacts? c'est bien la preuve qu'Internet ne se suffit pas en lui meme pour creer des relation et que rien ne vaut le contact réel malgré tout. Car pour prétendre communiquer, il est bien d'autres échanges que le seul niveau verbal (ou écrit) qui ne peut tout faire passer quand bien meme tu aurais une webcam. Cela releve donc tout autant de la psycho que de la sociologie et les sciences du langage. Alors s'il vous plait, un peu de sérieux.

Ok pour les sujets sur lesquels il faut débattre mais au moins que l'article fourmille d'INFORMATIONS (exactes si possible en plus) que l'on puisse s'appuyer sur quelque chose et ne pas faire le boulot du newseur...
Le #414721
Cette série d'articles d'idées reçues me troublent un peu. J'ai comme une impression de 'pas très sérieux' qui me vient. Je trouve ça un peu léger comme traitement pour des sujets qui ne le sont pas forcement. Enfin bon... ils ont le méritent de faire réagir...

Le #414771
disons que le principe de cette serie d'article semble etre : je traite en 50 lignes un sujet sur lequel y'aurait de quoi faire une these ...
Avoir des idees c'est bien ... cela dit les assener comme ca sans autre argument que ton experience personelle c'est franchement pretentieux : qui es-tu pour pouvoir pretendre regler a toi seul un probleme aussi complexe, sur lesquels des dizaines de psychiatres se penchent sans avoir de reponse claire ? d'autant que tu n'y vas pas de main morte des le debut, tu commences par un "c'est bien evidemment faux" ... ben oui, evidemment ...
Si tu veux faire un vrai travail journalistique, va rencontrer les gens qui travaillent sur la question, lis les comptes rendus de leurs etudes, croises les, et rapportes les nous.
Mais bon je crois que c'est peine perdue ... d'une semaine a l'autre c'est la meme chose ... affligeant.


"Jules César : donc le "no-life" est forcément un ado... en voilà aussi du cliché " >en meme temps, une fois adulte faut bien bosser donc la 'nolifeitude' elle est bien obligee de disparaitre.

'
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]