IndieGogo : une assurance pour rembourser les investisseurs

Le par  |  1 commentaire(s)
Indiegogo

C'est un système qui a désormais le vent en poupe : les plateformes de financement collaboratif rencontrent un vif succès, mais face à cette nouvelle popularité, les déceptions sont également de la partie.

Les plateformes de financement collaboratif ont amené ces dernières années à la réalisation de projets très intéressants, et propulsé des start-ups à des niveaux leur permettant de donner quelques leçons aux plus grands groupes internationaux.

Assurance Indiegogo Produit emblématique de ces nouvelles plateformes qui permettent aux pros de se faire financer leurs projets par des investisseurs particuliers : Pebble et sa smartwatch qui a véritablement lancé la mode des objets connectés avec plusieurs mois d'avance sur la concurrence, et qui est venue bousculer Apple, Samsung, et autres fabricants du secteur high tech.

Mais tous les projets ne se concrétisent pas, et certains ne finissent pas toujours non plus dans la joie ou dans le respect des promesses réalisées. C'est pourquoi Indiegogo teste désormais une assurance auprès de quelques utilisateurs.

La plateforme souhaite rassurer les investisseurs potentiels et teste ainsi une assurance optionnelle facturée 15 dollars aux donateurs. L'idée est d'indemniser les investisseurs qui n'auraient pas reçu leur compensation 3 mois après la date de livraison estimée d'un projet.

Indiegogo opte ainsi pour une solution opposée à celle de Kickstarter, qui impose aux initiateurs des projets de procéder eux même au remboursement des dons en cas d'échec après la levée de fonds.

L'option est actuellement testée auprès d'un bracelet connecté de gestion de stress baptisé Stress Olive. La montre est disponible à partir d'un don de 129 dollars.

En plus de permettre aux projets de s'installer et de gonfler son taux de réussite de financement, l'assurance devrait également permettre à Indiegogo de dégager des revenus supplémentaires. Jusqu'à présent, la plateforme se paie à hauteur de 4% prélevés sur les fonds levés atteignant leur but, et 9 % sur les campagnes qui échouent, mais gardent l'argent au travers du système de " financement flexible".

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1820895
Je me demande vraiment ce qui peut expliquer 4 à 9% de frais de gestion... Le problème c'est qu'aujourd'hui les intermédiaires sont trop gourmands (peut-être parce que la pub. fioni par coûter une véritable fortune en pure perte, ceux qui travaillent dans la pub. étant du coup une sorte de parasites du système économique). Je viens de recevoir un relevé de ma mutuelle : 22 % de frais de gestion ! Je ne sais pas si chacun se rend bien compte que l'ensemble des structures économiques modernes sont extrêmement mal gérées.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]