Infection d'un smartphone Android : comment avoir la puce à l'oreille et s'en prémunir

Le par  |  12 commentaire(s)
Motorola smartphone logo

L'éditeur de solutions de sécurité Kaspersky Lab poursuit sa série de bons conseils en s'attaquant à l'infection d'un smartphone Android. Des indices et conseils basiques dont un en particulier que certains n'apprécieront pas forcément.

C'est le nouveau cheval de bataille des éditeurs de solutions de sécurité et particulièrement pour la plateforme Android. Ils multiplient les études selon lesquelles le nombre de malwares explose pour les smartphones.

malware_Android_BT-GNTD'après le rapport annuel de Juniper Networks, près de 92 % des malwares mobiles connus sont pour Android. Pour autant, Symantec a constaté que l'immense majorité des vulnérabilités documentées concerne iOS et non Android.

Si l'offre malware est présente pour Android, cela ne veut pas forcément dire que l'infection fonctionne à plein régime. Kaspersky Lab poursuit sa série de bons conseils estivaux et indique comment repérer les signes d'une infection :


Publicités indésirables

Les fenêtres pop-up et d'autres types de publicités intempestives dépassant le comportement normal d'une application peuvent indiquer qu'un adware s'est probablement installé.


Pics de consommation Internet

Certains malwares augmentent la consommation de données en forçant le téléphone à se connecter à de multiples reprises à un site Web, à cliquer sur une publicité, à télécharger des fichiers volumineux ou à envoyer des messages.


Factures anormalement élevées
Souvent, un téléphone infecté par un malware passe des appels ou envoie des SMS vers des numéros surtaxés, qui viennent gonfler la facture de son propriétaire.


Présence d'applications non voulues
Certains malwares achètent des applications sur Google Play ou une autre boutique Android. Il faut donc se méfier si des applications inhabituelles apparaissent sur un téléphone.


Applications utilisant des fonctions superflues
Souvent un malware se fait passer pour une application légitime. Pour le détecter, la fausse application demande une autorisation ou utilise une fonction sans rapport avec sa finalité.


Activités inhabituelles sur les comptes en ligne
Les données ne sont pas seulement menacées par les risques d'infection d'un ordinateur. Les malwares mobiles récents, particulièrement polyvalents et retors, sont capables de dérober des mots de passe, des identifiants et d'autres informations conservés sur un smartphone.


Une application exige un paiement pour déverrouiller l'appareil

Aucune entité légitime ne bloquera un téléphone et ne réclamera ensuite de l'argent en échange de son déverrouillage.


Réduire le risque d'infection
Ces sept indices basiques sont accompagnés de conseils également élémentaires afin de réduire le risque d'infection pour Android. Le premier d'entre-eux risque de faire tiquer certains utilisateurs :

  • S'abstenir de rooter son téléphone. Malgré les avantages qu'offre cette alternative, elles sont généralement au détriment de la sécurité.
  • Définir un code PIN autre que 0000 ou 123456 ou un mot de passe, pour verrouiller l'écran Android et ainsi empêcher un tiers d'accéder à l'appareil en cas de perte ou de vol.
  • Ne télécharger des applications qu'auprès de sources dignes de confiance. Des logiciels légitimes en apparence mais provenant de sources non fiables peuvent en effet présenter des risques.
  • Ne pas passer par des réseaux Wi-Fi publics pour effectuer des transactions privées, par exemple des virements bancaires ou des achats en ligne.
  • Vérifier systématiquement les autorisations demandées par une application. Si l'une d'elles ne semble pas nécessaire, par exemple l'accès aux SMS ou aux contacts personnels, ne pas installer l'application.
  • Ne pas conserver des données confidentielles sur son téléphone et prendre le soin de sauvegarder régulièrement le contenu de l'appareil.
  • Activer les fonctions intégrées de contrôle parental afin de protéger les enfants sur Internet et compléter celles-ci avec des applications de sécurité fournies par un éditeur réputé.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1428832
Etrange je connais bon nombre de possesseurs d'androphone et aucun n'as jamais l'un de c'est symptômes.

D'ailleurs comment on fait pour chopper un virus sur android ? quelqu'un à un lien ?
Sur pc je sait que l'on peux tester des virus (surtout pour trouver comment les virer) mais sur android on peux en trouver ou des virus ?
Le #1428852
tonio1987fr a écrit :

Etrange je connais bon nombre de possesseurs d'androphone et aucun n'as jamais l'un de c'est symptômes.

D'ailleurs comment on fait pour chopper un virus sur android ? quelqu'un à un lien ?
Sur pc je sait que l'on peux tester des virus (surtout pour trouver comment les virer) mais sur android on peux en trouver ou des virus ?


Et pourtant c'est une réalité. J'ai un client qui a eu droit à une de ces saletés. C'est effectivement la publicité intempestive qui lui a mit la puce à l'oreille. Quand j'ai contrôlé les "services" j'ai constaté deux trucs étranges qui tournaient en background. Pour être certain, on a du réinitialiser le smartphone car les "antivirus" n'ont rien fait et les publicités revenaient sans cesse (à chaque connexion Wifi/3G). Depuis la réinitialisation et la réinstallation de ses applications ... Plus rien ...

PS : Il avait coché "accepté les sources inconnues" ... Il n'y a pas de miracle
Le #1428892
"Aucune entité légitime ne bloquera un téléphone et ne réclamera ensuite de l'argent en échange de son déverrouillage."

A part orange, bouygues et sfr...
Le #1428902
alucardx77 a écrit :

"Aucune entité légitime ne bloquera un téléphone et ne réclamera ensuite de l'argent en échange de son déverrouillage."

A part orange, bouygues et sfr...


On n'est pas vendredi ! Biiiiip ... Amende pour trollage non permis !
Le #1429022
MDR,
"Pour autant, Symantec a constaté que l'immense majorité des vulnérabilités documentées concerne iOS et non Android."

Et oui car ce qui intéresse les black hat c'est les parts de marché du système, plus une système à de part de marché au près du grand public et plus il est visé. Après Windows c'est au tour d'Android.

En suite,
"Vérifier systématiquement les autorisations demandées par une application."
C'est logique, mais moi qui est fait cette démarche quand j'ai eu un smartphone je me suis très vite rendu compte que dans ce cas tu n'installe rien car bizarrement ils ont tous besoin du carnet d'adresse, des appels passé, du réseau etc même si 98% n'en ont pas besoin du tout ! Bref c'est un abus manifeste des dev mais personne ne vérifie alors baraque et c'est qui les dindons
Le #1429212
Donner des conseils c'est bien, être un minimum réaliste c'est mieux ! Vos conseils s'ils sont suivis scrupuleusement ne permettent pas de se servir d'un smartphone sous Android, tout simplement.
Le #1430702
C'est une réalité, la publicité fait plus de tort, quelle ne rend service .... la preuve !
Le #1436092
Ce qui est le plus inquiétant, c'est que Google gagnant des milliards de $ en nous volant (et revendant) lui aussi nos infos persos, il est donc inutile d'espérer de sa part un filtrage des applis, même officielles, issues du "market" Androïd.

Car en effet, même les applis officielles regorgent de demandes d'autorisation sans aucun rapport avec leurs fonctions ! En cela, "Lebubu" (lire plus haut) a bien raison... Soit on n'installe RIEN (pas même Androïd !), soit on accepte les risques, avec pondération/modération...
Le #1436422
on critique bcp la politique d'apple pour la validation des applications (je ne dis pas qu'elle est parfaite, loin de la, il y a regulièrement des abus et des ratés ) ... mais elle evite bien des "pourritures" dont android semble souffrir ...

il y a quelques jours je lisais qu'il existait un pourcentage effrayant de malwares sur android ... j'ai plus le chiffre en tete, mais c'etait la majorité des softs existant.

vrai ou pas ? je sais pas ... mais je pense qu'un systeme trop ouvert c'est pas forcement bon non plus ... ou alors il faut une vrai politique de verification et de validation.

l'ideal se situe surement entre apple et android ...


Le #1436672
Darkatis a écrit :

on critique bcp la politique d'apple pour la validation des applications (je ne dis pas qu'elle est parfaite, loin de la, il y a regulièrement des abus et des ratés ) ... mais elle evite bien des "pourritures" dont android semble souffrir ...

il y a quelques jours je lisais qu'il existait un pourcentage effrayant de malwares sur android ... j'ai plus le chiffre en tete, mais c'etait la majorité des softs existant.

vrai ou pas ? je sais pas ... mais je pense qu'un systeme trop ouvert c'est pas forcement bon non plus ... ou alors il faut une vrai politique de verification et de validation.

l'ideal se situe surement entre apple et android ...


Je pensais exactement la même chose. C'est pourquoi je suis iOS à mort.
Une étude avait été menée il y a environ un an sur les malwares sur un échantillon de 30 millions de smartphone dans le monde. Seuls BB et iPhone s'en sortaient sans virus, la quasi totalité étant concentrée sur Android. Je pense que c'est normal : à bricoler son smartphone on doit prendre des risques qui vous mettent à la merci des hackers. Android c'est la liberté débridée, ça à plus de mauvais que de bon à mon avis.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]