Haut débit mobile : 225 millions d'abonnés dans le monde

Le par  |  0 commentaire(s)
Informa logo

Selon le cabinet d'études Informa Telecoms & Media, on comptait plus de 225 millions d'abonnés aux réseaux mobiles haut débit fin mars 2009, soit près du double par rapport à l'an dernier.

Informa logoLe haut débit mobile poursuit sa percée en tant qu'usage complémentaire des services voix et trouve sa place aussi bien sur les marchés établis que dans les pays émergents. Le cabinet d'études Informa Telecoms & Media note une croissance de 93% du nombre d'abonnés comptabilisés à fin mars 2009, soit plus de 225 millions de clients ( toutes technologies mobiles confondues ).

Les opérateurs mobiles en sont friands pour trouver de nouvelles sources de revenus et pour tenter de conserver leurs abonnés sur un marché très concurrentiel mais le haut débit mobile est aussi vu comme un moyen d'accès à Internet plus facile à mettre en oeuvre dans des pays où les accès fixes sont rares.

Si la zone Asie-Pacifique concentre le plus grand nombre d'abonnés au haut débit mobile ( 90 millions d'utilisateurs ), Informa note de fortes croissances sur certains marchés émergents, telles l' Amérique Latine qui a vu une croissance de près de 400% du nombre d'abonnés ( environ 10 millions de consommateurs ), les services mobiles à haut débit constituant un premier accès à Internet pour beaucoup.


Equilibre entre rétention d'abonnés et création de revenus
Les services mobiles sont une bonne affaire pour les opérateurs qui ont vu les revenus issus des services non liés à la voix augmenter de 8,5% au premier trimestre 2009, à 46,5 milliards de dollars. Ils devraient donc facilement dépasser les 180 milliards de dollars générés sur l'ensemble de l'année 2008, et ce malgré la baisse attendue des ventes de téléphones portables.

Car les smartphones restent l'une des pierres angulaires de cette croissance, iPhone en tête. Informa rapporte que 40% du trafic data de l'opérateur O2 UK provient de l'utilisation des smartphones, et qu'il n'est plus seulement généré par le secteur professionnel.

Malgré tout, il serait dangereux pour les opérateurs de ne compter que sur les revenus du trafic data pour espérer accroître leur profit. Malgré la place grandissante des services de messagerie et de divertissement mobile, ils sont d'abord des facteurs de différenciation par rapport à la concurrence, permettant de retenir les abonnés, plutôt que de véritables sources de profits.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]