Mobiles : un marché de 200 milliards de dollars en 2013

Le par  |  2 commentaire(s)
Informa logo

Les ventes de téléphones portables devraient connaître une croissance annuelle de 6,8% dans les cinq prochaines années, atteignant les 200 milliards de dollars d'ici 2013, selon le cabinet d'études Informa Telecoms & Media. Mais les fabricants devront s'intéresser aux services.

Informa logoLa valeur du marché de la téléphonie mobile va progresser dans les prochaines années au rythme de 6,8% annuel pour atteindre les 200 milliards de dollars d'ici fin 2013, principalement porté par les marchés émergents, et principalement les BRIC ( Brésil, Russie, Inde, Chine ) et l'Afrique.

En revanche, du côté des marchés établis, la croissance ne dépassera pas les 2% annuels, selon les estimations du cabinet d'études Informa Telecoms & Media. On pourrait même observer une diminution de la valeur du marché si les difficultés économiques persistent.

Plus précisément, Informa voit l'Europe occidentale progresser annuellement de 2%, les Etats-Unis de 1% et de moins de 0,5% au Japon entre 2010 et 2013. Seul le marché des smartphones viendra tirer la croissance vers le haut le chiffre d'affaires tiré de ce type d'appareil mobile représentera pas moins de 55% de la valeur des ventes sur l'ensemble des marchés établis, mais elle ne pourra pas compenser le déclin des autres segments.


Evolutions profondes du marché à venir
La guerre des prix sur les terminaux s'annonce sévère, dans ces marchés arrivés au point de saturation et les nouveaux entrants comme Apple et Google vont jouer ce critère pour s'imposer face à la concurrence. Et face à la chute des prix des smartphones et téléphones aux fonctions avancées, il faudra trouver des solutions pour maintenir ses marges.

Lesquelles ? Après les délocalisations de la production dans des pays comme la Chine, c'est désormais la guerre des prix sur les composants et les logiciels. Si les chipsets étaient souvent personnalisés selon les demandes du fabricant, celui-ci veut désormais des solutions prêtes à l'emploi pour faire chuter les prix, obligeant les fournisseurs à s'adapter par des économies d'échelle.

Un autre espoir vient de l'open source et de ses promesses associées de réduction des coûts de licence et de développement partagé des plates-formes. Malgré tout, le temps des marges confortables des smartphones semble bel et bien révolu, et la création d'une offre de contenus pourra assurer de nouveaux débouchés, comme l'expérimentent Nokia, Apple ou Sony Ericsson.


Les smartphones, uniques moteurs de croissance
Enfin, Informa note que la croissance en valeur du marché sera tirée par les smartphones tandis que les autres segments ne progresseront quasiment pas jusqu'en 2011 au moins, du fait d'une forte demande des utilisateurs des marchés établis pour les smartphones ( le taux d'adoption sera de 60% en 2011 ).

Après 2011, les non-smartphones retrouveront de l'intérêt grâce au passage à la 3G des marchés émergents, comme en Chine ou en Inde. D'ici là, le marché des smartphones sera passé d'une valeur de 39 milliards de dollars en 2007 à plus de 95 milliards de dollars, soit 47% du total généré par les ventes de téléphones portables en 2013.

On comprend alors pourquoi Symbian se réorganise en vue de passer à l'open source d'ici 2 ans et combien des systèmes comme Google Android ou la LiMo Platform sont porteurs d'espoirs. Les deux années qui viennent vont contribuer à modifier en profondeur le paysage de la téléphonie mobile, au moins pour ses acteurs.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #357031
et pendant ce temps, en france, les 3 rafletout font tout ce qu'ils peuvent, à l'aide de la famille chef de l'état, pour empêcher l'entrée d'un nouvel opérateur qui lui les empêchera de continuer à nous mettre bien profond !
Le #357101
@machintruc
En fait, l'Etat semble avoir changé de direction depuis la fin octobre.
Par la voix de son Premier Ministre cet Etat semble plus attentif à l'arrivée d'un 4ème opérateur de téléphonie mobile.
Mais, tout ceci n'est qu'une question de négociation. Il est question que cet accès de gentillesse ne soit que la contrepartie donnée pour obtenir un accord majoritaire des ministres des 27 pour enterrer le paquet télécom.
Un jeu bien intéressant car si c'est vraiment le cas, que va donner l'omniprésident en échange vis-à-vis de Bouygues ? Des aides au bâtiment ?
db
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]