Intelligence Artificielle: objectifs&possibilités

Le par  |  8 commentaire(s)
Article n° 95 - Intelligence Artificielle : rapide tour d'horizon (120*120)

Cet article a pour but de vous présenter la notion d'intelligence artificielle. Il est, de ce fait, plus adapté aux néophytes qu'aux connaisseurs. Le dossier fait le point sur l'IA, la définit, montre ses objectifs et ses possibilités. Il propose également un descriptif des technologies existantes dans ce domaine.

Il est difficile de donner une définition claire et précise de l'intelligence artificielle tant que l'on n'arrive pas à définir la notion d'intelligence elle-même : pourtant, c'est le cas, puisque entre autres, on n'arrive toujours pas bien aujourd'hui à la mesurer. En effet, les tests de quotient intellectuel ou QI sont loin d'être efficaces et justes. Cependant, dans un souci d'avancée, on pourrait définir l'intelligence comme le fait de posséder la conscience de soi par rapport au monde qui nous entoure ainsi qu'une certaine logique, et d'appliquer cette dernière et d'en déduire des réponses qui feront avancer de nouveau cette logique. Par logique étant défini la faculté de penser et de sortir des idées sensées, c'est-à-dire admises par la majorité des personnes utilisant ces idées et régissant la société à une époque donnée.

L'exemple peut être facilement détourné mais reste dans la plupart des cas juste. De toute façon, d'aucune façon on ne pourra donner de définition de l'intelligence tant qu'on n'aura pas exactement compris ce qui se passe dans nos têtes ; pour définir l'intelligence artificielle, il faut donc regarder autour de nous.


Dans la vie de tous les jours, le fait de parler avec une autre personne revêt une certaine forme d'intelligence : l'intelligence artificielle peut donc être définie comme le fait de se trouver devant une entité artificielle (un ordinateur), de lui parler et de recevoir des réponses en rapport avec la question et qui auraient pu être formulé par une autre personne (même si cet ordinateur donne ces réponses par rapport à des conditions et non pas parce qu'il « pense » que c'est une bonne réponse). Un test existe d'ailleurs pour cela : le test du Turing.

Imaginé par la personne du même nom dans la seconde moitié du 20ème siècle, il consiste, pour simplifier, à placer une personne devant un terminal, celle-ci devant deviner si l'entité qui répond à ces questions est un homme ou une femme. Il a ensuite été détourné au profit de l'intelligence artificielle pour tester les programmes simulant l'homme. Le test est simple : placez un homme devant un ordinateur et demandez lui de dialoguer. Il ne sait évidemment pas avec qui il dialogue, ce peut être soit une machine, soit un autre homme (ou femme). Le but est de faire la distinction entre ces deux entités. Si le « cobaye » n'y arrive pas, c'est gagné : l'ordinateur aura passé le test du Turing avec succès.

Image

Que l'on se rassure, ceci n'est encore jamais arrivé. Un des rares chatterbot (robot de discussion littéralement) les plus performants actuellement, ALICE, remporte effectivement des prix mais n'arrive pas à imiter vraiment un être humain. ALICE repose en effet sur une gigantesque base de données où toutes les questions possibles et inimaginables sont inscrites ainsi que leurs réponses respectives. Mais ce système est un cul-de-sac : non seulement, il va devenir très lourd au fil du temps mais surtout on remarque qu'Alice tourne en rond quand elle ne sait quoi répondre : en bref, elle est incapable de réellement apprendre, ce qui n'en fait pas un véritable « agent intelligent ».

Car, actuellement, on ne programme pas réellement de systèmes doués d'intelligence artificielle. En effet, la plupart des programmes actuels sont bridés, incapables de progresser. Ils ne peuvent apprendre sans que leur créateur le décide. A ce moment-là, on ne possède alors qu'une base de données inaltérable, un comble. Imaginez-vous avec une base de données dans votre entreprise de ce type : elle serait aussi inutile que l'annuaire gardé depuis 10 ans ! Complètement dépassée, désuete et inutilisable dans une industrie qui évolue aussi vite que l'informatique.

Nous possédons donc une simili-définition de ce qu'est l'intelligence artificielle : un système qui apprend et qui simule la vie. Reste à savoir désormais comment mettre cela en oeuvre, d'un point de vue concepteur et utilisateur et cela afin d'arranger les deux camps.

../..

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #169329
Beau travail !! et assez interessant.

Reste a savoir en combien de temps ce dossier va etre pompe par des eleves pour les besoins d un rapport !
Le #169330
plus d'info j'aime bien ici :
http://afia.lri.fr/node.php'lang=fr&node=9
http://www.dmi.usherb.ca/~proj592/2003/apprentissage/AppAuto/Accueil.htm

un apprentissage tres simpa :
http://y.20q.net:8095/btest
Le #169331
Il serait plus correct de parler du test "de" Turing.
Le #169332
dimanche prochain à 22H sur Direct8, l'émission "8-Fi" devrait être consacrée aux robots et objets communicants avec Frédéric Kaplan de Sony Computer Science Laboratory, etc... Pour ceux qui n'ont pas la TNT, il y a le live à cette adresse :
http://www.direct8.fr/live.html
Le #169333
je suis très étonné par cet article. je ne suis pas un pro du domaine de l'IA, mais je suis surpris qu'aucune allusion ne soit faite a des travaux de recherche beaucoup plus expérimentaux et porteux que la reconnaissance vocale qui reste un gadget, au plus une nouvelle interface d'entrée. l'apprentissage, l'entretien, et la reproduction sont des voies en pleine exploration, et qui sont prometteurs à de nombreux points de vue. je n'ai plus les noms des travaux/chercheurs, mais une simple recherche sur google devrait vous éclairer d'avantage.
J'en ai plus qu'assez d'entendre parler de cette "Loi de Moore" qui n'est qu'un argument marketing d'Intel. En effet, cela n'a jamais été une loi, mais bien une volonté d'évolution d'Intel. Ainsi sur les processeurs existant, quasiment aucun ne suit cette évolution, et meme Intel a du mal a s'y soumettre. de plus, le nombre de transistor n'a pas d'influence directe sur la puissance de calcul, elle reste un facteur important, certes mais sans plus.
pour finir, je suis estomacqué par le rappel de ce que certains redoutent : les robots deviendraient l'espèce dominante, et écraseraient l'homme (merci matrix et autres X-Or)
l'IA n'implique en rien une robotisation des agents intelligents, le mouvement n'étant pas une nécessité absolue. Je me pose plus de question sur la réaction de l'Homme devant une "chose" qui pourrait devenir plus intelligente que lui, ou suffisament pour qu'il se sente menacer dans son role d'espèce "dominante".
sinon l'article me semble interessant sur les notions et définitions d'intelligence que chercherait a reproduire un agent intelligent.
dommage que la fin s'apparente plus a une exposition des dernières trouvailles marketing du géant de Redmond.
Le #169336
A voir ce que l'Homme (dit "intelligent") est capable de réaliser, je ne suis pas presser que mon ordinateur le devienne !

Mais d'abord c'est quoi l'intelligence '
Le #169337
Article eminemment intelligible : je me demande si une IA serait à même de rendre la pareille à l'humain, à pareillement bien le discerner. J'en doute, mais surtout je suis enclin à croire en douter toujours

Le #169338
http://www.vieartificielle.com/

Un parmi tant d'autre...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]