Etude :l'usage personnel d'Internet au bureau en progression

Le par  |  10 commentaire(s)
routeur

Olfeo, entreprise française de filtrage d'url fourni les chiffres actualisés de l'usage d'Internet non professionnel des salariés au bureau. Sans surprise, ils sont en augmentation. Le développement des blogs n'y est pas étranger.

Tiens ! Une nouvelle étude sur l'usage d'Internet au bureau à titre personnel... Voila qui risque de concerner beaucoup de monde, d'autant qu'Internet s'est maintenant confortablement installé dans nombre d'entreprises. C'est Olféo, un spécialiste du filtrage d'url, qui travaille pour le compte de grandes sociétés, qui avance de nouveaux chiffres. Un observateur de premier plan donc.

Comme chacun sait, l'usage d'Internet en entreprises est règlementé. Toute entreprise concernée veille donc au bon usage de l'accès au réseau au sein de ses bureaux ou confie à un spécialiste le soin de le faire pour son compte. C'est qu'il y a bien des raisons de vouloir contrôler cet usage..
.

Fuites et dérives
RouteurLes principaux motifs avancés, sans rentrer dans les détails, sont tout d'abord d'ordre pénal. Les sociétés encourent les mêmes peines qu'une personne morale consécutives à un usage illicite d'Internet. Il y a aussi la chute de productivité. Un employé qui surfe pour son usage personnel ne travaille évidemment pas ou mal. Ce même employé, par ses actes et son insouciance peut également causer des dommages aux systèmes informatiques. Qui dit usage immodéré d' Internet dit aussi occupation de la bande passante et donc un coût. Enfin, et nous vous en parlions il y a quelques semaines, certaines pratiques sur le web peuvent engendrer des fuites d'informations jugées capitales pour l'entreprise.

Voici donc quelques nouveaux chiffres qui donnent une idée de la progression de l'usage d'Internet non professionnel en entreprise. Sans surprise, la progression est manifeste.

  • en un an, le temps passé sur Internet au bureau est passé de 55 minutes à 66 minutes, soit une augmentation de 20%.

  • 75% de l'utilisation du web est à usage non professionnel, soit 49.5 minutes par jour ou 4 heures par semaine ou encore 24.5 jours par an et par employé

  • prenons maintenant 100 employés. Ils sont 55 à pratiquer Internet pour leur usage personnel et 25 d'entre eux l'utilisent plus de 2 heures par jour

  • sortons les calculettes et cela donne en moyenne deux mois de salaire par an et par employé utilisés à surfer aux frais du patron.


Du temps gagné sur son temps ?
Poussons maintenant le vice à décrire le type de contenu consulté. En priorité arrivent les loisirs, les médias, les consultations bancaires, les téléchargements de films, de musiques et de logiciels. Phénomène en constante évolution aussi, le développement des blogs alimente bien évidemment cette propension de l'usage d'Internet pour ses besoins personnels.

Le président d'Olféo ne manque pas de faire remarquer justement que le développement du web 2.0 engendre beaucoup de problèmes. De bande passante bien-sûr mais surtout de confidentialité. Car c'est bien connu, les blogs et forums sont autant d'espaces d'expression où avoir la langue bien pendue écrire et publier à tout va peu amener parfois inconsciemment à en dire un peu trop. Là est le vrai risque.

Un peu moralisateur mais après tout très franc cet état des lieux de l'Internet au bureau a le mérite d'exister. Le rapport d'Olféo peut être consulté à cette adresse. Il peut être aussi être la base à toute une réflexion sur le sujet. Olféo met d'ailleurs à notre disposition un livre blanc et un blog sur les enjeux et le cadre juridique d'Internet au bureau.

Alors, quelle place et quel espace pour la vie privée en entreprise ?
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #184321
Ils obéissent à Sarkozy 1er "travailler plus pour surfer plus"
On sait bien que faire plus d'heures n'est pas forcément augmenter la productivité
Le #184326
entre le surf personnel au boulot et les pauses clopes dehors à rallonge qui se terminent que quand le dernier venu a finit sa cigarette (bah oui on va pas le laisser parler tout seul), yen a qui sont vraiment payés à ne rien foutre
Le #184327
Si on est capable de faire tout son taff sans être en retard et qu'on peut aussi surfer, ca emmerde qui ? A part ceux qui sont trop mauvais pour faire le boulot en temps et en heure...
Le #184337
@revol77

ouai mais t'imagine si un mec est payer pareil que son collegue car ils font la même somme de travail alors que l'un bosse 20h et l'autre 40h par semaine?
c'est clair que pour les ptits genie de l'informatique y a moyen de faire en 2 - 3h ce que font la pluspart des gens en 7 - 8h, donc faut bien s'occuper le reste de la journée
Le #184344
"ouai mais t'imagine si un mec est payer pareil que son collegue car ils font la même somme de travail alors que l'un bosse 20h et l'autre 40h par semaine?"
--
Je vois pas ou est le probleme.
Tu es paye a faire un travail, si tu le finis en temps et en heure, et que tu as eu le temps de prendre du repos, je vois pas ce qui te gene.
Le #184355
@edzilla "Tu es paye a faire un travail, si tu le finis en temps et en heure, et que tu as eu le temps de prendre du repos, je vois pas ce qui te gene."

Ca c'est la façon de penser du gars qui bosse.

Maintenant, y'a la façon de pas mal de patron (ou même de chef de service), qui est de dire:

Je le paye pour travailler x heures, si il a fini le boulot qu'il devait faire, il a qu'a faire un autre boulot, sinon, c'est que le paye trop.

Un grand principe quand on bosse en entreprise d'ailleurs, c'est de ne jamais "rien" faire.

Vaut mieux être un glandeur qui fait semblant de travailler et va mettre 2x fois de temps (car il se saura amusé, pris son temps, fait autre chose, ...) que tout faire vite et bien et n'avoir rien à faire quand le chef passe voir, sinon, c'est le bosseur qui passe pour un glandeur.
Le #184356
[doublon]
Le #184360
"Vaut mieux être un glandeur qui fait semblant de travailler et va mettre 2x fois de temps (car il se saura amusé, pris son temps, fait autre chose, ...) que tout faire vite et bien et n'avoir rien à faire quand le chef passe voir, sinon, c'est le bosseur qui passe pour un glandeur."
--
On est bien d'accord
Le #184365
sont idiots ses patrons (chefs) qui demandent des trucs et qui ne savent jamais combien de temps ca dure
et j aime bien ceette etude, completement opposee a celle qui preconisent de jouer avec les sites de reseau social au boulot haha
Le #184367
Idiot, pas forcement, c'est pas forcement le rôle du patron de la boite de savoir exactement combien de temps il faut pour résoudre un problème technique (parfois, c'est même pas prévisible par un technicien).

Bon, par contre, le chef du service, il devrait être un peu plus au courant lui.

Toujours est il que pour beaucoup, un "bon" employé, c'est celui qui fait le boulot dans exactement les délais qu'on lui a demandé. On te donne une semaine, faut que ça soit fait en une semaine, surtout pas plus mais pas moins non plus.

D'ailleurs l'article semble assez orienté ers la vision "patronale" du temps de travail, vu qu'il considère le temps à ne pas travailler comme perdu, et payer à rien faire (2 mois de salaire par an sur le dos du patron)

Hors dans de nombreux métier, il faut pas oublier que le salarié est aussi payé pour être disponible.

On va quand même pas reprocher à une standardiste ne pas parler au téléphone quand y'a personne qui appelle par exemple, et elle est bien payée pour être la pendant ce temps, à "rien faire". Et c'est pareil pour presque tous les métiers de services : si y'a personne qui vient, on va pas forcer la personne à faire semblant de les prendre en charge.

De même pour quasiment tous les métiers de "dépannage", si il fait bien son boulot, il est pas appelé sans arrêt, y'a des creux, mais il est payé pour sa disponibilité, pour quand arrive un problème,il doit être vite sur place pour le résoudre. Et encore une fois, on va pas logiquement lui reprocher d'avoir bien fait son travail et que ça tombe pas en panne. Et pourtant, c'est bien la vision de pas mal de patron: il fait rien, donc je le paye à rien faire, donc je pourrais m'en passer.

Ce genre de chose permet de se détendre, et au final de moins subir le boulot comme un boulet insupportable. Le tout est de savoir quand on peut le faire, et quand il faut bosser. C'est sur que le gars qui passe ces journées sur meetic, quand il doit rendre un rapport urgent le lendemain qu'il a pas encore commencé, ça le fait pas. Après, dans les cas courant... c'est comme reprocher aux gens de prendre une pause pipi, ils sont pas payé pour aller aux toilettes, et pourtant, il faut bien qu'ils y aillent de temps en temps.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]