Tarifs sur iTunes : l'UE s'en prend aux majors

Le par  |  3 commentaire(s)
drapeau Europe UE

Depuis le début de la semaine, les responsables européens sont à pied d'oeuvre dans cette affaire, annonçant tout d'abord une enquête officielle sur les pratiques tarifaires d'iTunes.

Depuis le début de la semaine, les responsables européens sont à pied d'oeuvre dans cette affaire, annonçant tout d'abord une enquête officielle sur les pratiques tarifaires d'iTunes. Apple a rapidement démenti enfreindre les lois européennes sur la concurrence et a accusé les maisons de disques de l'avoir incité à ouvrir des iTunes Store nationaux.


Enquête sur les relations entre Apple et l'industrie du disque
D'après Jonathan Todd, commissaire européen, relayé par Reuters : " Notre position actuelle est qu'il s'agit d'une entente qui est imposée à Apple par les maisons de disques et nous ne voyons pas de justification à de telles pratiques ". Les groupes visés sont donc principalement Universal Music, Sony BMG Music, EMI et Warner.

La major Universal Music a déclaré qu'elle " était pleinement satisfaite de s'être conformée à toutes les lois en vigueur et qu'elle répondrait en temps et en heure aux questions soulevées dans le document " qu'a envoyé la Commission. EMI, qui a signé lundi un partenariat avec Apple pour vendre sur iTunes des fichiers audio de qualité supérieure et sans DRM ( Digital Rights Management ), a indiqué qu'il coopèrerait avec la Commission, précisant : " Nous ne pensons pas avoir enfreint les lois européennes sur la concurrence, et nous considèrerons cette affaire avec fermeté ".

Du côté de Warner, aucun commentaire n'a été fait tandis que Sony BMG n'a pu être joint par nos confrères pour donner son avis sur la question. Les quatre compagnies ont désormais jusque juin pour répondre à la Commission. " Apple est le responsable des iTunes Store. Il est vrai que nous nous focalisons sur les majors du disque " a déclaré Todd.

Selon de nouvelles informations, cette enquête de la Commission, portant au final sur les responsabilités d'Apple et/ou des maisons de disques dans les différences de tarifs appliqués entre les pays européens, fait suite à une réclamation de la fédération des consommateurs britanniques qui estime anormal de devoir payer plus cher, pour un titre strictement identique, que ceux de France ou d'Allemagne ( 1,17 euro contre 0,99 euro ).
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #164004
Par moment en voyant les façons de faire des Majors, on ne s'étonne plus que certains piratent leurs produits.
A escroc, escroc et demi. (je n'encourage nullement le piratage) cela doit soulager certaine concience.
Un proverbe arabe dit : 100 ans de bonheur à qui vol un voleur
Le #164077
Et à quand un petit toussotement de l'UE sur la différence entre les prix vista en Europe et sur le continent nord-américain... Ok cela n'entre pas vraiment dans le cadre des compétences attribuées à la Commission, mais on se prend à rêver d'une Europe plus forte ou d'une OMC avec de véritables compétences intégrées...
Le #164090
Les joies de la mondialisation:
C'est tout à fait normal pour une entreprise d'aller produire à l'étranger à pas cher, et de revendre au prix fort dans des pays "riches.

Par contre, ha non, pas question que les consommateurs puissent acheter où c'est moins cher !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]