Japon : un centre de stockage énergétique conçu avec des batteries usagées

Le par  |  2 commentaire(s) Source : Dvice
Nissan Leaf

Les voitures électriques représentent sans doute le futur, du moins pour ce qui est de se dédouaner de notre dépendance liée à l'énergie fossile. Mais une question se pose tout de même alors que leur utilisation se démocratise : que faire des tonnes de batteries usagées ?

Si le fonctionnement des véhicules électriques affiche peu ou pas d'impact sur l'environnement, il ne faut pas penser pour autant que leur utilisation est totalement saine pour l'environnement. En mettant de côté la technologie utilisée pour la fabrication d'électricité et son acheminement sur le réseau se pose la question du recyclage des batteries.

Nissan leaf Car contrairement à un réservoir de véhicule thermique capable de se recharger à l'infini ou presque, les batteries des voitures électriques ont une capacité maximale de charge et décharge, des cycles qui entrainent peu à peu la dégradation des produits chimiques jusqu'a perdre en puissance et en autonomie.

Pour répondre à l'éventualité d'un recyclage de masse de ces batteries de taille importante, le Japon dispose déjà d'une solution : les collecter et les recycler en solution de stockage pour des usines électriques.

Sumitomo Corporation, en partenariat avec Nissan, a ainsi créé un complexe équipé d'un système de stockage composé de batteries usagées sur l'ile Yume-shima à Osaka. Un système qui devrait être officiellement lancé au cours de ce mois.

L'idée est d'utiliser d'anciennes batteries Lithium-ion pour stocker l'énergie produite par une ferme solaire située à proximité. L'efficacité du système sera étudiée pendant plusieurs années. Le concept a séduit le ministère de l'environnement japonais qui en fait aujourd'hui un exemple à suivre pour les sociétés spécialisées dans les énergies renouvelables.

Le prototype opère actuellement à l'aide de 16 batteries usagées et a subi des validations préalables de divers organismes de sécurité et de règlementations locales.

Les bienfaits de ce projet sont doubles puisqu'ils permettent de promouvoir un peu plus les véhicules électriques en insistant un peu plus sur leur aspect renouvelable et écologique, mais il permettrait également de multiplier les centres de stockage d'énergie en proposant des solutions à moindres frais.

Complément d'information
  • Centre de stockage sans fil WL-700gE ASUS
    ASUS lance le centre de stockage sans fil WL-700gE, offrant des possibilités de stockage et de partages de données, ainsi que de fonctions de routage et de gestion multimédia.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1665222
Ca veut dire qu'à un moment elles ne se dégradent plus et que si elles ne sont plus assez efficaces pour une auto elles le sont pour un usage de ce type ? Si elles continuent de se dégrader à l'infini assez rapidement, pas top comme projet.
Le #1665282
Une batterie litium-ion est composée d'un certain nombre d'éléments, qui ne se dégradent pas tous à la même vitesse. Je pense que leur but est de récupérer les éléments encore valables.
De plus la dégradation ne provoque qu'une perte de capacité en énergie cumulable.
Si le ratio capacité / volume / poids n'est pas un souci ( alors qu'il en est un lorsqu'il s'agit d'alimenter un véhicule ), l'exploitation des ces batteries usagées redevient intéressante.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]