Japon : OKI invente le mobile protecteur de piétons

Le par  |  0 commentaire(s)
OKI logo

Pour réduire le nombre de piétons renversés par des automobiles, la société japonaise OKI teste un système de balise intégrée dans un téléphone portable.

Oki logoLe gouvernement japonais a engagé plusieurs réformes technologiques pour réduire le nombre d'accidents de la circulation impliquant des piétons dans des agglomérations toujours plus denses en population et en véhicules et prévoit l'essai à grande échelle de plusieurs systèmes électroniques pour améliorer la sécurité à partir de l'année fiscale 2008, avec une mise en application à partir de l'année fiscale 2010.

La société OKI Electric Industry Co. a réalisé dans le cadre de ce projet le premier système DSRC ( Dedicated Short Range Communication ) intégrable dans un téléphone portable et capable de communiquer avec les dispositifs DSRC présents dans les voitures.

OKI a donc mis au point un téléphone portable améliorant la sécurité des piétons en signalant sa présence aux véhicules disposant d'un système de communication embarqué. " Nous nous sommes concentrés sur les téléphones portables, qui sont utilisés par plus de 80% de la population ", explique Masao Miyashita, responsable des solutions systèmes chez OKI. " Notre objectif est d'améliorer la sécurité des utilisateurs vulnérables des voies de circulation, comme les piétons et les cyclistes. "


Une balise anti-collision
Le prototype de téléphone de sécurité est capable de se connecter avec le système DSRC d'un véhicule, et grâce à un récepteur GPS, de communiquer sa position par GSM. Les piétons utilisant cet appareil créent une zone sans fil DSRC autour d'eux de plusieurs centaines de mètres de rayon. Le téléphone envoie régulièrement sa position dans cette zone et quand plusieurs dispositifs DSRC sont en approche les uns des autres, leurs positions sont constamment contrôlées jusqu'à un seuil défini à partir duquel un message d'alerte est diffusé.

Quand la probabilité de collision est importante, selon les informations de positionnement collectées au cours du tems, le téléphone se mettra à vibrer et les conducteurs verront leur système de bord annoncer un danger.

OKI doit encore travailler à la gestion de l'énergie, la miniaturisation du module sans fil DSRC et l'interface utilisateur. Il faudra ensuite assurer l'intégration avec les technologies 3G, PHS (technologie mobile employée au Japon) et réseau sans fil avant de pouvoir lancer l'expérimentation à grande échelle. Il faudra aussi assurer la compatibilité avec la norme internationale DSCR IEEE 802.11p.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]