Dépendance aux jeux : deux heures par jour pas plus !

Le par  |  7 commentaire(s)
dépendance jeu

Un rapport de l'association des médecins américains tente de faire reconnaître la dépendance aux jeux vidéo. La santé saura-t-elle pour autant sensibiliser l'opinion pour une meilleure prise en compte du phénomène ?

Dépendance aux jeux de grattage, au jeux de casino ou tout simplement aux jeux vidéo ? Aller... reconnaissons-le. Nous sommes tous un peu accro à quelque chose et parfois sans même le savoir. Mais si aux Etats Unis, certaines dépendances sont bel et bien reconnues, celles concernant Internet et plus particulièrement les jeux vidéo ne font pas encore partie de la panoplie des addictions recensées. Cela risque de changer suite à un rapport très sérieux diffusé la semaine dernière par l’Association des Médecins Américains.


Jeux en réseau antisocial ?
Dependance jeuL'AMA (association des médecins américains) s'est évertuée à produire une étude sérieuse et objective sur les effets des jeux vidéo sur la santé. Si elle reconnaît que ceux-ci peuvent avoir des effets bénéfiques et thérapeutiques chez les enfants, elle pointe également du doigt ce qu'elle considère comme néfaste pour l'équilibre mental des individus. Elle prend l'exemple des MMO, ces jeux en ligne multijoueurs comme World of Warcraft où l’on partage une aventure avec des centaines ou des milliers d’autres utilisateurs. Selon l'AMA, les adeptes des MMO (9% des joueurs) seraient socialement marginalisés car gérant mieux leurs relations sociales sur le web que dans la réalité.

ClassificationDes solutions à la dépendance
Face à ce constat peu glorieux de la cyber-dépendance, l'association préconise plusieurs solutions, au nombre de six. D'abord faire que cette dépendance soit reconnue officiellement, ce qui n'est pas encore le cas aux Etats-Unis. Puis sensibiliser les parents ainsi que les psychiatres encore éloignés de cette réalité. L'étude a été menée de façon scientifique puisque l'AMA estime que la consommation de jeux vidéo doit être limitée à deux heures par jour. Au delà, la dépendance est avérée. Du côté du cadre légal, la classification des jeux vidéo mis en place par l'ESRB (Entertainment software rating board) est trop floue et doit être revue.


Les jeux violents aussi mis en cause
Pour l'AMA, un pari qui semble loin d'être gagné quand on constate que chez nous, pas plus tard que la semaine dernière, les ministres de la justice européens n’ont pas pu établir de règles sur l’interdiction des jeux violents aux mineurs. Par exemple, à l'heure actuelle, la classification en vigueur n’interdit pas aux mineurs d’acheter un jeu recommandé à une classe d’âge supérieure, ni ne force les revendeurs à vérifier l’identité de chaque client.

Les jeux vidéo n'ont en tout cas pas fini de défrayer la chronique. On le constate encore aujourd'hui avec la sortie de Manhunt 2 qui a été purement et simplement interdit de vente au Royaume Uni.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #175029
Je serais donc un drogué ...
Peut-être que ces médecins devrait goûter un peu aux jeux-vidéo, ils comprendraient alors à quel point ils peuvent permettre d'améliorer notre condition, en offrant un lieu de divertissement, un échapatoire à la vie moderne et le stress qui l'accompagne.

Messieurs, au lieu de nous pondre des études, toujours les mêmes, testez vous même ce que vous étudiez ? N'est-ce pas là la meilleure façon de l'apprécier à sa juste valeur ?
Le #175036
Et après avoir rendu leur rapport, ils ont regardé la star'ac pendant 4 heures en ayant l'impression d'avoir une vie sociale équilibrée
Le #175071
J'ai beau me taper 8h par jour d'un boulot chiant avec un boss c*n comme une valise, j'arrive pas à être dépendant ... suis-je normal ?

Le #175076
Si tu joues 8h par jour au boulot, bin non, t'es pas normal.
Le #175090
"Si elle reconnaît que ceux-ci peuvent avoir des effets bénéfiques et thérapeutiques chez les enfants, elle pointe également du doigt ce qu'elle considère comme néfaste pour l'équilibre mental des individus"

C'est vrai que c'est mieux de rester planté plusieurs heures devant des émissions débiles auquelles nos chaines nationales sont accrocs
Le #175158
Parlons de world of warcraft,un joueur qui a envie de bien ce stuffer,et de participer a des raids,va devoir jouer minimum 2h par sortie du raid environ tous les soirs,et ca malgré ca volonté.Dans ce cas ,passer plus de 2h devant un jeux video,n'est pas forcément une addiction,c'est selon le jeu.Certains objectifs dans les jeux videos,force le joueur à avoir à jouer un certain temps,pendant lequel il ne peut pas s'arreter. Donc ce serait bien que les medecins,se concentre aussi sur l'aspect du jeu,et son interet,avant de sortir des études bidon ! ! !
Le #175170
Ben moi je passe plus de 6 heures au boulot devant mon écran et quand je rentre, c'est pour aller jouer ou surfer.

Bizarrement, même avec un nombre d'heures pouvant faire palir n'importe quel casual, si on me propose un truc IRL (In Real Life) ben je fonce. Préfère voir mes potes en vrai que sur le net.

Enfin bref ... ils parlent de 9% = 1 personne sur 10 = 90 / 1000 = 900 / 10000 ..
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]