Jeux Ubisoft : moins de scénario au profit de la liberté d'action

Le par  |  8 commentaire(s) Source : Le Monde
Ubisoft - logo

Serge Hascoët, directeur éditorial du pôle créatif chez Ubisoft depuis 1987, s'est récemment exprimé sur le futur des jeux de l'éditeur. Il nous apprend que l'objectif n'est plus de proposer un scénario immersif, mais une expérience de jeu axée sur la liberté. Explications.

À l'occasion de la sortie de Watch Dogs 2 cette semaine, Le Monde s'est entretenu avec Serge Hascoët, directeur éditoriel du pôle créatif d'Ubisoft. Ce breton qui travaille pour l'éditeur depuis 1987 a expliqué les ambitions de la société pour ses prochains jeux vidéo.

Serge Hascoet - UbisoftAinsi, nous apprenons que l'importance n'est plus accordée à l'histoire d'un jeu, mais à l'expérience qu'il propose. « Je demande de plus en plus que l’on laisse le joueur écrire sa propre histoire, qu’il se fixe lui-même un objectif long terme, identifie les différentes opportunités qui s’ouvrent à lui, choisisse et ne suive pas un chemin décidé pour lui », a-t-il expliqué.

« Dans Far Cry et Assassin’s Creed, par exemple, par facilité, par habitude et par historique, on avait glissé beaucoup de narration. Il y en aura de moins en moins dans les jeux à venir », a-t-il ajouté. Visiblement, Ubisoft entend délaisser la qualité de l'histoire de ses futurs titres afin de proposer une certaine liberté d'action dans son gameplay.

« Je ne veux pas qu’on me raconte une histoire, je veux qu’il y en ait dix mille, que chaque personnage en soit une, et que je puisse aller l’interroger si j’en ai envie, sans qu’on me l’impose », a-t-il continué. Cela confirme la vision d'Hascoët concernant une narration qui mène vers une certaine linéarité. D'un point de vue marketing, il a même précisé que « Les jeux linéaires ont chuté [ commercialement ]. Les jeux où l’on peut s’exprimer librement sont montés ».

Reste à voir si ce point de vue découlera sur des jeux suffisamment riches pour captiver le joueurs car, nous le savons, des jeux à monde ouvert qui ne proposent que peu de densité de narration finissent irrémédiablement par lasser.

Complément d'information
  • Black Friday : Ubisoft casse le prix de ses jeux vidéo
    Profitant du Black Friday, Ubisoft a lancé ses promotions sur de nombreux jeux de sa boutique officielle, incluant quelques titres récents tels que Watch Dogs 2, The Division, mais aussi des statuettes à l'effigie de ses personnages.
  • Ubisoft corrige sa politique des DLC dans ses jeux vidéo
    Souvent critiqué pour sa politique en matière de DLC, Ubisoft s'est récemment exprimé sur cet épineux sujet, en soulignant qu'il entend bien en finir avec les contenus additionnels vendus pour obtenir l'expérience complète d'un jeu ...

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1933494
D'accord avec lui sur le fond. Un jeu n'est pas un film ou un dessin animé. Un jeu est destiné à proposer une expérience de gameplay au joueur. Dans 90% des jeux les cinématiques me gonflent plus qu'autre chose. C'est une des raisons pour lesquelles j'aime les open-worlds.

Mais qui dit open-world dit aussi d'autres risques. Comme par exemple celui de se baser par facilité sur des mécaniques de jeu facilement scriptables et donc répétitves. Les "Far Cry" en sont un bon exemple.

L'idéal est à mon avis un univers ouvert, laissant le joueur libre, mais qui propose aussi une richesse scénaristique passant non pas par les cinématiques mais par le gameplay lui-même, au travers des décors, des documents à trouver, des dialogues ou simplement par la nature des environnements leur évolution au cours du jeu.

Et n'oublions pas que tout ça ne concerne que les jeux open-world. Il existe beaucoup de types de jeux dirigistes mais auxquels ça convient parfaitement.
Le #1933527
On peut aussi le prendre comme un aveu de faiblesse. En tous cas, en tant que joueur, cette approche ne m'intéresse pas du tout.
Le #1933538
Et avec moins de bug !
Le #1933544
Sicyons a écrit :

D'accord avec lui sur le fond. Un jeu n'est pas un film ou un dessin animé. Un jeu est destiné à proposer une expérience de gameplay au joueur. Dans 90% des jeux les cinématiques me gonflent plus qu'autre chose. C'est une des raisons pour lesquelles j'aime les open-worlds.

Mais qui dit open-world dit aussi d'autres risques. Comme par exemple celui de se baser par facilité sur des mécaniques de jeu facilement scriptables et donc répétitves. Les "Far Cry" en sont un bon exemple.

L'idéal est à mon avis un univers ouvert, laissant le joueur libre, mais qui propose aussi une richesse scénaristique passant non pas par les cinématiques mais par le gameplay lui-même, au travers des décors, des documents à trouver, des dialogues ou simplement par la nature des environnements leur évolution au cours du jeu.

Et n'oublions pas que tout ça ne concerne que les jeux open-world. Il existe beaucoup de types de jeux dirigistes mais auxquels ça convient parfaitement.


Richesse et efficacité de gameplay en open world et narration cinématique ne sont pas, à mon sens, à mettre en opposition.

Le parfait exemple est The Witcher 3 (mais on pourrait aussi citer les MGS, ou encore GTA, Red Dead Redemption etc.).

Dans le cas de TW3 donc, on a le mélange parfait : un monde ouvert riche et vivant, de nombreuses activités, mais aussi un excellent scenario pour l'histoire principale, des quêtes annexes elles aussi scénarisées, et bien sûr de nombreuses cutscenes, sans forcément avoir l'impression de s'ennuyer en les regardant. Le tout est bien intégré dans un ensemble cohérent favorisant l'immersion/implication du joueur, sans n'être qu'un spectateur (la DA y est d'ailleurs pour beaucoup).

A l'inverse, en ce qui me concerne, je ne suis pas fan des jeux non-scénarisés et sans cinématiques, car j'ai besoin d'un fil conducteur immersif, basé sur autre chose q'un univers intéressant et un bon gameplay. Par les cinématiques, on peut accrocher le joueur par la mise en scène, la musique etc. Pour cette raison le multi ne m'interesse que très rarement (ce n'est qu'un avis perso bien sûr, pas un jugement de valeur ici).

De toute façon ce que ce Monsieur d'Ubi dit n'est pas très clair, on voit pas très bien où il veut en venir. Narrer sans cinématiques, c'est évidemment possible et parfois avec succès (Skyrim!), mais c'est au détriment de la mise en scène le plus souvent (le dernier Far Cry était efficace dans son gameplay, mais chiant à mourir et peu immersif...). Et faire une multitude de méta-histoires plutôt qu'un scénario principal unique me semble périlleux à exécuter.

Et surtout, j'espère qu'il ne pense pas à la franchise des Assassin's Creed quand il dit ça, parce que l'essence d'un AC a toujours plus ou moins reposé sur son histoire et son côté "cinématique" (bien que ces derniers temps ces éléments ont quelque peu perdu en qualité, c'est le moins qu'on puisse dire).

A voir donc!
Le #1933545
Barbak a écrit :

Et avec moins de bug !


Si tu attends au moins 1 an après la sortie, habituellement ils sont débogués, en plus d'être moins cher

J'aime bien son idée, de proposer plus de liberté, les jeux trop linéaires ça me branche pas trop non plus... Les jeux plus open world j'y joue des années sans me tanner...
Le #1933588
Je ne suis pas d'accord avec lui. Oui, les jeux open world ont gagné en puissance, mais sans direction ou sans histoire, on s'ennuie vite. Même chose avec les shoots en ligne : tu te retrouves à faire constamment la même chose.
Alors oui, il y a un public pour ça (je ne dis pas le contraire), mais il y a encore un grand public qui a envie d'histoires, de direction, et pas juste d'une "sandbox".

The Witcher 3 est l'exemple parfait qui allie la narration et le principe d'un jeu open world. Et si une équipe d'à peine quelques dizaines de personnes réussit à le faire (avec le succès qu'on a vu), alors de grands studios comme Ubisoft le pourraient également.
Le #1933594
orakaa a écrit :

Je ne suis pas d'accord avec lui. Oui, les jeux open world ont gagné en puissance, mais sans direction ou sans histoire, on s'ennuie vite. Même chose avec les shoots en ligne : tu te retrouves à faire constamment la même chose.
Alors oui, il y a un public pour ça (je ne dis pas le contraire), mais il y a encore un grand public qui a envie d'histoires, de direction, et pas juste d'une "sandbox".

The Witcher 3 est l'exemple parfait qui allie la narration et le principe d'un jeu open world. Et si une équipe d'à peine quelques dizaines de personnes réussit à le faire (avec le succès qu'on a vu), alors de grands studios comme Ubisoft le pourraient également.


Ou Red Dead Redemption.
Le #1933692
Du coup, ils vont rajouter la durée de vie de leurs jeux, fou** pleins de DLc..
Et l'ai, on améliore ou pas ?
Je suis pas totalement d'accord. Et c'est juste 'son' point de vue.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]