Lala.com et l'échange de CD musicaux

Le par  |  13 commentaire(s) Source : TechNewsWorld
Lala.com logo

Une jeune pousse californienne lance une service d'échange de CD musicaux.

Une jeune pousse californienne lance une service d'échange de CD musicaux.

Lala com logoLala.com est basée à Palo Alto, en Californie, et elle entend révolutionner l'échange de contenus musicaux sur Internet. Non en devenant un enième participant au grand concours—de plus en plus menacé—du P2P, ni en entrant en concurrence directe avec les poids lourds de la catégorie du téléchargement légal que sont Rhapsody ou iTunes, mais en mettant en place une véritable bourse d'échanges de CD. Encore en cours d'élaboration, le site promet un feu d'artifice de démarrage, le jour de la fête nationale américaine, le 4 juillet prochain.

Financée par des sociétés de capital-risque, et fondée par le créateur de la plate-forme e-mail Seven, Bill Nguyen, Lala.com veut innover, et lance donc un site à travers lequel les membres dûment enregistrés pourront s'échanger leurs CD musicaux, moyennant le paiement d'un dollar US forfaitaire par transaction, plus les frais de timbres, estimés à 0,49 dollar USà chaque envoi. Si l'idée fait son chemin, et décolle convenablement, le site offrira son propre catalogue de CD musicaux, toujours au prix d'un dollar US l'unité, et même des téléchargements sous forme de fichiers digitaux.

Lala.com entend compléter l'offre de sites comme iTunes, qui délaissent les anciennes gloires musicales au profit d'oeuvres récentes ou plus "tendance". Nguyen dénonce d'ailleurs cette attitude : "Comment peut-on se targuer du titre de magasin de musique," tonne-t-il, "et ne pas proposer dans son catalogue de CD des Beattles ou de Led Zeppelin '!"

Notre entrepreneur veut cependant rassurer tout son monde, et confirme qu'il ne versera pas dans l'illégalité. Pas de téléchargements pirates sur Lala.com, donc, puisque seuls des supports physiques s'échangeront dans un premier temps, le tout dans le plus strict respect de la pourtant fort contraignante loi américaine en la matière, et notamment le fameux US Copyright Act, qui prévoit expressément le droit pour un propriétaire de CD de le céder à un tiers. Nguyen envisage même de retirer environ 20% de son chiffre d'affaire de la revente de leurs CD aux artistes eux-mêmes, notamment pour les oeuvres anciennes et quasiment introuvables.

Le fonctionnement de Lala.com est d'une simplicité totale : chaque membre procure sur le site une liste aussi complète que possible des CD en sa possession. Le site organise le contenu de ces listes, ainsi que les désidérata des uns et des autres. Lorsqu'un membre aperçoit un CD qui l'intéresse, il clique sur l'icône appropriée, et le moteur de recherche du site fera le tri des différentes propositions, et cherchera les disponibilités. Le premier membre qui répond à la demande se voit communiquer l'adresse de l'internaute intéressé, et lui envoie le CD en question au moyen d'enveloppes pré-payées, fournies par le site en guise de cadeau de bienvenue. A la réception, l'emprunteur confirme que le CD qui lui est parvenu est en bonne état, et se voit débité de 1,49 dollars US, comme indiqué plus haut. Si le CD est âbimé ou illisible, il le retourne simplement à l'expéditeur.

Le rêve de Bill Nguyen est de faire évoluer son site... vers un passé pas si éloigné, où les amateurs de musiques aimaient à se retrouver chez "leur" disquaire, et à échanger toutes sortes d'informations sur leurs artistes favoris. A terme, Lala.com pourrait également proposer des CD deux titres, et non seulement des albums entiers, mais la logisitique pourrait se révéler compliquée à mettre en place. Bien sûr, le succès du site dépendra directement du nombre de personnes qui y adhèreront, et Lala.com vise essentiellement les adolescents et les jeunes adultes, moins attachés à la propriété de leurs CD que les personnes plus âgées, semble-t-il. Ce sont aussi les moins fortunés, bien souvent, donc ceux qui alimenteront le moins le catalogue en ligne. Une quadrature du cercle sur laquelle Bill Nguyen travaille encore.

L'initiative est pour l'instant circonscrite aux seuls Etats-Unis, mais qui sait...' Et puis rien ne dit qu'un Européen, et pourquoi pas un Français, ne lancera pas de ce côté-ci de l'Atlantique une opération similaire...


Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #91877
mouais bof... des cd remplie de drm seront balancé par les majors...
Le #91884
on a encore le droit de s'echanger les cd sans payer une taxe '

-->[]
Le #91894
ca fera pas long feu, ca plaira pas a la riaa
Le #91896
+1 freeman
je dirais même que ce site risque d'être tué dans l'oeuf
Le #91908
Sauf erreur c'est illégal en France.
L'achat du CD donne le droit d'ecouter la musique dans un cadre privé et c'est tout.
On a même pas le droit légal de le revendre ensuite ( idem logiciels ).
Si je me trompe que quelqu'un de bien informé me dise en quoi.
Le #91911
En fait, si on tombe sur un juge intégriste, on n'a le droit de ne rien prêter à personne.

Je me demande d'ailleurs comment les magasins d'occasion s'en sortent au niveau légal.

Et on devrait fermer les bibliothèques municipales et interdire de lire des BD à la FNAC.

Quel manque à gagner, n'est ce pas ! '
Le #91922
Je me demande si ce serait illégal en France : rien ne t'empêche de revendre tes CD aux puces, non '
Le #91939
C'est vrais que à un certaine époque (mon dieu c'est loin) on se retrouvait chez notre disquaire préféré; un larme coulait à chaque fois que l'on dénichait une version collector, un live introuvable... Finalement, j'achetais 10 x plus de disques, cds; j'allais même jusqu'à collectionner.
Est-ce que les relations humaines feraient acheter plus de disque' A méditer...
Le #92042
Il y a bien des boutiques un peu partout qui vendent des cd, des dvd et des jeux d'occase, alors...
Et puis, ebay le fait déjà non''''
Le #92054
Non, je crois qu'un site comme cela marcherait en France, et il est tout a fait legal de vendre des CD d'occas... ebay,les puces, et tous les magasins d'occas le font. La loi veut qu'il est interdit de revendre des copies, mais une fois le disque achete neuf, il est entierement a vous et vous pouvez le revendre. Il faut noter que le co-fondeur, avec Nguyen, de lala.com est Francais : Anselm Baird-Smith et il est le deirecteur technique de la boite. Cocorico!!
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]