Le point sur Google Print

Le par  |  13 commentaire(s)

Cela fait déjà quelques news que nous vous parlons de l'affaire Google Print.

Cela fait déjà quelques news que nous vous parlons de l'affaire Google Print. Voici un Nième rappel (où N est un entier naturel supérieur à 18).

A la fin du siècle dernier, en 1998, de l'union d'un jeune russe et d'un jeune américain naquit une société californienne baptisée Google. Cette entreprise spécialisée dans la recherche d'information sur le web s'envola vite, très vite, et son moteur de recherche éponyme se rerouva vite en position de quasi-monopole puisque environ 80% des recherches sont effectuées via Google.
Dés lors, le couple américano-russe décida d'ouvrir les compétences de son entreprise à des domaines plus vastes, mais toujours en rapport plus ou moins direct avec l'internet, et surtout en intéraction totale avec le reste des services proposés par Google. Il y eut donc la messagerie, les weblogs, l'imagerie et bien d'autres.

Voici qu'en 2004, voici un peu plus de six mois, Google annonce un grand chantier de la culture : Google Print. L'objectif est clairement annoncé. En six ans, Google a l'intention de numériser 15 millions d'ouvrages pour un coût estimé entre 150 et 200 millions de dollars US. Cette opération sera menée en partenariat avec Stanford (E-U), Michigan (E-U), Harvard (E-U),  la New York Public Library (E-U) et Bodleian Library (RU). Le point qui fache, c'est que ce plan ne concerne pas seulement les ouvrages anglo-saxons.

Or l'intégralité des partenaires de Google sont anglo-saxons et le rôle de Google est de classer, trier, organiser l'information, ici la culture. Les craintes du vieux continent de voir classée la littérature, notamment française mais aussi allemande et italienne, selon un point de vue uniquement anglo-saxon naissent rapidement et un débat un peu houleux s'installe.

A cette occasion, le site Présence-PC publie un article de fond sur Google Print que je vous invite à lire.

Accéder à l'article.


Rappelons que la BNF entretient un site internet (peu confortable d'usage) qui permet l'accès aux copies numériques de beaucoup d'ouvrages francophones.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #46609
A ben Google est une société privée Américaine. De plus, les Universités et Bibliothèques Anglo-Saxonnes sont organisées de maniére un peu plus réactive que chez nous.

Et je précise pas mal de littérature Française est disponible sur Google Print. Mais évidemment en Anglais.
Le #46615
En plus c'est bien foutu : http://print.google.com/print'id=2U5IvpfO6WwC&lpg=cccxliii&prev=http://print.google.com/print%3Fie%3DUTF-8%26q%3DLe%2Bspleen%2Bde%2BParis%26btnG%3DSearch&pg=cccxliv&sig=3Ta89jmRHUyXnjUev5C6B0exD10

Par contre, le "copyrighted material" me gène un peusur un texte libre de droit.
Le #46621
Tiens, aussi en Français. Thx

Par contre, quand je clique sur ton lien, il me demande de me logguer en rentrant mon e-mail et mot de passe Gmail...
Le #46627
C'est repartit les français (et autre) sont pas content que des anglo-saxon fassent un truc qui les concerne, ça va recrier pour l'exception culturelle, et on va faire un référendum avec un Non gagnant

Après quoi le monde finira par tourner sans nous
Le #46630
@driff :

c'est parce que j'étais logé j'crois. Et en fait, c'est pas vraimetn du français, si tu tournes la page, t'as la traduction en anglais

@Thorisoka :
Est-ce que je touche à la culture américiane moi ' (c'est vrai y'en a pas !)
En l'occurence, qu'ils se mêleent de leur affaire et qu'on fasse nous un programme de la même sorte.
Le #46633
Ah moi j'ai pas de problème avec le fait qu' "on" fasse quelque chose du même genre, mais plutôt avec le blocage qui est fait quand ce sont les américains qui veulent toucher à la littérature étrangère. Ils ont le droit de lire et de classer ca comme ils veulent, on aura notre façon ils auront la leur
Le #46635
On est d'accord, mais le problème, c'est que la force de diffusion anglo-saxonne est très largement plus élevé que la force de diffusion latine et en fait, tout le bruit fait autour de Google Print ne fait que le prouver, car qui parle des programmes de numérisation lancées par la BNF et son équivalent Italien '

Plutôt que de brasser de l'air autour de Google, on devrait brasser la culture autour de ce qu'on a(qui est, soit dit en passant, carrément médiocre !)
Le #46641
Tu proposes de faire quelques news dessus ' ^_^
Le #46643
j'propose de développer une itnerface

Mais oui, quand y'a de l'actu, je suis dessus !
Le #46647
"Est-ce que je touche à la culture américiane moi ' (c'est vrai y'en a pas !)"

crOvax : +1

Mon père disait qu'on ne peut pas réfléchir et mâcher sa gomme en même temps !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]