Kernel Linux : trop de bogues

Le par  |  34 commentaire(s) Source : ZDNET
Linux logo

Le kernel ou noyau est le programme responsable de toutes les tâches de base du système d'exploitation.

Linux logoLe kernel ou noyau est le programme responsable de toutes les tâches de base du système d'exploitation. Il gère les ressources de la machine et permet aux différents composants ( matériels et logiciels ) de communiquer entre eux et constitue donc le coeur du système.

Selon Andrew Morton, le kernel de Linux dans sa version actuelle 2.6, connaît un nombre croissant de bogues.


Les craintes de Morton
Développeur du noyau Linux et mainteneur de la branche 2.6 de ce dernier, l'une des attributions principale d' Andrew Morton est de tester des fonctionnalités avant de les intégrer dans le noyau stable. Lors de la conférence LinuxTag qui s'est déroulée vendredi dernier à Wiesbaden en Allemagne, Morton a fait part de ses inquiétudes en relation directe avec ses fonctions au sein de l' Open Source Development Labs : " Je crois que le kernel 2.6 devient lentement de plus en plus bogué, il semble que nous ajoutons des bogues plus vite que nous n'en corrigeons ".

Si Morton a admis qu'il n'avait pas encore prouvé son impression de façon statistique, il a cependant précisé qu'il recevait un nombre important de courriels lui signalant des bogues et a décrété que le cas échéant, si cette tendance venait à se confirmer, il prendrait les devants en stoppant le développement du noyau tant que les bogues ne seraient pas corrigés : " Si mon sentiment est bel et bien avéré, nous ( les développeurs du kernel ) devrons agir le plus rapidement possible en consacrant exclusivement notre temps à cette action correctrice. Pour ce faire, nous mettrons probablement en place un cycle entier de développement dédié à cet effet ".


Les programmeurs incriminés
Pour Morton, là où le bât blesse, c'est au niveau d'un certain laxisme dont fait preuve une partie des développeurs qui sont bien peu motivés à l'idée de travailler sur la correction de bogues. Toutefois, Morton ne les accablent pas outre mesure et concède que bien souvent les sociétés qui les emploient ( majoritairement des fabricants de périphériques informatiques ) ne sont pas très conciliantes et n'approuvent pas vraiment le fait qu'ils passent du temps à la réparation de dysfonctionnements du système en rapport avec du matériel ancien ou obsolète, ce qui constitue pourtant l'essentiel des problèmes. Mais pour Morton, il n'en demeure pas moins vrai que tous les utilisateurs de l' OS du manchot ne disposent pas forcément des derniers produits en date et à ce titre, ils ne doivent pas être oubliés.

Avant d'en terminer avec sa conférence, Morton a également tenu à remettre les choses en place concernant quelques points d'organisation et il a rappelé aux développeurs que tous les rapports de bogues, nouvelles fonctions ou mises à jour à intégrer au système devaient être envoyés exclusivement à lui pour qu'il les étudie au préalable, avant d'éventuellement les soumettre au fondateur de Linux, Linus Torvalds.


La voix de son maître
La réaction de ce dernier ne s'est d'ailleurs pas faite attendre très longtemps et Linus Torvalds a déclaré dans un interview accordé lundi au site Linux.com, qu'il était en accord avec les déclarations de Morton et notamment sur l'attribution d'un cycle entier de développement consacré à la résolution des bogues qui devrait intervenir plus tôt que prévue, afin que toutes les " forces vives " se consacrent à la stabilisation du noyau ( cela implique que pour un temps indéterminé, la version 2.6.18 ne sera pas dotée de nouvelles fonctionnalités ).

Torvalds a également déploré  l'aspect sensationnel donné à cette affaire.

Les développeurs se devaient de réagir pour éviter la panique du kernel !

Chasse bug

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 4

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #105498
Encore une news qui va finir en critiquant Microsoft (Les pingouins sont susceptibles, faut pas leur dire que leur OS a des défauts, ils contre-attaquent tout de suite en crachant sur Microsoft, c'est automatique )

De façon objective on peut dire que de toutes façon, c'est normal, et la réaction de "stopper les innovations le temps de corriger les bugs" est excellente.
Le #105502
ça signifie surtout la fin pour le noyau 2.4 ... si ils partent à la chasse aux bugs du 2.6, c'est pour avoir une version du noyau "idéal" pour déclarer le noyau 2.6 apte à la prod.
Car malgrès ce qui pense certains le noyau 2.4 est encore le plus utilisé pour les serveurs à forte charge.
Cette chasse aux bugs dans le 2.6 sonne le glas du 2.4 ...
Le #105503
Pour éviter que ça se termine en comparaison avec MS, il faut déjà commencer par éviter de l'intégrer à la discussion ! D'autant plus que les cycles de developpement et d'évolution n'ont rien à voir entre Linux et Windows....
Mais en effet faut stabiliser ça avant qu'on se retrouve avec un kernel surpuissant mais bancal
Le #105504
tres sage decision de morton.
Le #105506
Difficile de ne pas comparer à Windows avec ses cohortes de beugs et trous de sécurité
Il faut vite que le noyau Linux reprenne l'avantage sinon...
Le #105508
Au moins ils reconnaissent quand y a un problême et ne vont pas chercher à le nier.
Le #105510
ô_Ô >C'est mesquin ça lol.
Le #105511
Fallait rester sous windows, c'est moins boggé.
Le #105513
Bon bah john777 a donné le départ du trollothon !
---

Si Windows était moins buggé, on l'appelerait MacOS !
Le #105514
"Les développeurs se devaient de réagir pour éviter la panique du kernel !"
Marrante cette remarque à la fin Ah les kernel panic, c'est nos BSOD à nous linuxiens
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]