Le satellite Microscope espère violer l'universalité de la chute libre

Le par  |  8 commentaire(s)
satellite-microscope

Un bug dans la théorie de la relativité générale ? Le petit satellite Microscope va effectuer dans l'espace une mesure d'une précision encore inédite à ce jour.

Cette nuit, le satellite scientifique Microscope du CNES - Centre Nationale d'Études Spatiales - doit être lancé depuis Kourou en Guyane et mis en orbite. Dans l'espace, il aura pour mission de mettre à l'épreuve à un niveau extrême de précision l'universalité de la chute libre qui est devenue le principe d'équivalence dans la théorie de la relativité générale d'Albert Einstein.

EinsteinCe n'est pas intuitif mais sous l'effet de la gravitation, deux objets de nature et de masse différente lâchés simultanément tombent à la même vitesse lorsqu'ils ne sont pas soumis à des forces de frottement. Ce principe, qui est le fondement de la relativité générale, a pu être vérifié à un degré de précision de 10-13.

Avec Microscope et dans l'espace, il s'agira de le tester avec un degré de précision de l'ordre de 10-15. Pour cela, le CNES explique que deux masses cylindriques concentriques, l'une en titane et l'autre en alliage de platine et rhodium, vont subir une chute libre parfaite - celle du satellite qui est en orbite et qui en fait tombe continuellement - en étant à l'abri des diverses perturbations dues à la Terre.

" Ces deux masses seront minutieusement contrôlées afin de rester immobiles par rapport au satellite dans un double accéléromètre électrostatique différentiel. Si le principe d'équivalence est vérifié, elles subiront la même accélération de contrôle ", écrit le CNES. Sinon...

S'il est mesuré des accélérations différentes, cette petite différence mettra en évidence une violation du principe d'équivalence. C'est finalement ce que des scientifiques espèrent et pourrait permettre de compléter la théorie de la relativité générale, en prouvant que de nouvelles forces contribuent à la gravitation. En filigrane, la fameuse quête de l'unification avec la physique quantique qui décrit l'infiniment petit.

  

Le lancement de Microscope - qui pèse 300 kg - est prévu pour 23h02 (heure de Paris). Des tests seront menés jusqu'en septembre avant de lancer l'expérimentation sur plusieurs mois.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1892169
"Avec Microscope et dans l'espace, il s'agira de le tester avec un degré de précision de l'ordre de 10^-15."
=>Avec une telle précision, ne risque-t-on pas d'observer une différence qui serait liée au fait que le "vide" n'est pas parfaitement vide à proximité de la Terre ?
Le #1892173
bugmenot a écrit :

"Avec Microscope et dans l'espace, il s'agira de le tester avec un degré de précision de l'ordre de 10^-15."
=>Avec une telle précision, ne risque-t-on pas d'observer une différence qui serait liée au fait que le "vide" n'est pas parfaitement vide à proximité de la Terre ?


On aura la réponse bientôt
Anonyme
Le #1892181
bugmenot a écrit :

"Avec Microscope et dans l'espace, il s'agira de le tester avec un degré de précision de l'ordre de 10^-15."
=>Avec une telle précision, ne risque-t-on pas d'observer une différence qui serait liée au fait que le "vide" n'est pas parfaitement vide à proximité de la Terre ?


Peut être, ou alors qu'il y a d'autres choses qui interviennent et que la théorie de la relativité n'est pas parfaite.
Le #1892228
bugmenot a écrit :

"Avec Microscope et dans l'espace, il s'agira de le tester avec un degré de précision de l'ordre de 10^-15."
=>Avec une telle précision, ne risque-t-on pas d'observer une différence qui serait liée au fait que le "vide" n'est pas parfaitement vide à proximité de la Terre ?


J'ose espérer que les scientifiques ont pris en compte cette hypothèse...
Le #1892249
Le vide spatial trouve sa limite à l'approche du champ d'attractivité d'un corps céleste (planète, astre, etc...)
Le #1892253
DeepBlueOcean a écrit :

Le vide spatial trouve sa limite à l'approche du champ d'attractivité d'un corps céleste (planète, astre, etc...)


Ah ?

Comment expliques-tu le vide céleste dans un système comme le notre , alors que même Pluton est sous l'attraction de notre soleil ?


Anonyme
Le #1892455
Électrostatique pour prendre la mesure? J’aurais plutôt utiliser le laser comme mécanisme de mesure.
Le #1892526
Sicyons a écrit :

bugmenot a écrit :

"Avec Microscope et dans l'espace, il s'agira de le tester avec un degré de précision de l'ordre de 10^-15."
=>Avec une telle précision, ne risque-t-on pas d'observer une différence qui serait liée au fait que le "vide" n'est pas parfaitement vide à proximité de la Terre ?


J'ose espérer que les scientifiques ont pris en compte cette hypothèse...


Je pense pas qu'ils soit aussi idiot, on verra
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]