Linux : accord de licence entre Microsoft et I-O Data

Le par  |  6 commentaire(s)
Logo Microsoft Pro

Microsoft obtient un autre accord de licence avec cette fois-ci I-O Data. Cet accord couvre l'utilisation de Linux par le fabricant japonais de périphériques, insiste Microsoft.

Logo Microsoft ProLa firme de Redmond annonce que les clients du fabricant nippon I-O Data vont bénéficier de la protection d'un accord de licence sur l'utilisation de produits ayant recours à Linux et autres logiciels open source relatifs.

Ce nouvel accord de protection de la propriété intellectuelle de Microsoft couvre notamment l'utilisation de périphériques de stockage réseau avec des routeurs sous la gouverne de Linux. Les termes de cet accord n'ont pas été divulgués mais il est précisé que Microsoft recevra des compensations de la part de I-O Data.

Fin février, Microsoft avait déjà annoncé la signature d'un accord de licence avec le cybermarchand Amazon afin de couvrir l'utilisation de technologies tant propriétaires qu'open source dans son lecteur e-paper Kindle, ainsi que l'utilisation de ses serveurs à base Linux.


Une opération de communication déguisée ?
Avec ces annonces de Microsoft, le nom de Linux est fréquemment cité au même titre que des logiciels open source. Jadis, Microsoft a formulé des accusations à l'encontre des logiciels à code source libre pour la violation de 235 brevets dont 42 pour le noyau, sans toutefois fournir de véritables preuves.

Les accords dont fait aujourd'hui état publiquement Microsoft ne demeurent pas moins secrets. C'est bien ce qui chagrine Jim Zemlin, le directeur de la Linux Foundation. Pour lui, ces accords n'ont rien de bien exceptionnels et nombre sont fréquemment signés. Mais il estime que cette propension de Microsoft à toujours faire référence à Linux et à l'open source par opposition aux logiciels propriétaires n'est pas anodine. Il sous-entend une manœuvre de Microsoft pour inquiéter l'industrie sans réel fondement.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #605251
un bon coup de FUD, ça ne coûte pas cher et ca marche bien.
Le #605321
./Jadis, Microsoft a formulé des accusations à l'encontre des logiciels à code source libre pour la violation de 235 brevets dont 42 pour le noyau, sans toutefois fournir de véritables preuves./.

salissons salissons,même sans preuve ,mais purée ça serai donc de la diffamation.
et billou il l'as piqué a qui son brevet.....
Le #605541
Comment est-il possible que M$ puisse définir une licence pour un produit qui ne lui appartient pas et qui ne respecte pas la licence GPL initial ?

Il y a de grande chance que lors d'un conflit ce genre de licence ne tienne pas devant un tribunal.

Qui plus est les brevets américains n'ont pas beaucoup de valeur en dehors des USA et du Canada. Les sanctions peuvent seulement être un embargo des produits ne les repectant pas.
Le #605641
Les accords très "secrets"... en gros, I-O data paye la "tranquilité" à m$, que personne ne peut contester car on ne sait pas ce dont il s'agit, mais ils le font bien savoir.
ça s'appelle comment ce genre de pratiques, du racket ?



Le #605781
show us the f**kin' code!
Le #605951
héhéhéhé, un accord privateur secret pour des logiciels libres et ouverts /D
cherchez La faille . En dehors de la micro-chiotte bien sûr .
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]