Contrat de service Microsoft : vers une fessée des Cnils européennes ?

Le par  |  7 commentaire(s) Source : Computerworld
Microsoft-logo

Le groupe de Cnils européennes pour la protection des données se penche sur la nouvelle politique de Microsoft en date d'octobre dernier. Une enquête préliminaire est ouverte.

Google a actuellement quelques soucis avec les Cnils européennes ( groupe de travail de l'Article 29 ) pour ses nouvelles règles de confidentialité entrées en vigueur le 1er mars 2012. La firme de Mountain View est ainsi sous la menace d'une phase contentieuse.

Microsoft n'en est pas encore à ce point, mais la firme de Redmond est également surveillée depuis les modifications opérées pour son contrat de service. Ces modifications ont été apportées le 19 octobre 2012.

Le contrat de service Microsoft se rapporte à des produits et services comme SkyDrive, Outlook.com ( ou Hotmail ), Office.com ou encore Bing. De quoi faire écho à la politique unifiée de Google ?

Dans ce contrat, on peut notamment lire concernant le contenu :

" Lorsque vous téléchargez ( ndlr : upload ) votre contenu sur les services, vous reconnaissez qu'il peut être utilisé, modifié, adapté, enregistré, reproduit, distribué et affiché dans le cadre de votre protection et de la fourniture, protection et amélioration des produits et services Microsoft. "

Ce passage en particulier semble soulever des inquiétudes au regard de la protection des données personnelles et du partage entre plusieurs services.

L'enquête est préliminaire et Microsoft affiche sa sérénité. La firme de Redmond se dit prête à répondre à toutes les questions avec la certitude que les changements dans le contrat de service n'ont pas modifié ses politiques de confidentialité.

Ces changements ont coïncidé avec le lancement du système d'exploitation Windows 8 pour permettre le partage des données des utilisateurs à travers divers services dans une optique de personnalisation.

Dans sa communication grand public, Microsoft a adopté une posture agressive et très critique à l'encontre de Google en pointant justement du doigt sa politique de confidentialité pour par exemple faire la promotion de Bing. Une communication qui serait ruinée si Microsoft prend à son tour une fessée par les Cnils.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1121742
moi cela me parait clair , mais effectivement cela mérite quelque explication quand à la notion de : utilisé, modifié, adapté, enregistré, reproduit, distribué ; même si cela rentre dans le cadre d'une amélioration de la protection où du service lui-même .
Le #1121752
Personnellement, je ne vois aucune différence entre mettre ses données sur un cloud et les jeter directement par la fenêtre...

On a bien vu dernièrement que les agences américaines se servent allègrement de leurs lois anti-terroristes pour forcer leurs entreprises, implantées en Europe, à fournir toutes les données dont elles raffolent !

Le simple fait de croire encore à une quelconque confidentialité de nos données en ligne me fait littéralement pouffer de rire.
Le #1121762
Microsoft pousse un peu le bouchon...
Si j'utilise un service Microsoft pour stocker mes données, je trouve abusif que Microsoft puisse les modifier "à sa guise". Sous ce prétexte très particulier " si on a modifié vos données, c'est pour votre bien".
Deux remarques :
- Comment Microsoft peut-il savoir ce qui est bien pour moi ?
- J'aimerais bien pouvoir avoir le choix d'accepter ou non ces modifications, et au minimum être informé non seulement des modifications effectuées, mais aussi du motif.

Ça me rappelle Ka dans le "Livre de la Jungle" qui chante "Ai confiance !!!"
Le #1121792
D'un autre coté ce sont des "clouds" gratuit, dont les machines sont aussi aux USA ...donc on sait à quoi s'en tenir ... Maintenant si tu veux te comporter en pur squatter : tu cryptes l'accés au cloud (encfs) en 48 bits et là t'es tranquille ... Jusqu'à ce que les conditions d'utilisations t'interdisent de crypter ... On passera alors par la stéganographie pour dissimuler notre vie privée !
Le #1121892
il ne faut tomber dans la théorie du grand complot non plus

le cloud permet de stoker de donner à l’abri et cela vaut aussi bien qu'un stockage sur un support externe d’autans que ceux ci peuvent être partagé et récupérer n'importe ou , ce qui est quand même pratique ; pour l'exemple , j' y ai stocké des photos que je peut faire visionner n'importe ou dans ma famille sur leur téléviseur.

mais de là à mettre de donnée sensible c'est une autre démarche que je ne franchirais pas .

A partir de là , si microsoft chez qui j'ai quelque fichier dans le SkyDrive , veut les "utilisé, modifié, adapté, enregistré, reproduit, distribué et affiché" dans le but d'amélioré leur protection ou leur utilisation , pourquoi pas , mais la moindre des choses est de me prévenir de ces éventuel "manipulation" et c'est là ou effectivement c'est un peut flou comme explication.


Le #1121982
Microsoft, Google, Apple et d'autres, c'est pareil, ni gentils ni méchants. Le seul problème, c'est l'invraisemblable crédulité de tellement de gens. Avec 1 ou 2 neurones en état de marche, les pièges se voient à des kilomètres. C'est pas très compliqué de profiter des avantages et de laisser de coté les inconvénients. En plus, à quoi sert Microsoft et Windows 8 en 2012, la nostalgie ça va bien 5mn après c'est pénible.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]