Microsoft : des secrets dévoilés pour une bouchée de pain ?

Le par  |  20 commentaire(s)
Microsoft_Europe

A peu prés tous les jeudis, la rixe opposant la firme de Redmond à l'intransigeante Commission européenne franchit un nouvel échelon de tension dans le cadre d'une affaire qui commence à traîner en longueur puisque remontant à l'origine à mars 2004, date de la condamnation de Microsoft pour abus de position dominante sur le marché européen avec à la clé une amende de 497 millions d'euros à laquelle il faut ajouter 280,5 millions voire plus si le leader mondial du logiciel ne se décide pas à fournir d'ici le 23 avril, une documentation technique jugée satisfaisante par les experts de la CE afin de faciliter la mise en oeuvre de l'interopérabilité entre l'environnement Windows et les produits tiers de la concurrence.

A peu prés tous les jeudis, la rixe opposant la firme de Redmond à l'intransigeante Commission européenne franchit un nouvel échelon de tension dans le cadre d'une affaire qui commence à traîner en longueur puisque remontant à l'origine à mars 2004, date de la condamnation de Microsoft pour abus de position dominante sur le marché européen avec à la clé une amende de 497 millions d'euros à laquelle il faut ajouter 280,5 millions voire plus si le leader mondial du logiciel ne se décide pas à fournir d'ici le 23 avril, une documentation technique jugée satisfaisante par les experts de la CE afin de faciliter la mise en oeuvre de l'interopérabilité entre l'environnement Windows et les produits tiers de la concurrence.

Des informations vendues sous forme de licence, enfin vendues, Microsoft préférerait sans doute le terme bradées.


La gratuité envisagée
Selon le quotidien économique et financier britannique, Financial Times, qui dit avoir eu accès à un document confidentiel, Microsoft escompte monnayer ses informations techniques auprès des fabricants de serveurs à hauteur de 5,95% de leur chiffre d'affaires soit en moyenne sept années pour amortir le coût de cet achat d'après les calculs de Neil Barrett, expert mandaté par la CE avec l'accord de Microsoft. Prix estimé beaucoup trop élevé par la Commission européenne qui ne l'entendrait pas de cette oreille et pourrait contraindre Microsoft à se contenter au mieux d'une minuscule fraction de ces royalties alors que l'ombre de la gratuité plane.

En effet, pour Barrett, même 1% du chiffre d'affaires d'un concurrent de Microsoft aussi prestigieux que IBM, Sun ou encore Oracle, serait inacceptable pour l'acquisition de ces licences et il préconise donc des licences gratuites : " Les prix demandés par Microsoft sont prohibitifs et ne permettraient pas à la concurrence de développer des produits viables dans une perspective économique. "

Prochains éléments de réponse à venir le 23 avril.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #164110
round 36, fight!
Le #164114
Ca devient vraiment du n'importe quoi

Et après on s'étonnera sur le prix de Vista en Europe...
Le #164115
et pourquoi pas un prix fixe '''
Le #164116
C'est surtout la position de Microsoft qui est du grand n'importe quoi...

il y a des lois, il faut les respecter, sinon, on paye une amende...

c'est simple, non '


et bien, non pas pour Microsoft qui continue d''essayer d'imposer son monopole par tous les moyen au détriment des CONsomateurs...

Croyez-vous sérieusement que le prix élevé de Vista viens des probleme de Microsoft avec la commission européenne '

Biensûr que non, le prix exagérément élévé de Vista vient de la position de monopole de Microsoft, c'est tout, et c'est une honte.
Le #164126
Tu es un concurrent ' Ha oui tien voila les info confidentiel... C'est des lois sa ' xD europe de pourris ué
Le #164127
On remarque tout de suite quie tu as suivi l'affaire de près ... ta maîtrise du sujet est vraiment ... irréprochable !

Le #164128
a quand une vraie decision ' celle de l'interdiction de vente des produits microsoft pour non respect d'une decision de justice '
Je n'attends que ca
Le #164130
@TempArea : sauf qu'on parle pas d'infos confidentielles concernant microsoft ou ses produits, mais de données gardées volontairement obscures, afin de garder son petit monopoles. Données, qui, logiquement, devraient être disponibles à tous gratuitement, afin de garantir un minimum d'interopérabilité et de concurrences loyale.

Le fonctionnement "interne" d'un logiciel, ça ne regarde que l'éditeur. Mais tout ce qui concerne les entrées / sorties (protocoles, format de fichier en tout genre, par exemple, ou encore certaines "interactions" logicielles) devraient être accessibles à tous pour empêcher tout verrouillage de la part d'une entreprise privée.
Le #164140
Sans vouloir faire mon pro microsoft (je ne suis pro rien du tout) quand il n'y a pas de concurrents à un système ou que ceux-ci n'atteignent pas sa facilité d'utilisation, il ne faut pas trop s'étonner du monopole. Ce pour plusieurs raisons : tout est prévu pour Windows, on allume un pc tout fraichement acheté sous windows, certes il y a des dizaines de conneries de pubs et tout, mais tout fonctionne, la configuration est limitée. Quand on parle de linux à quelqu'un, ça effraye tout de suite.
Je ne pense pas que linux soit un vrai concurrent.
Après mac os, oui, mais c'est trop cher, 2x le prix pour le design et mac os, ca c'est de l'abus.
Ce qui fait le monopole de Microsoft, ce n'est pas uniquement microsoft mais tout ce qui l'entourent, les fabricants qui n'adaptent pas leurs drivers, les constructeurs de pc qui livrent uniquement sous windows (et je trouve ça honteux), mais d'un autre coté, tous ces pc vendus sous windows, s'ils ne l'étaient pas, quel os serait réellement dessus ' Un windows cracké, ou un OS alternatif, je paris sur le premier dans la majorité des cas.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]