Microsoft et UE embrassent la cause environnementale

Le par  |  3 commentaire(s)
Water_Watch

En partenariat avec l'Agence européenne pour l'environnement, Microsoft jette un oeil sur la planète avec Virtual Earth et s'occupe de la qualité des plages sur le Vieux Continent.

Water_WatchL'UE et Microsoft ne font pas que se chamailler et peuvent aussi s'entendre. C'est la cause environnementale qui a réussi ce presque tour de force, dans le cadre du projet d'observatoire en ligne environnemental baptisé Eye on Earth.

Lancé à la toute fin du mois de juillet, Water Watch propose d'informer sur la qualité des eaux de baignade en Europe. Présentées dans une carte à la sauce Virtual Earth, les données sont issues de 21 000 points de surveillance en Europe pour des sites couvrant 27 pays. Informations d'organismes spécialisés et de personnes ayant fréquenté les lieux sont recoupées.

Grâce à la technologie de cartographie de Virtual Earth, des vues obliques sont disponibles afin que l'utilisateur se fasse une idée plus précise de la plage sur laquelle il a décidé de poser sa serviette. " La gestion des données et les capacités géospatiales de Microsoft SQL Server 2008 fournissent à l'utilisateur des informations lui permettant de connaître la propreté des eaux dans lesquelles lui ou sa famille ont l'intention de nager ", indique Microsoft.

A l'échelle de l'Hexagone, le ministère de la Santé a également mis en ligne au début du mois de juillet un nouveau site pour renseigner sur la qualité des eaux de baignade en mer et en eaux douces fréquentées par le public. Accessible en trois langues, ce site prend en compte les analyses effectuées au cours de la saison balnéaire 2007.

L'initiative commune à l'UE et Microsoft s'inscrit elle dans un projet à plus grande échelle avec à terme des indicateurs pour les eaux du sol, l'air et l'ozone en Europe.


Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #295001
En tout les cas VISTA est anti-environnemental selon les verts, oblige à remplacer des flottes d'ordinateurs récent.
Le #295541
"Accessible en trois langues, ce site prend en compte les analyses effectuées au cours de la saison balnéaire 2007."

Ce qui est marrant avec le système français, c'est que les autorisation de béniades et les "drapeau bleu" (eau très propre) sont délivré en fonction des tests effectué l'année précédente (sauf invasion de méduse ou pollution visible). C'est un peu comme si en france la qualité de l'eau ne pouvait pas changer en un an. Le pire, c'est que cette blague dure depuis pas mal d'années.

PS : Ca me rappelle le coup du nuage de Tchernobil qui contourne la France
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]