France : le pays de l'adware

Le par  |  0 commentaire(s)
Microsoft_Securite

D'après le dernier rapport de sécurité de Microsoft, l'infection la plus commune en France est de type adware.

Microsoft_SecuriteMicrosoft publie une nouvelle édition de son rapport semestriel de sécurité ( SIR - Security Intelligence Report ). Sur la base de l'analyse de plus de 600 millions d'ordinateurs Windows dans plus de 100 pays, il dresse un large panorama des menaces observées entre janvier et juin 2011.

Pour le cas spécifique de la France, le taux d'infection était de 5 % au second trimestre 2011, à comparer aux 9,8 % de la moyenne mondiale. En France, la première menace a été de type adware, soit 72,4 % de tous les ordinateurs infectés au second trimestre !

Une immense majorité donc. Il peut s'agir d'un programme qui affiche des offres en fonction des habitudes de navigation de l'utilisateur, une barre d'outils dynamique ou encore un pop-up.


Principaux enseignements dans le monde
Dans son rapport, Microsoft souligne que moins de 1 % de toutes les tentatives d'exploitations dans le monde sont liées à des vulnérabilités 0-day, c'est-à-dire pour lesquelles un correctif n'existe pas encore. Si les failles 0-day sont celles qui sont les plus médiatisées, elles ne sont donc pas pour autant les plus exploitées.

Reste que même lorsque des correctifs existent pour des vulnérabilités, Microsoft considère que l'application des correctifs n'est pas encore suffisante et d'appeler les utilisateurs à revenir à des aspects de base de la sécurité, dont la mise à jour des systèmes.

Un point sur lequel a tenu à revenir Bernard Ourghanlian, Directeur Technique et de la Sécurité de Microsoft France. De même, il a rappelé que face à des attaques par force brute très efficaces, la qualité des mots de passe est primordiale.

Lors de son discours de clôture des Assises de la Sécurité à Monaco, le directeur général a lui aussi appelé les administrations et entreprises à appliquer des " règles d'hygiène informatique élémentaire ".

À noter par ailleurs que suite à la diffusion en février dernier d'une mise à jour afin de désactiver l'Autorun dans Windows ( déjà hors service dans Windows 7 ), le taux d'infection constaté a diminué de 59 % pour Windows XP et 74 % pour Windows Vista... Une règle d'hygiène qui aurait pu être appliquée avant.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]