Sites Web : le gouvernement veut diviser par dix

Le par  |  6 commentaire(s)
service-public-logo

L'État souhaite rationaliser le nombre de ses sites Web à destination des usagers et s'engage à diviser leur nombre par dix d'ici 2012.

service-public-logoMercredi dernier, le ministre du Budget a présenté en Conseil des ministres un rapport d'étape sur la révision générale des politiques publiques avec 10 milliards d'économies prévues d'ici 2013. Pour ce faire, 150 mesures diverses et variées vont être mises en œuvre avec notamment l'objectif présenté comme prioritaire d'améliorer la qualité des services publics. À cet effet, une centaine de démarches administratives seront " dématérialisées et simplifiées ". Via le portail www.ensemble-simplifions.fr, le gouvernement est ainsi à l'écoute des commentaires.

Cet effort de dématérialisation s'accompagne néanmoins d'une réduction du nombre de sites Web à destination des usagers français. C'est aussi l'une des mesures engagées afin " d'améliorer la lisibilité du paysage numérique de l'État en rationalisant le nombre de ses sites Internet ". Sur les plus de 570 sites actifs de l'État, l'ambition est de diviser ce nombre par dix d'ici à fin 2012.

" L'amélioration de la relation numérique à l'usager passe par un recentrage du paysage numérique sur un nombre limité de sites Internet et par un renforcement des contrôles portant sur leur création "

, peut-on lire dans le rapport.

Ce recentrage est déjà visible sur le site www.service-public.fr qui depuis son lancement en 2000 a connu plusieurs évolutions pour par exemple accueillir de nouvelles démarches en ligne. Via le système d'authentification de ce site, il est par ailleurs possible de se connecter à d'autres services, ce qui sera généralisé à l'ensemble des services publics en ligne d'ici fin 2011.

À partir de septembre prochain, les usagers pourront noter les sites Web des administrations, à commencer par trois sites pilotes : service-public.fr, education.gouv.fr et gouvernement.fr.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #666011
C'est le prix des sites qu'il devrait diviser par dix !

Dernier exemple en date:
2 millions d'euros (13 millions de Francs) pour financer le site Waka !

On se fout de la gueule du monde !
Le #666031
et tant qu'ils y sont, diviser par dix leurs rénumérations,et interdire le cumul des emplois.
le nain un avion à 178.000.000€
le blanc (qu'est pas clair)11000€ de cigare
un député(sais plus le nom) 116000€ pour un déplacement en jet privé.
ceci bien sur avec l'argent public.....



Le #666051
Et ça c'est que le sommet de l'iceberg, y'a surement pire...
Le #666081
Déja en calant son rendu sur un référentiel intéropérable (CSS/HTML conformes) c'est énormément de temps de gagné.

En choisissant mieux les logiciels des streaming (Microsoft, Adobe, Real ... licences onéreuses) c'est du coût de fonctionnement mieux maitrisé.

Ce ne sont que des détails mais vu le nombre de sites ça devient vite conséquent.
Le #666191
On pourrait appeler ça de la «rationalisation dématérialisée»...
Le #666711
KerTiaM >Ne pas utiliser de techno proprio n'est pas forcement synonyme d'économies...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]