Des nanosatellites qui carburent à la glace

Le par  |  10 commentaire(s) Source : ExtremTech
nanosatellites

De la glace peut-elle suffire à alimenter la poussée de petits satellites ? Il semblerait que oui, et cela présente plusieurs avantages comparés aux propulseurs traditionnels fonctionnant au carburant de fusée.

Les experts en aérospatiale de l'université technologique de Delft aux Pays-Bas ont ainsi présenté leur concept à l'occasion de l'édition 2015 du Festival international de la Technologie.

L'Université a ainsi développé une troisième génération de CubeSat, des petits satellites déployés en grand nombre dans l'espace avec une tâche dédiée à chacun. Dans le cadre du programme DelFFi, il était question de produire deux satellites, Delta et Phi capables de voler en formation avec une distance d'éloignement de 1000 km. Les deux satellites devaient répondre aux spécifications imposées par le programme 3U SubeSat, soit mesurer 10x10x30 cm. Avec un dispositif de cette taille, la question de la propulsion devient très complexe, tout comme celle du réservoir et de l'autonomie.

DELFFI

Le satellite DelFFI qui sera lancé cette année opte ainsi pour une propulsion basée sur de l'eau liquide. Il utilise 10 watts d'électricité générée par une batterie alimentée par le soleil pour réchauffer des gaines. L'eau est ensuite poussée dans ces gaines au travers de petites ouvertures sous la forme de vapeur, ce qui propulse le satellite en avant.

Réaliser quelque chose de similaire avec de la glace serait un plus, d'autant qu'en l'absence de gravité, la glace ne se mélange pas avec d'autres gaz comme peut le faire l'eau. La sublimation des molécules d'eau est par ailleurs instantanée dans la basse pression de l'espace.

Un prototype a été conçu, équipé d'un réservoir de glace accompagné de deux éléments de chauffe. Pour obtenir une poussée, les résistances sont activées pour créer de la vapeur qui est collectée dans un second réservoir. Là, la vapeur est à nouveau chauffée et expulsée dans une tuyère mesurant 0,5x0,1 mm.

La technologie déployée est prometteuse, mais nécessite encore quelques ajustements pour augmenter son rendement. Le premier test grandeur nature aura lieu cette fin d'année avec le lancement du prochain nanosatellite DelFFi.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1847348
On a déjà des tonnes de "micro" débris en orbite alors tant qu'à faire, autant en remettre une couche
Le #1847350
Ulysse2K a écrit :

On a déjà des tonnes de "micro" débris en orbite alors tant qu'à faire, autant en remettre une couche


Faut pas charger la mule ....
Le #1847351
J'avoue, ça serait bien d'envoyer une sorte de grand filet pour faire le ménage là haut...

Je commence sérieusement à m’inquiéter pour le bon fonctionnement des futurs sat qui se prendront les débris des anciens dans la gueule en permanence... Quand on sait le prix qu'un satellite coute et le prix de sa mise en orbite, vaudrait mieux pas qu'il soit mis HS à cause d'une saleté qui flottait dans le coin et qui l'a percuté quoi...
Le #1847352
Désolé, mais alors la pas de glace !!!






































Dans ma vodka ...
Le #1847362
Perso, j'aime bien le concept !

Et pour les micro-débris, un de ces trucs fortement aimanté et hop !!!!
Le #1847365
Amis ferrailleurs....y a du pognon à se faire
Le #1847447
plein de métaux précieux, ferailleurs de l'espace
Le #1847456
Votre article n'est pas très clair...

Si je comprends bien, l'eau/glace sert juste comme gaz expulsé pour faire bouger/stabiliser le satellite, mais cette eau/glace doit être chauffée, et cela est fait par les moyens traditionnels à base de pétrole/électricité solaire ? J'ai bien compris : l'eau n'est pas le nouveau carburant du satellite ?
Le #1847804
La glace ou eau, ou vapeur est le premier et le plus ancien des carburants de l'espace.

C'est incroyable de ne pas y avoir pensé plutot;
mais les cometes etc se deplacent a des millards d'années lumieres depuis bien des temps.

Le principe est tres simple: action // reaction
La poussé la plus faible comme des goutelettes de vapeur d'eau qui s'echappent peuvent faire bouger n'importe quoi.

Les dernieres avancées en ce sens prevoient des methodes simple : chauffer de la glace avec un laser et vous obtenez une propulsion spatiale discount.

-une lentille
-un glacon

le tour est joué !


Certains prevoient meme de devier les cometes de la sorte.
Le #1847805
Safirion a écrit :

J'avoue, ça serait bien d'envoyer une sorte de grand filet pour faire le ménage là haut...

Je commence sérieusement à m’inquiéter pour le bon fonctionnement des futurs sat qui se prendront les débris des anciens dans la gueule en permanence... Quand on sait le prix qu'un satellite coute et le prix de sa mise en orbite, vaudrait mieux pas qu'il soit mis HS à cause d'une saleté qui flottait dans le coin et qui l'a percuté quoi...


Ce n'est pas une question de filet a proprement parler, les debris font parfois quelques cm.

Ils est plutot question de fouet ou champ magnetique au stade actuel.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]