Netflix confirme son arrivée en France en septembre

Le par  |  6 commentaire(s)
Netflix-logo

Le géant américain de la vidéo à la demande Netflix vient de confirmer ce lundi son arrivée en France ainsi que dans cinq autres pays d'Europe d'ici le mois de septembre.

C'est lors de la présentation de ses résultats trimestriels que la firme a fait l'annonce : Netflix arrivera bel et bien en France en septembre : " En septembre, nous lancerons Netflix en Allemagne, France, Autriche, Suisse, Belgique et au Luxembourg."

Netflix " Ce lancement sur des marchés comptant plus de 60 millions de ménages avec un accès à haut débit va augmenter de manière importante notre présence européenne et amener le marché international que nous pouvons toucher à plus de 180 millions de ménages avec un accès haut débit."

Netflix exerce aux USA depuis 2007 et s'est rapidement imposé comme la plateforme la plus populaire au monde, actuellement, le groupe revendique plus de 50 millions d'abonnés avec 50,50 millions d'utilisateurs répartis dans 40 pays.

Au deuxième trimestre 2014, Netflix a enregistré un bénéfice net de 71 millions de dollars, soit le double des 29,5 millions gagnés sur la même période l'année passée. Son chiffre d'affaires a augmenté de 25 % avec 1,34 milliard de dollars pour cette même période.

Mais l'arrivée de Netflix en France ne se fait pas sans soulever quelque polémique, et notamment la domiciliation de la plateforme au Luxembourg et aux Pays-Bas pour ne pas se soumettre à la loi dite de l'exception culturelle qui impose aux diffuseurs de participer au financement des oeuvres françaises et européennes.

Se dresse ainsi le spectre d'une concurrence déloyale, déjà fredonnée depuis plusieurs mois par TF1 et Canal + qui voient d'un mauvais oeil le géant américain venir leur prendre des parts de marché sans avoir à débourser un sou.

Le patron de Netflix n'est pourtant pas de cet avis : " Nous n'essayons pas de contourner quoi que ce soit. Nous cherchons à faire des investissements en France." Indique-t-il. " Nous voulons donner aux contenus français une voie pour sortir partout dans le monde."

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1800122
Sur ce point précis, la législation devrait évoluer, au lieu d'essayer de limiter et de brider (ce qu'on sait faire de mieux en France).

Le problème du piratage (dont on nous bassine les oreilles) est avant tout un problème d'offre légale NON ADAPTEE. Perso, depuis que j'ai Netflix (bientôt deux ans), je ne télécharge plus (illégalement), et j'ai complètement arrêté de regarder la télé.

Ca soulève un autre problème : la qualité des programmes proposés en France (Julie Lescaut et cie) face à des productions plus élaborées. Donc oui, la "libéralisation" du secteur pourrait entraîner la mort du système tel qu'on le connaît (chaînes de télé) mais vu la qualité des "programmes" proposés, je ne sais pas si ça serait (vraiment) un mal, au contraire. Perso, je regarde largement plus de documentaires indépendants (le plus souvent non diffusés sur nos chaînes d'ailleurs) qu'auparavant.
Le #1800232
orakaa a écrit :

Sur ce point précis, la législation devrait évoluer, au lieu d'essayer de limiter et de brider (ce qu'on sait faire de mieux en France).

Le problème du piratage (dont on nous bassine les oreilles) est avant tout un problème d'offre légale NON ADAPTEE. Perso, depuis que j'ai Netflix (bientôt deux ans), je ne télécharge plus (illégalement), et j'ai complètement arrêté de regarder la télé.

Ca soulève un autre problème : la qualité des programmes proposés en France (Julie Lescaut et cie) face à des productions plus élaborées. Donc oui, la "libéralisation" du secteur pourrait entraîner la mort du système tel qu'on le connaît (chaînes de télé) mais vu la qualité des "programmes" proposés, je ne sais pas si ça serait (vraiment) un mal, au contraire. Perso, je regarde largement plus de documentaires indépendants (le plus souvent non diffusés sur nos chaînes d'ailleurs) qu'auparavant.


Joli ce post !
Et excellente clairvoyance sur la réalité ....
Le #1800442
En plus, ça permettrait AUSSI de voir débarquer du contenu (vraiment) indépendant, créé en France (pas celui qui est fait sur le dos des intermittents du spectacle payés au lance-pierre et financé de force avec la redevance télé en plus des pubs).

Quand on voit que Netflix n'hésite pas à se "mouiller" pour diffuser des web-séries comme "The Guild" ou des films indé comme "Safety not guaranteed", "Curse of the dragon slayer" ou "Bounty hunters", on pourrait complètement voir débarquer des séries ou long métrages amateurs produits en France, comme "Noobs" et cie. Ca ne coûte à Netflix que de la place sur leurs serveurs (pas le "risque" de la pub/audimat qu'on a aujourd'hui sur les chaînes classiques).
Alors non, il n'y a pas toujours du bon, mais l'avantage c'est qu'on peut choisir.
Le #1801112
orakaa a écrit :

Sur ce point précis, la législation devrait évoluer, au lieu d'essayer de limiter et de brider (ce qu'on sait faire de mieux en France).

Le problème du piratage (dont on nous bassine les oreilles) est avant tout un problème d'offre légale NON ADAPTEE. Perso, depuis que j'ai Netflix (bientôt deux ans), je ne télécharge plus (illégalement), et j'ai complètement arrêté de regarder la télé.

Ca soulève un autre problème : la qualité des programmes proposés en France (Julie Lescaut et cie) face à des productions plus élaborées. Donc oui, la "libéralisation" du secteur pourrait entraîner la mort du système tel qu'on le connaît (chaînes de télé) mais vu la qualité des "programmes" proposés, je ne sais pas si ça serait (vraiment) un mal, au contraire. Perso, je regarde largement plus de documentaires indépendants (le plus souvent non diffusés sur nos chaînes d'ailleurs) qu'auparavant.


Je suis étonné, il y a tant de séries aux Etats-Unis que l'on ne peut voir en France ?
Je vois sur Canal ou OCS beaucoup de séries sympa...
Le #1801252
orakaa a écrit :

Sur ce point précis, la législation devrait évoluer, au lieu d'essayer de limiter et de brider (ce qu'on sait faire de mieux en France).

Le problème du piratage (dont on nous bassine les oreilles) est avant tout un problème d'offre légale NON ADAPTEE. Perso, depuis que j'ai Netflix (bientôt deux ans), je ne télécharge plus (illégalement), et j'ai complètement arrêté de regarder la télé.

Ca soulève un autre problème : la qualité des programmes proposés en France (Julie Lescaut et cie) face à des productions plus élaborées. Donc oui, la "libéralisation" du secteur pourrait entraîner la mort du système tel qu'on le connaît (chaînes de télé) mais vu la qualité des "programmes" proposés, je ne sais pas si ça serait (vraiment) un mal, au contraire. Perso, je regarde largement plus de documentaires indépendants (le plus souvent non diffusés sur nos chaînes d'ailleurs) qu'auparavant.


c'est très dur pour nos vieux politiciens d’évoluer. on dirai qu ils ont peur du changement. Ils ne faudrait pas déséquilibrer un marché avec de mauvaise loi, car pour nous en sortir ils en sortent. y a qu a voir le pb des TAXI, logement ....

pour nos séries elles sont peu nombreuses a être de qualité; y a bien quelque truc comme NO limit de Besson mais après ... par contre pour le cinéma on est quand même les seconds je pense en terme d'exportation.

et pour les émissions de télé ca fait bien longtemps que l on copie les américains.

Enfin bref tous ca pour dire que je suis complètement d accord avec toi , mais qu il y a un peu a sauver quand même. on a certainement les capacités mais elles sont très mal encadrer..






Le #1801532
saepho a écrit :

orakaa a écrit :

Sur ce point précis, la législation devrait évoluer, au lieu d'essayer de limiter et de brider (ce qu'on sait faire de mieux en France).

Le problème du piratage (dont on nous bassine les oreilles) est avant tout un problème d'offre légale NON ADAPTEE. Perso, depuis que j'ai Netflix (bientôt deux ans), je ne télécharge plus (illégalement), et j'ai complètement arrêté de regarder la télé.

Ca soulève un autre problème : la qualité des programmes proposés en France (Julie Lescaut et cie) face à des productions plus élaborées. Donc oui, la "libéralisation" du secteur pourrait entraîner la mort du système tel qu'on le connaît (chaînes de télé) mais vu la qualité des "programmes" proposés, je ne sais pas si ça serait (vraiment) un mal, au contraire. Perso, je regarde largement plus de documentaires indépendants (le plus souvent non diffusés sur nos chaînes d'ailleurs) qu'auparavant.


Je suis étonné, il y a tant de séries aux Etats-Unis que l'on ne peut voir en France ?
Je vois sur Canal ou OCS beaucoup de séries sympa...


Il y a surtout BEAUCOUP de films (et séries) qui sont ne passent pas le filtre de nos chaînes de télé, parce que "pas assez bankable", donc nos chaînes ne prennent pas de risque.

L'avantage de Netflix, c'est qu'il s'agit d'un catalogue : ils mettent les choses à disposition et c'est à toi de faire ton choix (on choisit moins à ta place).

Et pour nos productions françaises, je pense sincèrement qu'on pourrait continuer à en avoir, tout comme Canal + produit AUSSI des films qui apparaissent sur d'autres chaînes. Ce qui changerait surtout, c'est le mode de diffusion.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]