News Corp. : des milliers d'emails supprimés depuis 2010

Le par  |  1 commentaire(s) Source : Reuters
News International logo

Dans le bourbier dans lequel s'est enfoncé News Corp. à la suite du scandale des écoutes et piratage des messageries de mobiles au Royaume-Uni, la suppression de milliers d'emails entre avril 2010 et ces dernières semaines continue d'alimenter les soupçons à propos d'un système organisé plutôt qu'un acte isolé.

News International logoLe scandale " News of the World " du piratage des mobiles de personnalités britanniques et de personnes disparues en vue d'alimenter les rubriques à sensation du journal, qui a conduit à sa fermeture et à de dures répercussions pour la maison mère, News Corporation, et son patron, Rupert Murdoch, dévoilant des liens troubles entre presse, police et politiques britanniques, continue de faire des vagues.

Si la ligne de défense de l'acte isolé a prévalu, à savoir que cette conduite n'a résulté que du fait d'un individu, sans que la direction en ait connaissance et valide ces pratiques ( une sorte de " responsable mais pas coupable " ), de nouveaux éléments rapportés par la société HCL, qui gère depuis peu les messageries de News International, filiale de News Corp., sont de nature à alimenter les soupçons sur une pratique qu'auraient couverte les responsables du journal.


Des suppressions qui interviennent au mauvais moment
Interrogée par la commission d'enquête chargée de faire la lumière sur cette affaire et d'identifier les responsabilités, HCL a indiqué avoir été impliquée dans la suppression de milliers d'emails couvrant la période d'avril 2010 à ces dernières semaines, sans pouvoir en expliciter la nature.

L'opération a été réalisée par le prestataire antérieur de News International et si le contenu de ces emails n'est pas connu, elle intervient à un moment pour le moins délicat et sensible. En faisant cette révélation, HCL veut surtout se dégager de toute responsabilité de complicité de destruction d'éléments pouvant alimenter l'enquête en cours, tant le dossier est sensible en Grande-Bretagne.

De son côté, News International affirme coopérer avec la police depuis le mois de janvier pour fournir toutes les données utiles et indique avoir des backups qui pourront être mis à sa disposition si besoin.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #814721
C'est bien dans cette même affaire qu'un journaliste a été retrouvé mort ?


Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]