NSA : l'écoute des communications peu efficace dans la lutte contre le terrorisme

Le par  |  14 commentaire(s) Source : Washington Post
NSA

L'étude de plusieurs centaines d'actes de terrorisme aux Etats-Unis depuis le 11 septembre 2001 suggère l'inefficacité de la vaste collecte d'informations à partir des données mobiles dans la prévention de ces actes, note un think tank.

Depuis le début des révélations concernant les écoutes de la NSA, notamment la récupération de métadonnées issues des téléphones portables, et dont il apparaît que la transgression des règles censées les encadrer a été régulière, l'argument massue pour justifier la récupération d'informations a porté sur la lutte contre le terrorisme et les moyens de sa prévention.

NSADans la perspective de l'ère post 9/11, la justification reste forte et pourrait presque excuser les nombreux dérapages révélés dans les documents d'Edward Snowden.

Une étude sur 225 cas d'actes terroristes recensés aux Etats-Unis menée par le Think Tank the New America Foundation suggère cependant que la vaste opération de collecte d'informations à partir des données mobiles de millions d'abonnés "n'a pas eu d'effet perceptible sur la prévention des actes de terrorisme" et que l'essentiel de ces cas a été traités via les bonnes vieilles méthodes d'investigation, à savoir par des informateurs ou via le comportement particulier de leurs auteurs.

Globalement, les métadonnées recueillies par la NSA via la surveillance des conversations téléphoniques n'a pas apporté d'éléments cruciaux aux enquêtes et les éléments obtenus auraient pu être récupérés en passant par une requête classique sur mandat.

New America Foundation NSA ecoutes

En bleu, la part des collectes de métadonnées par la NSA dans les investigations

Inefficacité de la collecte, manque de cohérence dans le partage des informations, ce qui ne permet pas de les exploiter efficacement en collaboration avec d'autres services, outil complémentaire aux autres méthodes d'investigation ou nécessité de raffiner les métadonnées pour en tirer des informations, les explications varient selon les tenants et les opposants au maintien de ce type de récupération d'information.

Le Think Tank observe un seul et unique cas dans lequel les écoutes de la NSA ont servi de point de départ pour une enquête qui s'est avérée ne pas représenter de menace directe pour la sécurité du pays, avec le cas d'un conducteur de taxi à San Diego qui a envoyé de l'argent à un supposé groupe terroriste en Somalie. Tout ça pour ça...

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1624992
Par contre avec ce que ça rapporte à leur économie en espionnage industriel, là c'est autrement plus rentable

Car si ce n'était que pour le terrorisme, pourquoi Angela Merkel serait-elle écoutée ?

J'attends avec impatience les documents qui vont prouver que la NSA est également (et surtout) le plus grand outil d'espionnage économique des USA.
Le #1625072
+10000. Bien pratique ce 11 septembre quand même...
Le #1625142
"...Globalement, les métadonnées recueillies par la NSA...."

Faudrait arrêter avec ça... c'est de l'hypocrisie (à moins de vivre au pays des bisounours, mais dans ce cas il n'y a pas d'espionnage ni de vilains terroristes); les gars de la NSA ils sont infiltrés partout, dans tous les réseaux, y compris ceux des compagnies de téléphones, ils ont accès à tout et ils vont juste récolter les "métadonnées"... ils vont pas être un peu tenté d'écouter les conversations, de lire les mails, ou que sais-je encore? la bonne blague, qui est-ce qui y croit encore?
Le #1625192
En somme, payés à rien faire!
Le #1625262
zorglub123 a écrit :

"...Globalement, les métadonnées recueillies par la NSA...."

Faudrait arrêter avec ça... c'est de l'hypocrisie (à moins de vivre au pays des bisounours, mais dans ce cas il n'y a pas d'espionnage ni de vilains terroristes); les gars de la NSA ils sont infiltrés partout, dans tous les réseaux, y compris ceux des compagnies de téléphones, ils ont accès à tout et ils vont juste récolter les "métadonnées"... ils vont pas être un peu tenté d'écouter les conversations, de lire les mails, ou que sais-je encore? la bonne blague, qui est-ce qui y croit encore?


Sauf qu'il faudrait aussi redescendre de son nuage, on n'est pas dans James Bond. On pourrait légitimement croire (même si je trouve ça tiré par les cheveux) qu'ils aient des backdoors partout mais, jusqu'à présent, les algos de chiffrements avancés n'ont pas encore été démontés.
De ce fait, à partir du moment où ils (comprendre : NSA ou ses intermédiaires) ne contrôlent ni le côté client, ni le côté serveur et que le flux est proprement chiffré (avec par exemple du SSL "tout bête" supporté par une clé de 4096 bits), à part les métadonnées, ils ne récupéreront pas TOUS les flux qui passent comme ça. Parce que c'est ce dont on parle là, de l'écoute massive.
Je ne parle même pas des VPNs qui sont eux encore plus "costauds" mais plus sensibles à une backdoor.

Aucun doute qu'en ciblant ils peuvent plus ou moins "tout" casser mais là ce n'est plus le même registre.
Le #1625272
Peu efficace contre le terrorisme, mais essentielle à la boulimie capitaliste...

" - Qu'est-ce qu'on en fait, chef ?
- On garde, ça peut que servir....."
Le #1625422
Au tout début (les 2 ou 3 premiers jours on va dire) ça a servi contre le terrorisme....

Comme ils ont dû voir qu'ils s'emmerdaient pour que dalle (ou que le terrorisme venait de chez eux ) , ils ont voulu rentabiliser l'investissement avec de l'écoute industriel (qui comme dit plus haut ) rapporte énormément....

Après , qu'ils écoutent les français , c'est autre chose ... On a rien chez nous... Ha si ! On a peut être un président qui tromperait sa compagne....mais utiliser un tel système pour une histoire de cul , faut vraiment n'avoir rien d'autre à foutre...

Enfin , ce sont les américains , donc, leurs raisons ne m'étonneront pas...
Le #1625632
Nerthazrim a écrit :

zorglub123 a écrit :

"...Globalement, les métadonnées recueillies par la NSA...."

Faudrait arrêter avec ça... c'est de l'hypocrisie (à moins de vivre au pays des bisounours, mais dans ce cas il n'y a pas d'espionnage ni de vilains terroristes); les gars de la NSA ils sont infiltrés partout, dans tous les réseaux, y compris ceux des compagnies de téléphones, ils ont accès à tout et ils vont juste récolter les "métadonnées"... ils vont pas être un peu tenté d'écouter les conversations, de lire les mails, ou que sais-je encore? la bonne blague, qui est-ce qui y croit encore?


Sauf qu'il faudrait aussi redescendre de son nuage, on n'est pas dans James Bond. On pourrait légitimement croire (même si je trouve ça tiré par les cheveux) qu'ils aient des backdoors partout mais, jusqu'à présent, les algos de chiffrements avancés n'ont pas encore été démontés.
De ce fait, à partir du moment où ils (comprendre : NSA ou ses intermédiaires) ne contrôlent ni le côté client, ni le côté serveur et que le flux est proprement chiffré (avec par exemple du SSL "tout bête" supporté par une clé de 4096 bits), à part les métadonnées, ils ne récupéreront pas TOUS les flux qui passent comme ça. Parce que c'est ce dont on parle là, de l'écoute massive.
Je ne parle même pas des VPNs qui sont eux encore plus "costauds" mais plus sensibles à une backdoor.

Aucun doute qu'en ciblant ils peuvent plus ou moins "tout" casser mais là ce n'est plus le même registre.


T'as suivi un peu la presse concernant tous les documents officiels qui ont été révélés ces derniers mois, suite à ce qu'a diffusé Snowden ?

Ca explique très précisément tout l'inverse de ce que tu dis.

Oui on n'est pas dans James Bond, c'est malheureusement pire qu'un film.
Le #1625642
Montigny a écrit :

Au tout début (les 2 ou 3 premiers jours on va dire) ça a servi contre le terrorisme....

Comme ils ont dû voir qu'ils s'emmerdaient pour que dalle (ou que le terrorisme venait de chez eux ) , ils ont voulu rentabiliser l'investissement avec de l'écoute industriel (qui comme dit plus haut ) rapporte énormément....

Après , qu'ils écoutent les français , c'est autre chose ... On a rien chez nous... Ha si ! On a peut être un président qui tromperait sa compagne....mais utiliser un tel système pour une histoire de cul , faut vraiment n'avoir rien d'autre à foutre...

Enfin , ce sont les américains , donc, leurs raisons ne m'étonneront pas...


Non, ce n'est pas comme ça que ça s'est passé.

Au début c'était pour espionner l'URSS.
Puis lorsque le Mur est tombé, la NSA s'est retrouvée sans utilité, alors qu'elle avait coûtée plusieurs milliards.
Ils ont donc réorienté l'espionnage vers le renseignement et l'espionnage économique et industriel, ce qui a permis de continuer à utiliser ce formidable outil tout en le rentabilisant à mort.

Pour plus d'infos (reportage qui date de 2002 quand même, faudrait pas l'oublier !) : https://www.youtube.com/watch?v=7tnMkHi8Po0
Le #1625662
zozolebo a écrit :

Par contre avec ce que ça rapporte à leur économie en espionnage industriel, là c'est autrement plus rentable

Car si ce n'était que pour le terrorisme, pourquoi Angela Merkel serait-elle écoutée ?

J'attends avec impatience les documents qui vont prouver que la NSA est également (et surtout) le plus grand outil d'espionnage économique des USA.


Ca va avec les écoutes de Merkel, d'abord on peut être espion et aimer rire et après un pays dont le seul "atout" est une industrie version 19ieme siècle qui sert de modèle à toute l'Europe, c'est un mystère indéchiffrable et une occasion supplémentaire de rire.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]