Parlement britannique : plus de 300 000 tentatives d'accès à des sites pornographiques

Le par  |  5 commentaire(s)
House-of-Commons

Les tentatives d'accès à des sites Web pornographiques depuis le parlement britannique se comptent en centaines de milliers en l'espace de quinze mois.

Le Huffington Post UK a obtenu les chiffres officiels concernant les tentatives d'accès à des sites classés pornographiques depuis le réseau informatique du parlement britannique. Et il y en a eu.

Entre mai 2012 et juillet 2013, cela se chiffre à un peu plus de 309 000. Le pic a été atteint en novembre 2012 avec près de 115 000 tentatives d'accès. Cependant, il existe de grandes variations entre les différents mois sans que ne se dessine pour autant un effet de saisonnalité.

HuffPost-UK-tentatives-acces-sites-pornographiques-reseau-parlement

De quoi relativiser, de l'ordre de 5 000 personnes travaillent au parlement. Les seuls lords ne sont donc pas forcément à pointer du doigt.

Une porte-parole de la Chambre des Communes considère par ailleurs que les chiffres sont sujets à caution et ne reflètent pas obligatoirement une intention volontaire d'accéder à un site pornographique.

Elle explique qu'un " utilisateur peut accéder à un site qui contient des liens optionnels ou automatiques vers d'autres sites ou des pop-ups, ce qui est enregistré comme des requêtes ". Admettons.

Le premier ministre britannique a récemment annoncé des mesures visant à bloquer par défaut l'accès à du contenu pornographique en ligne pour les foyers, à moins qu'ils ne fassent une demande explicite d'accès auprès de leur FAI.

Pour David Cameron, la pornographie - sous-entendu légale - peut " corrompre la jeunesse ". Les chiffres publiés par le Huffington Post UK font donc mauvais genre, à moins qu'il ne s'agisse que de recherches pour mieux mettre au point les mesures législatives...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1466962
[quote]Elle explique qu'un " utilisateur peut accéder à un site qui contient des liens optionnels ou automatiques vers d'autres sites ou des pop-ups, ce qui est enregistré comme des requêtes ". Admettons.[/quote]

Sinon il existe ghostery qui bloque les fameuses options qui se trouvent sur les pages internet visitées. Et dans une institution comme le parlement britannique, il n'y a pas un admin réseau pour bloquer les accès vers les sites interdits ? Chez nous dans la plupart des grosses entreprises on a ça !
Le #1467242
"Les chiffres publiés par le Huffington Post UK font donc mauvais genre, à moins qu'il ne s'agisse que de recherches pour mieux mettre au point les mesures législatives..."

Génération-NT se lâche et fait de l'humour !!
Le #1467472
Pour David Cameron, la pornographie - sous-entendu légale - peut " corrompre la jeunesse ".

elle est où la jeunesse au parlement ?

et puis 300000 tentatives sur la duree et le nombre de personnes ca fait que 4 tentatives par personne et par mois.

Wahou, ca vaut la peine qu'ils en fassent une histoire en GB
Le #1467582
Ahhhh les britanniques... Toujours l'air choqué. Et oui... Vous êtes comme tous les autres humains de ce monde. Après effectivement, ça fait désordre de sortir une stat pareil à ce niveau de la hiérarchie. Et comme dit plus haut, étrange qu'un admin ne s'occupe pas de ce truc.
Le #1475852
Oui je pense qu'il y a pas mal de gens qui vont intentionnellement sur les sites de Q (pourquoi interdire si c'est légal ????), mais je pense aussi qu'ils consultent surtout pas mal les sites de "hack", qui se font du fric avec des milliers de popup avec de la pub pour des sites de Q et qui infectent les machines et se connectent à ses sites tout seuls pour faire monter les revenus.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]