Valorisation boursière : Qualcomm passe devant Intel

Le par  |  0 commentaire(s)
SnapDragon

En annonçant de solides résultats financiers au troisième trimestre 2012 et une perspective positive pour la fin d'année, le spécialiste des processeurs mobiles Qualcomm a vu sa valorisation dépasser celle du spécialiste des processeurs pour PC/serveurs Intel.

L'année 2012 est décidément marquée par un certain nombre d'inflexions dans l'industrie high-tech sous l'influence de la demande accrue pour des produits mobiles / nomades, au détriment des ordinateurs traditionnels.

Les derniers bilans financiers des grands groupes reflètent cette tendance, fabricants d'ordinateurs et de processeurs pour PC affichant des perspectives mitigées quand les acteurs de l'industie mobile restent solides et confiants malgré le climat économique mondial incertain.

En présentant de solides résultats financiers pour le troisième trimestre, qui correspondent à son dernier trimestre fiscal de l'exercice 2012, le fondeur Qualcomm, spécialiste des processeurs et modems mobiles,  a confirmé sa vitalité en tant qu'acteur incontournable d'un segment de l'industrie en pleine croissance.

Et en posant des perspectives positives pour le dernier trimestre, quand d'autres grands groupes se montrent très prudents, les annonces du groupe ont été saluées par une hausse de son cours de plus de 7%, portant sa valorisation à 106 milliards de dollars.


Devant Intel
Qualcomm logo pro  Cela lui permet pour la première dans son histoire de passer devant un autre grand fondeur, acteur et acteur dominant des processeurs pour PC et serveurs : Intel, dont la valorisation est d'environ 105 milliards de dollars, et qui se trouve justement dans un moment d'incertitude.

Qualcomm profite de la demande en smartphones et tablettes quand Intel ne s'y est intéressé que tardivement et ne propose que depuis quelques mois ses premiers processeurs mobiles x86 dans un univers très largement dominé par l'architecture ARM.

Qualcomm est également en passe de résoudre les problèmes de production de ses puces en quantité suffisante sous la pression d'une forte demande, qui avaient bridé sa croissance ces derniers trimestres et obligé à étendre en urgence la liste de ses fournisseurs pour sa dernière génération de puces SnapDragon S4 qui commencent à se diffuser dans les appareils mobiles.

Ce n'est pas un hasard si Paul Jacobs, CEO de Qualcomm, a été choisi pour la keynote d'introduction du salon CES 2013 de Las Vegas en janvier prochain, où il prendra la suite de Steve Ballmer, et avant lui de Bill Gates, alors que Microsoft a décidé de plus y être présent.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]