4e licence 3G : Sarkozy n'est pas pour un opérateur low cost

Le par  |  16 commentaire(s) Source : Les Echos
Sarkozy_Congres

Le journal Les Echos rapporte les propos du Président de la République lors d'un déjeuner avec les députés UMP qui suggèrent que les obstacles à l'arrivée d'un nouvel entrant sont loin d'être levés.

Sarkozy_CongresDepuis le mois d'août, un appel à candidatures est ouvert pour faire émerger un quatrième opérateur mobile avec un accès privilégié à un bloc de 5 MHz de fréquences pour 240 millions d'euros. A l'heure actuelle, seul le groupe Iliad ( Free ) s'est fermement engagé à déposer un dossier tandis que d'autres évaluent les conditions et que les trois opérateurs historiques français s'apprêtent à contester le montant auprès de la Commission européenne.

Le climat n'est donc pas des plus sereins et les obstacles s'annoncent nombreux pour qui souhaite entrer sur le marché français de la téléphonie mobile. Et, selon le journal Les Echos, même le président de la République n'y serait pas spécialement favorable.


Free...oui mais non ?

Lors d'un déjeuner avec les députés UMP, Nicolas Sarkozy aurait affirmé être " assez sceptique et réservé sur le choix d'un quatrième opérateur mobile. Car le prix le plus bas n'est pas forcément le meilleur. "

La déclaration semble viser directement Free, qui n'a jamais caché son intention de bousculer les prix, et va dans le sens des positions des trois opérateurs en place, dont les associations de consommateurs fustigent les efforts TSF ( Tout sauf Free ) pour faire capoter l'arrivée du groupe de Xavier Niel.

Le gouvernement a pourtant donné le feu vert de l'appel d'offres et ne peut théoriquement plus faire machine arrière, l' Arcep, autorité indépendante, étant désormais seule à même de décider de l'arrivée d'un nouvel opérateur...à moins de refuser le dossier sur la base des critères requis, comme cela a été fait en 2007 pour Free, alors seul candidat mais dont le volet financier du dossier était volontairement non conforme aux attentes pour tenter d'obtenir des modalités financières assouplies.

Les manoeuvres en coulisses devraient donc reprendre de plus belle, même si la Commission européenne elle même s'est montrée favorable à l'entrée d'un nouvel opérateur sur un marché français cadenassé par les opérateurs historiques.

Toujours selon Les Echos, cette phrase signifierait que le gouvernement ne souhaiterait pas voir émerger un opérateur venu seulement pour casser les prix, avec des conséquences économiques sur l'emploi au niveau des opérateurs, mais plutôt un acteur engagé sur les investissements et l'aménagement du territoire, laissant la porte ouverte à d'autres candidats que Free.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #520431
C'est sur !
Le prix le plus bas n'est pas le meilleur pour lui et ses petits copains déjà implantés.
Tant pis pour les pauvres consommateurs, que du bétail après tout !
Et vive la france
Le #520471
On ne lui demande pas son avis...
Et il ne nous le donne pas. C'est juste une opinion formulée lors d'un déjeuner. Donc cet avis ne vaut pas plus que celui de madame michu.

Et les journalistes qui en font un fromage dupliqué par les diverses connexions RSS...
Le #520491
En même temps sur l'emploi il n'a pas complètement tord. Si un nouveau concurrent arrive, les autres seront obligés de s'aligner sur les prix, ce qui risque de faire baisser l'emploi dans ces entreprises.

Mais pour un libéral il défend quand même un peu trop des opérateurs qui ont été plusieurs fois accusés de trust.

Une concurrence saine est la base de l'économie de marché, le protectionnisme dérègle cette économie de marché et crée des inégalités. Et c'est ces inégalités qui créent le chômage par exemple.
Le #520511
Mais il oublie qu'il y a plus de 60 millions de personnes dans ce putain de pays ou quoi ?

Modéré par un admin
Au prochain message de ce style, bannissement.
Le #520531
Maaaais quel espèce de petit Président.
Le #520541
Encore une fois Nico protège ses copains bien en place afin qu'ils continuent à se partager et à plumer la population.

http://www.numerama.com/magazine/13799-Hadopi-3-un-producteur-pour-defendre-la-remuneration-des-auteurs.html

Après la mission confiée au patron de la FNAC de l'époque Denis Olivennes, sur la lutte contre le piratage et le chantier Hadopi 1, c'est le producteur de Carla Bruni Patrick Zelnick qui aura la charge de présider la mission sur le développement de l'offre légale souhaitée par Frédéric Mitterrand. Un choix qui place d'emblée l'offre légale sous le protectorat des producteurs, plutôt que l'indépendance des créateurs.

Sarkozy c'est la même chose que Berlusconi, de la *** oppressante.
Le #520591
« Le président du pouvoir d'achat », qu'y disait!
Ah! Ah! Ah!, elle est bien bonne...

Le #520621
bin si c'est le président du pouvoir d'achat ! Bon, il a oublié de préciser : le sien.

Y aurait-il un souci avec le contrôle omnipotent avec free ?

En tout cas, le contrôle de generation NT est déjà bien présent au vus des modérations de plus plus fréquentes.
Le #520651
L'ami de Martin Bouygues défend Martin Bouygues.
Le #520681
Je rappelle à GNT que nous sommes en démocratie.

Je suis lecteur de GNT depuis maintenant 6 ou 7 ans, et je
constate des modérations abusives de plus en plus fréquentes.
Si vous avez un problème avec les commentaires diffamatoires, ou trop virulents, il vous suffit de ne plus autoriser de commentaires du tout.
Une bonne solution si vous ne voulez plus faire dans vos culottes à chaque fois qu'un lecteurs lâche sa colère.
Sinon, laissez les gens écrire et assumer leurs propos.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]