Radiofréquences : la CTIA va boycotter San Francisco

Le par  |  2 commentaire(s)
CTIALogo

En obligeant les vendeurs à afficher le DAS des mobiles dans la ville de San Francisco, le maire ne s'est pas fait que des amis, à commencer par la CTIA-The Wireless Association.

CTIALogoComme nous l'avons indiqué à plusieurs reprises, la ville de San Francisco est sur le point d'instituer une loi obligeant les points de ventes de mobiles à afficher le DAS ( Débit d'Aborption Spécifique ), qui fournit une mesure de l'émission maximale de radiofréquences des terminaux mobiles, dans le but de mieux informer les futurs acheteurs.

Si l'information n'est pas réellement cachée par les fabricants, elle n'est pas non plus spécialement mise en avant. Le maire de San Franscisco, Gavin Newsom, ne cache d'ailleurs pas son espoir de voir cette loi adoptée par d'autres villes aux Etats-Unis.

Or, cette mesure a eu le don d'agacer l'industrie mobile qui considère que les précautions sont déjà prises puisque la FCC ( Federal Communications Commission ) vérifie avant toute commercialisation que les produits ne dépassent le seuil maximal autorisé de 1,6 Watt / Kg ( en Europe, le seuil est de 2 Watts / Kg ).

La CTIA - The Wireless Association, important lobby regroupant fabricants et opérateurs mobiles, a d'ailleurs pris ombrage de cette décision et considère qu'elle nuit plutôt à la bonne information du public en faisant croire que certains téléphones portables sont moins " dangereux " que d'autres.

Or, les protocoles de certification de la FCC se chargent déjà de s'assurer de l'innocuité des appareils sans fil selon les normes en vigueur et l'affichage du DAS aurait donc plutôt tendance à créer de la confusion.


La fin des show CTIA à San Francisco

Au-delà des mots, la CTIA annonce aussi une riposte très concrète et visant directement le porte-monnaie : le boycott de la ville de San Francisco pour ses prochains événements, comme l'explique le communiqué

" Alors que nous avons apprécié de mener notre événement se déroulant sur trois jours à San Francisco cinq fois durant les sept dernières années, ce qui signifie que nous avons apporté plus de 68 000 participants et visiteurs et que nous avons généré un impact économique de près de 80 millions de dollars pour la région, la décision du conseil municipal nous a conduit à décider de changer de lieu pour notre événement.

Nous avons le regret d'annoncer que le CTIA Enterprise and Applications 2010 du mois d'octobre sera le dernier à se dérouler à San Franscisco à l'avenir. Nous avons déjà été contactés par plusieurs autres villes toutes prêtes à collaborer avec nous et à comprendre les immenses opportunités que les technologies sans fil et notre événement peuvent leur apporter. "

Voilà qui a le mérite d'être clair. On ne plaisante pas avec les lobbies aux Etats-Unis et les mesures de rétorsion ne se font généralement pas attendre...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #661251
Voilà un petit comportement mafieux bien révélateur des lobbies.
Avec ces groupes de pression qui œuvrent en coulisses pour leur business, tout le monde doit faire le bisounours. Personne ne peut critiquer et un politique ne peut pas prendre les décisions qu'il croit bonnes pour ne pas perdre le soutien de qq pingouins en costard qui veulent se gaver.

Bon je dois être une exception mais quand je change de mobile je fais gaffe à ce qu'il ait le plus petit DAS possible, et surtout pas plus de 0,90W/kg. Que les gens s'en foutent c'est leur problème mais aussi potentiellement celui de la société donc si un Maire juge qu'il faut mettre en avant cette info, ça fait partie de ce pourquoi certains l'ont élu. Et ça ne va pas empêcher les gens d'acheter des iPhones.
Le #661371
Le problème est que rien ne dit qu'un portable avec un DAS plus faible qu'un autre vous envoie moins de rayonnements électro-magnétiques EN CONDITIONS REELLES, car ce DAS plus faible pourrait, par exemple, n'être que le reflet d'une moindre efficacité à puissance maximale (2 W), et pas forcément d'un appareil bien conçu où les ondes ne partiraient que du côté opposé à l'utilisateur (non seulement c'est difficile à faire, mais cela peut aussi dégrader la qualité globale d'une communication, à cause d'une émission trop directive, donc hétérogène.)

Du coup, le raisonnement ne tient plus la route, et le DAS ne sert probablement à rien. Mieux vaut ne pas être trop éloigné d'une antenne-relais (ce qui en effraiera plus d'un) et utiliser son portable avec parcimonie.

Un effet pervers de ce DAS pourrait même être de concevoir exprès des portables peu efficaces : imaginez avec une efficacité réduite de moitié, le DAS diminuerait de moitié ; mais en condition réelle (où cette valeur n'est presque jamais atteinte, car le portable s'adapte à la qualité et la force des signaux), il n'y a aucune différence, à part un échauffement supérieur, une autonomie réduite et un portable moins performant en conditions de réception très difficile...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]