Contenu illicite : RapidShare n'a pas à filtrer

Le par  |  19 commentaire(s)
RapidShare_Logo

Selon une décision de justice en appel, le service d'hébergement de fichiers RapidShare n'a pas à poser des filtres pour empêcher la mise en ligne de contenus protégés par des droits d'auteur.

RapidShare_LogoRapidShare a une certaine expérience des tribunaux allemands. Il est en effet fréquemment amené à y comparaître. Officiellement, RapidShare héberge des informations pour les entreprises et les particuliers. Une solution d'hébergement en un clic avec la mise en place d'un lien pour le téléchargement ultérieur.

En dépit des conditions d'utilisation, ce but officiel est souvent détourné par certains utilisateurs qui hébergent sur RapidShare du contenu illégal, dans la mesure où il viole les droits d'auteur. RapidShare a eu ainsi maille à partir avec la GEMA qui est l'équivalent de la Sacem en Allemagne. Récemment, RapidShare a dû retirer 148 livres électroniques illégaux.

Dans ces affaires, RapidShare fait fréquemment appel et vient de gagner une victoire importante face à la société de location de films Capelight Pictures. TorrentFreak rapporte que la cour d'appel de Düsseldorf a estimé que RapidShare n'est pas responsable des infractions à la propriété intellectuelle commises par ses utilisateurs. Un statut d'hébergeur qui est donc réaffirmé. Par ailleurs, ce n'est pas RapidShare qui rend les fichiers mis en ligne publics, mais les utilisateurs qui en contrôlent l'accès.

Qui plus est, la cour a estimé que les mécanismes de filtrage souhaités par les ayants droit ne sont pas efficaces à l'instar du filtrage basé sur les mots clés qui génère trop de faux positifs. La cour a refusé d'ordonner, comme souhaité par le plaignant, un filtrage sur les fichiers au format de compression RAR dans la mesure où ce type de format n'augure pas forcément de la présence d'un contenu illicite. Le filtrage manuel est lui confronté à un manque de ressources humaines.

Complément d'information
  • RapidShare ferme ses portes !
    Un des précurseurs parmi les services d'hébergement de fichiers et de téléchargement direct va fermer le mois prochain. À partir du 31 mars, tous les comptes et les données des utilisateurs de RapidShare seront supprimés.
  • Anti-piratage de masse : RapidShare limite le trafic public
    À la fin du mois, le service d'hébergement de fichiers RapidShare va limiter à 1 Go par jour le trafic public généré pour les comptes d'utilisateurs gratuits.

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #634531
"ce but officiel est souvent détourné par certains utilisateurs qui hébergent sur RapidShare du contenu illégal"
C'est le moins que l'on puisse dire, disons que 90 % des contenus sont illicites.
J'en profite depuis 4 ans, et dans les 2 sens.
Le #634541
Filtrer les fichiers .rar ?
Alors on compresse en. zip
Filtré aussi ? alors en .autre chose
Au bout d'un moment on ne laisse rien passer ni même le légal

Bonne nouvelle que des juges soient encore indépendants et censés
Vous dites ? te réjouis pas c'est en Allemagne ! zut alors
Le #634561
La jurisprudence ça existe...
vive l'europe
Le #634571
Surtout que c'est pas l'extension qui va empêcher le programme de reconnaître le fichier. Au pire, ça se renomme à la main ; dans tous les cas c'est idiot d'interdire des noms de fichiers.
Anonyme
Le - Editer #634641
@Emralegna
Pas faux. Marrant, Linux permet de savoir ce qu'est vraiment un fichier juste avec la commande "file". L'ironie c'est que des membres comme Oldjohn disent qu'il n'a pas encore rattrapé Windows 2000 .
Le #634671
Le plus simple resterait de mettre un gros bouton de signalement sur les pages de téléchargement, ainsi les ayant droit pourraient faire la chasse (bien vaine) aux contenus douteux.
Le #634711
Ola un bouton pour signaler, ça ne ferait que créer des petites gueguerre entre uploader, et ouai aussi bizarre que cela puisse paraitre, des gens qui partagent certains contenu veulent toujours être les premiers et même parfois les seul a partager un contenu, sans doute pour une pseudo gloire, complètement puérile mais ça existe, j'en ai déjà vu et c'est pas beau à voir
Le #634881
Sauf qu'un signalement doit être suivi d'un contrôle. Donc les rigolos qui cliquent "pour rien" ne le feront pas longtemps.
Sinon Rapidshare et Megaupload peuvent dire merci à la France, je suis sûr qu'avec la menace de l'Hadopdi le nombre de comptes Français a explosé depuis un an !
Le #634961
@alysto
..../L'ironie c'est que des membres comme Oldjohn/......

vas y avoir du tirage là ....


Le #634971
"Linux permet de savoir ce qu'est vraiment un fichier juste avec la commande "file"."

Marrand, Linux c'est un system conçu au départ sans extension et windows avec, donc rien d'illogique. J'observes qu'on va vers le sens de l'extension plutôt que l'inverse.

Marrand, la command assoc sous windows te donne l'association programme extention, sans même avoir besoin du dit fichier.

Marrand, ta commande ne reconnaît certainement pas tous les types de fichiers existants. Du coup tu fais comment dans ces cas là ? Réponse tu fais rien. Sous windows, hop, tu cherches sur le net à quoi correspond l'extention et tu as une chance de trouver le programme qui va avec.

Marrand ce simplisme linuxien
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]