Oracle ne fera pas baisser les prix de Red Hat

Le par  |  1 commentaire(s)
Red Hat Linux logo

Matthew Szulik, dirigeant de Red Hat, a donc calmé les esprits suite à la chute de 24 % du cours de l'action de la firme, un jour après que Larry Ellison, directeur d'Oracle, ait annoncé sa décision de venir sur le terrain de Red Hat en proposant une distribution Linux à des coûts inférieurs, notamment en termes de support technique.

Red hat linux logoMatthew Szulik, dirigeant de Red Hat, a donc calmé les esprits suite à la chute de 24 % du cours de l'action de la firme, un jour après que Larry Ellison, directeur d'Oracle, ait annoncé sa décision de venir sur le terrain de Red Hat en proposant une distribution Linux à des coûts inférieurs, notamment en termes de support technique.

Même si ce nouveau cap pour Oracle est une menace évidente pour Red Hat, les analystes estiment que l'impact ne sera pas aussi grand que les grands titres le suggèrent car Red Hat propose déjà à ses clients des tarifs réduits, une pratique commune dans l'industrie. En outre, la promotion d'Oracle ne sera valable que jusqu'en janvier.

" Red Hat a déjà fait ce qu'il avait besoin de faire pour rester compétitif. (...) Vous avez une discussion sur les tarifs avec vos clients lorsque vous avez besoin de cette discussion ", a précisé Brad Reback, analyste de CIBC World Markets.


Vers un duel Oracle - Red Hat '
Red Hat, distributeur numéro un dans le marché Linux, vend des versions standardisées du système d'exploitation open source, avec en parallèle les mises à jour, la maintenance et le support technique global pour les entreprises. Selon Szulik, Red Hat continuera son partenariat avec Oracle : " Nous avons un accord commercial très productif portant sur sept années avec Oracle. (...) Nous voulons nous assurer que nos produits fonctionneront parfaitement avec Oracle. " a t-il indiqué.

Cependant, Red Hat met régulièrement en garde les investisseurs sur le fait qu'Oracle pourrait ne pas aller au terme de ce partenariat. Dans le dernier bilan trimestriel du groupe, la firme précisait : " Nous ne pouvons pas garantir que les compagnies avec lesquelles nous avons des relations stratégiques commercialiseront effectivement sur le marché nos produits ou continueront à allouer des ressources nécessaires pour nous apporter des ventes et du support technique. "

De même, la firme a ajouté qu'il y avait peu de barrières techniques pouvant empêcher de plus grands rivaux d'entrer dans le marché open source Linux. " Nous manquons peut-être de ressources financières et opérationnelles nécessaires pour concurrencer avec succès nos rivaux actuels tout comme nos futurs concurrents potentiels ", a t-elle indiqué.

D'après nos confrères d'InformationWeek, les analystes estiment que le plein impact de ce changement d'orientation pour Oracle sera éclairci une fois que les clients auront eu la possibilité de tester les différences de tarifs en comparaison de la qualité du produit d'Oracle. " Nous nous attendons à ce que les grandes entreprises utilisatrices de Linux attendent et testent les nouvelles fonctionnalités d'Oracle avant de considérer une migration. " a assuré Katherine Egbert, analyste du cabinet Jefferies & Co.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #139329
C'est une très bonne nouvelle.

Je vois plutôt sur le cout terme, les gros éditeurs miser sur la distribution de leur choix

Red Hat / Oracle
Novell / IBM
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]