5 Reasons why Google Chrome OS will not be a Windows killer

Le
Jérémie Bottone
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Richard Delorme
Le #19779471
Le 18/07/2009 02:00, Jérémie Bottone a écrit :
Très pertinent


http://www.seobasement.com/5-reasons-why-google-chrome-os-will-not-be-a-windows-killer



Quatre fils sur le même sujet, avec chaque fois un unique lien vers un
article réagissant négativement sur Google Chrome OS.
Quelqu'un d'intelligent aurait réuni les différents liens dans un seul
message, et y aurait ajouter un commentaire de son cru.

Ces articles sont-ils représentatifs de l'opinion général sur Google
Chrome OS ? Une simple recherche sur Yahoo (plus objectif que Google
pour parler de Google Chrome OS), me donne sur la première page :

Des liens montrant que Google Chrome OS menace Microszoft :
Chrome OS de Google : Le chant du cygne pour Windows ? sur zdnet.fr
Google défie Microsoft en lançant Google Chrome OS sur 01net.com
L'OS de Google tombe nickel chrome pour contrarier Windows 7 sur lemagit.fr
Des liens neutres annonçant l'arrivée du nouvel OS pour 2010 :
Chrome OS : Google annonce un système d'exploitation sur macgeneration.com
etc.
Bref, l'opinion général est plutôt enthousiaste que négative sur Google
Chrome OS.

L'idée derrière Google Chrome OS est de créer un OS autour du Web, selon
le principe de l'informatique dans les nuages (/cloud computing/). A
priori, Microsoft n'est pas contre cette idée, puisqu'il propose les
mêmes services dans Windows 7 et Office 2010. Pour moi, la question
n'est pas de savoir qui de Google ou Microsoft est le meilleur mais si
le /cloud computing/ est une bonne idée ou non.
On peut y voir certains intérêts, le principal étant d'avoir des données
accessibles de partout dans le monde avec des machines diverses (mobile
intelligent, ordinateur fixe, ordinateur portable, netbook, etc.), sur
des serveurs sans doute plus fiable que les machines utilisées pour les
consulter.
Mais il y a aussi un énorme danger, qui est celui de la confidencialité
des données. On perd le contrôle de nos propres informations en les
livrant à des grosses compagnies, ce qui va à l'encontre de nos libertés.
Bref le bénéfice en vaut-il le coût ? Personnellement je ne crois pas.

--
Richard
Sylvain POURRE
Le #19780151
Richard Delorme a écrit :

Pour moi, la question
n'est pas de savoir qui de Google ou Microsoft est le meilleur mais si
le /cloud computing/ est une bonne idée ou non.
On peut y voir certains intérêts, le principal étant d'avoir des données
accessibles de partout dans le monde avec des machines diverses (mobile
intelligent, ordinateur fixe, ordinateur portable, netbook, etc.), sur
des serveurs sans doute plus fiable que les machines utilisées pour les
consulter.
Mais il y a aussi un énorme danger, qui est celui de la confidencialité
des données. On perd le contrôle de nos propres informations en les
livrant à des grosses compagnies, ce qui va à l'encontre de nos libertés.
Bref le bénéfice en vaut-il le coût ? Personnellement je ne crois pas.



Je pense que tu soulève la bonne question mais que tu perds ton temps à
essayer d'avoir une discussion argumentée avec ce troll à pattes qu'est JB.
Le logiciel propriétaire, avec ses formats fermés, est un danger pour la
liberté.
Le cloud computing, même si tu cryptes tes données, te prive d'une autre
liberté.
Le Grand Guru a perçu le danger:

http://www.generation-nt.com/stallman-cloud-computing-logiciel-proprietaire-actualite-163041.html

--
Sylvain
Marc Girod
Le #19785661
On Jul 18, 11:38 am, Sylvain POURRE wrote:

Le cloud computing, même si tu cryptes tes données, te prive d'une au tre
liberté.
Le Grand Guru a perçu le danger:



J'aime bien Stallman, mais je crois qu'il se trompe.
Je pense que le contrôle n'est pas la solution, et
ce pour plusieurs raisons.
- D'abord, c'est désespéré. Peut-être pas pour des
gurus, mais pour le commun des mortels.
- Ensuite, ce qui fait la valeur de mon
investissement, c'est précisément sa diffusion.
Donc, en le protégeant, je me tire dans le pied.

Je prône donc la fuite en avant. Le non-cryptage.
La publication à tout va, sur plusieurs systèmes
en parallèle, et au contraire du contrôle, la gestion.

Essai de définition dans ce contexte :
- le contrôle est exclusif. Il vise à empêcher des
choses non prévues de se produire.
- la gestion est collaborative. Elle vise à
encourager l'imprévu.

Plus je contrôle, moins je gère (parce que je ne
bénéficie pas de l'effort des autres par exemple).

Je crois que la liberté, celle de Stallman
justement, c'est la gestion, collaborative. Il
manque des outils pour la garantir...

Marc
Sylvain POURRE
Le #19795701
Marc Girod a écrit :

J'aime bien Stallman, mais je crois qu'il se trompe.
Je pense que le contrôle n'est pas la solution, et
ce pour plusieurs raisons.



Je n'aime pas trop Stallman mais je crois qu'il a raison ;-)


- Ensuite, ce qui fait la valeur de mon
investissement, c'est précisément sa diffusion.
Donc, en le protégeant, je me tire dans le pied.



Dans quel domaine travailles-tu ?
Veux-tu confier tes fichier client ou les pré-contrats à une boîte de
droit US sur laquelle tu n'as aucun contrôle ?
Pa angélisme et manque de protection, on a déjà raté des marchés

Je prône donc la fuite en avant. Le non-cryptage.
La publication à tout va, sur plusieurs systèmes
en parallèle, et au contraire du contrôle, la gestion.



Ca c'est dans un monde de bisounours ou s'il n'y a aucun brevet à la
clef. Souviens-toi de ce qui s'est passé avec la découverte du Vih et
les retombées économiques pour l'institut Pasteur qui n'a pas vu
reconnaître son antériorité:
http://www.lexpress.fr/informations/sale-coup-pour-pasteur_606076.html

--
Sylvain
Marc Girod
Le #19799651
On Jul 20, 9:58 pm, Sylvain POURRE wrote:

Je n'aime pas trop Stallman mais je crois qu'il a raison ;-)



Tu n'as pas l'air d'aller très loin dans cet accord...

Ca c'est dans un monde de bisounours ou s'il n'y a aucun brevet à la
clef.



Il y a plus d'exemples inverses.
Des technologies perdues pour 20 à cause de brevets.

Par exemple, ClearCase.

Stallman explique très justement que les brevets
sont :
- un impôt (pris sur le développement et distribué
à des légistes ou carrément à des pirates)
- une lotterie (retour sur investissement alléatoire)
- un champ de mines (qui explosent seulement
quand on a fait des profits).

Bien naïf qui se croit machiavélique !

Marc
Publicité
Poster une réponse
Anonyme